Les dernières Articles - Assainissement collectif https://www.sidesa.fr/tous-les-articles Les dernières Articles - Assainissement collectif fr-FR Copyright 2018, Sidesa Mon, 24 Sep 2018 21:40:52 +0200 720 Autosurveillance des stations d'épuration https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/autosurveillance-des-stations-d-epuration <p style="text-align: justify;">En application de <em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006833139&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20100417&amp;oldAction=rechCodeArticle" name="article L214-8 code environnement" target="_blank" title="article L214-8 code environnement">l&rsquo;article L.&nbsp;214-8</a> du code de l&rsquo;environnement</em> et de <em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006396191&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20100417&amp;oldAction=rechCodeArticle" name="article R2224-15 CGCT" target="_blank" title="article R2224-15 CGCT">l&rsquo;article R.2224-15</a> du code g&eacute;n&eacute;ral de collectivit&eacute;s territoriales</em>, les communes doivent mettent en place une surveillance des syst&egrave;mes de collecte des eaux us&eacute;es et des stations d&rsquo;&eacute;puration en vue d&rsquo;en maintenir et d&rsquo;en v&eacute;rifier l&rsquo;efficacit&eacute;.</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;autosurveillance s&#39;inscrit dans l&#39;objectif de qualit&eacute; du fonctionnement des syst&egrave;mes d&rsquo;assainissement prescrit par la Directive Eaux R&eacute;siduaires Urbaines (DERU).</p> <p style="text-align: justify;">Elle concerne tant le r&eacute;seau que la station d&#39;&eacute;puration et consiste en :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">L&rsquo;organisation de l&rsquo;exploitation et de la surveillance du syst&egrave;me d&rsquo;assainissement, &agrave; travers le manuel d&rsquo;autosurveillance et le sc&eacute;nario SANDRE&nbsp;;</li> <li style="text-align: justify;">La tenue d&rsquo;un registre de fonctionnement pour le suivi&nbsp;;</li> <li style="text-align: justify;">La mise en &oelig;uvre des moyens de mesure&nbsp;;</li> <li style="text-align: justify;">La r&eacute;alisation des mesures et analyses, pour surveiller le fonctionnement du r&eacute;seau de collecte et de la station d&rsquo;&eacute;puration&nbsp;;</li> <li style="text-align: justify;">L&rsquo;information et la transmission de donn&eacute;es par les collectivit&eacute;s ou leurs d&eacute;l&eacute;gataires au Pr&eacute;fet (Police de l&#39;Eau),&nbsp;&agrave; l&rsquo;Agence de l&rsquo;Eau et des partenaires comme le Conseil g&eacute;n&eacute;ral.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">L&#39;&eacute;tablissement du manuel d&rsquo;autosurveillance rel&egrave;ve de la seule responsabilit&eacute; de la commune, m&ecirc;me si c&rsquo;est l&rsquo;exploitant qui le r&eacute;dige.<strong>​</strong></p> <p style="text-align: justify;">Le manuel d&rsquo;auto surveillance ne&nbsp;doit pas&nbsp;&ecirc;tre approuv&eacute; par l&rsquo;assembl&eacute;e d&eacute;lib&eacute;rante. En revanche, le manuel est transmis au service charg&eacute; de la police de l&rsquo;eau pour validation et &agrave; l&rsquo;agence de l&rsquo;eau.<br /> <br /> L&rsquo;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006396189&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article R.2224-15</a>&nbsp;du&nbsp;CGCT</em>&nbsp;pr&eacute;voit que <em>&quot;Les communes doivent mettre en place une surveillance des syst&egrave;mes de collecte des eaux us&eacute;es et des stations d&#39;&eacute;puration en vue d&#39;en maintenir et d&#39;en v&eacute;rifier l&#39;efficacit&eacute;, d&#39;une part, du milieu r&eacute;cepteur du rejet, d&#39;autre part.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Un <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=9796F889A2BC75FD036DFE2CFFA9E70A.tpdila08v_1?cidTexte=JORFTEXT000031052756&amp;dateTexte=20150819" target="_blank">arr&ecirc;t&eacute;</a> des ministres charg&eacute;s de la sant&eacute; et de l&#39;environnement fixe les modalit&eacute;s techniques selon lesquelles est assur&eacute;e la surveillance :<br /> a) De l&#39;efficacit&eacute; de la collecte des eaux us&eacute;es ;<br /> b) De l&#39;efficacit&eacute; du traitement de ces eaux dans la station d&#39;&eacute;puration ;<br /> c) Des eaux r&eacute;ceptrices des eaux us&eacute;es &eacute;pur&eacute;es ;<br /> d) Des sous-produits issus de la collecte et de l&#39;&eacute;puration des eaux us&eacute;es.<br /> Les r&eacute;sultats de la surveillance sont communiqu&eacute;s par les communes ou leurs&nbsp;d&eacute;l&eacute;gataires&nbsp;&agrave; l&#39;agence de l&#39;eau et au pr&eacute;fet, dans les conditions fix&eacute;es par l&#39;arr&ecirc;t&eacute; mentionn&eacute; &agrave; l&#39;alin&eacute;a pr&eacute;c&eacute;dent &quot;.</em></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/autosurveillance-des-stations-d-epuration Sat, 17 Apr 2010 00:00:00 +0200 Zonage d'assainissement https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/etudes/zonage-d-assainissement <p style="text-align: justify;"><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006390358&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20100209&amp;oldAction=rechCodeArticle" name="article L2224-10 CGCT" target="_blank" title="article L2224-10 CGCT">L&#39;article L.2224-10</a> du&nbsp;CGCT dispose que les communes ou leurs groupements&nbsp;d&eacute;limitent, <strong>apr&egrave;s enqu&ecirc;te publique</strong>,&nbsp;les zones d&#39;assainissement collectif, d&#39;assainissement non collectif, ainsi que le zonage pluvial.</p> <p style="text-align: justify;">Le zonage peut &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute; selon&nbsp;deux proc&eacute;dures.</p> <h1 style="text-align: justify;">Proc&eacute;dure de zonage r&eacute;alis&eacute;e en application du Code de l&rsquo;Urbanisme</h1> <p style="text-align: justify;">Dans ce cas, la r&eacute;alisation du zonage est assur&eacute;e par la collectivit&eacute; en charge de l&rsquo;urbanisme :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;le r&egrave;glement peut d&eacute;limiter les zones mentionn&eacute;es &agrave; l&#39;article L.2224-10 du CGCT concernant l&#39;assainissement et les eaux pluviales&quot;</em>&nbsp;(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=B3684CCA6564D29A7D24B68C6BD7B266.tplgfr27s_1?idArticle=LEGIARTI000031211211&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074075&amp;dateTexte=20180716" target="_blank">art.L.151-24</a> du Code de l&#39;urbanisme).</p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Dans ce cas, les communes (m&ecirc;me incomp&eacute;tentes en mati&egrave;re d&rsquo;assainissement et de gestion des eaux pluviales) conduisent la proc&eacute;dure d&rsquo;enqu&ecirc;te publique qui sera unique pour le PLU et le zonage d&rsquo;assainissement (correspondant &agrave; leur territoire) ; la structure en charge de l&rsquo;assainissement doit &ecirc;tre consult&eacute;e sur le projet de zonage.</p> <p style="text-align: justify;">Le zonage intercommunal se trouvera de plein droit modifi&eacute; suite &agrave; cette proc&eacute;dure d&rsquo;enqu&ecirc;te publique.</p> <p style="text-align: justify;">Dans les faits, le zonage int&eacute;gr&eacute; dans le PLU peut &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute; mat&eacute;riellement par les services de la collectivit&eacute; en charge de la gestion des eaux pluviales et de l&rsquo;assainissement, mais, inclus dans le projet de PLU, il sera port&eacute; et approuv&eacute; par la commune.</p> <p style="text-align: justify;"><em><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/2016_logigram_rev.pdf" target="_blank">T&eacute;l&eacute;charger le logigramme de la proc&eacute;dure de r&eacute;vision/&eacute;laboration du PLU</a>&nbsp;&nbsp;(art.153-31&nbsp;et s.)</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/2016_logigram_rev_simpl.pdf" target="_blank">T&eacute;l&eacute;charger le logigramme de la proc&eacute;dure de r&eacute;vision simplifi&eacute;e du PLU</a> (art.153-33 et s.)</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/2016_logigram_modif.pdf" target="_blank">T&eacute;l&eacute;charger le logigramme de la proc&eacute;dure de modification du PLU</a> (art.L.153-36 et s.)</em></p> <h1 style="text-align: justify;">Zonage r&eacute;alis&eacute; ind&eacute;pendamment de la proc&eacute;dure d&rsquo;urbanisme (proc&eacute;dure de l&rsquo;article L.2224-10 du CGCT)</h1> <h2>Autorit&eacute; comp&eacute;tente</h2> <p style="text-align: justify;">Dans ce cadre, c&rsquo;est la collectivit&eacute; en charge du service de l&rsquo;assainissement qui va &eacute;laborer et approuver le zonage d&rsquo;assainissement en application de l&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=B3684CCA6564D29A7D24B68C6BD7B266.tplgfr27s_1?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006390357&amp;dateTexte=20180716&amp;categorieLien=cid#LEGIARTI000006390357" target="_blank">article L.2224-10</a> du CGCT.</p> <p style="text-align: justify;">Lorsque les comp&eacute;tences assainissement&nbsp;collectif et assainissement non collectif ne sont pas port&eacute;es par les m&ecirc;mes collectivit&eacute;s, la jurisprudence indique qu&rsquo;il appartient &agrave; la collectivit&eacute; charg&eacute;e de l&rsquo;assainissement collectif d&rsquo;&eacute;tablir le zonage <em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000007471337&amp;fastReqId=848781029&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA Lyon, 31 mai 2005, n&deg;02LY01443</a>&nbsp;; <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000020131634&amp;fastReqId=1312345937&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA&nbsp;Bordeaux, 06 janvier 2009, n&deg;07BX01871</a>). </em></p> <p style="text-align: justify;"><strong>TOUTEFOIS</strong>, il est possible que les communes comp&eacute;tentes en assainissement collectif&nbsp;puissent &eacute;tablir une convention avec l&rsquo;EPCI, tel que le pr&eacute;voit l&rsquo;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000023244982&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article L.1111-8</a> du CGCT&nbsp;:</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Une collectivit&eacute; territoriale peut d&eacute;l&eacute;guer &agrave; une collectivit&eacute; territoriale relevant d&#39;une autre cat&eacute;gorie ou &agrave; un [EPCI] &agrave; fiscalit&eacute; propre une comp&eacute;tence dont elle est attributaire.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Les comp&eacute;tences d&eacute;l&eacute;gu&eacute;es en application de l&#39;alin&eacute;a pr&eacute;c&eacute;dent sont exerc&eacute;es au nom et pour le compte de la collectivit&eacute; territoriale d&eacute;l&eacute;gante.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Cette d&eacute;l&eacute;gation est r&eacute;gie par une convention qui en fixe la dur&eacute;e et qui d&eacute;finit les objectifs &agrave; atteindre et les modalit&eacute;s du contr&ocirc;le de l&#39;autorit&eacute; d&eacute;l&eacute;gante sur l&#39;autorit&eacute; d&eacute;l&eacute;gataire&quot;.</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">L&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EB811F18934405F987130F5266746D82.tplgfr27s_1?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000030751080&amp;dateTexte=20180716&amp;categorieLien=cid#LEGIARTI000030751080" target="_blank">article R.1111-1</a> du CGCT&nbsp;pr&eacute;cise les modalit&eacute;s de cette convention :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;La convention pr&eacute;vue &agrave; l&#39;article L.1111-8 est &eacute;labor&eacute;e par les pr&eacute;sidents des assembl&eacute;es d&eacute;lib&eacute;rantes des collectivit&eacute;s territoriales ou des EPCI &agrave; fiscalit&eacute; propre concern&eacute;s.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Elle d&eacute;termine la ou les comp&eacute;tences d&eacute;l&eacute;gu&eacute;e(s), fixe la dur&eacute;e de la d&eacute;l&eacute;gation de comp&eacute;tence ainsi que les modalit&eacute;s de son renouvellement, d&eacute;finit les objectifs &agrave; atteindre et les modalit&eacute;s de contr&ocirc;le de l&#39;autorit&eacute; d&eacute;l&eacute;gante sur l&#39;autorit&eacute; d&eacute;l&eacute;gataire. Elle fixe des indicateurs de suivi correspondant aux objectifs &agrave; atteindre.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Elle d&eacute;termine &eacute;galement le cadre financier dans lequel s&#39;exerce la d&eacute;l&eacute;gation, les moyens de fonctionnement et les services &eacute;ventuellement mis &agrave; la disposition de l&#39;autorit&eacute; d&eacute;l&eacute;gataire ainsi que les conditions dans lesquelles des personnels de l&#39;autorit&eacute; d&eacute;l&eacute;gante peuvent &ecirc;tre mis &agrave; disposition de l&#39;autorit&eacute; d&eacute;l&eacute;gataire ou d&eacute;tach&eacute;s aupr&egrave;s d&#39;elle.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>La convention pr&eacute;voit le cas &eacute;ch&eacute;ant les modalit&eacute;s de sa r&eacute;siliation anticip&eacute;e.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Elle est approuv&eacute;e par d&eacute;lib&eacute;rations concordantes des assembl&eacute;es d&eacute;lib&eacute;rantes des collectivit&eacute;s territoriales ou des EPCI&nbsp;&agrave; fiscalit&eacute; propre qui y sont parties.&quot;</em></p> </blockquote> <h2 style="text-align: justify;">Etapes de d&eacute;limitation du zonage</h2> <p style="text-align: justify;">L&#39;enqu&ecirc;te publique pr&eacute;alable &agrave; la d&eacute;limitation des zones mentionn&eacute;es &agrave; l&#39;article L.2224-10 est conduite par le maire ou le pr&eacute;sident de l&#39;EPCI comp&eacute;tent, dans les formes pr&eacute;vues par les <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;idArticle=LEGIARTI000006834984&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">articles R.123-1 &agrave; R.123-27</a> du code de l&#39;environnement (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EB811F18934405F987130F5266746D82.tplgfr27s_1?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000025089599&amp;dateTexte=20180716&amp;categorieLien=cid#LEGIARTI000025089599" target="_blank">art.R.2224-8</a> du CGCT).</p> <ol> <li style="text-align: justify;">V&eacute;rification par la collectivit&eacute; de ses comp&eacute;tences en mati&egrave;re d&#39;assainissement ;</li> <li style="text-align: justify;">Elaboration du dossier de zonage ;</li> <li style="text-align: justify;">Publicit&eacute; : 15 jours au moins avant l&#39;ouverture de l&#39;enqu&ecirc;te, la commune doit porter &agrave; la connaissance du public, par tous les moyens appropri&eacute;s d&#39;affichage et, selon l&#39;importance du projet, par voie de presse ou de communication audiovisuelle, l&#39;objet de l&#39;enqu&ecirc;te, les nom et qualit&eacute; du commissaire enqu&ecirc;teur, la date d&#39;ouverture, le lieu de l&#39;enqu&ecirc;te et sa dur&eacute;e ;</li> <li style="text-align: justify;"><strong>Mise &agrave; enqu&ecirc;te publique du dossier :</strong> <ol> <li style="text-align: justify;">Saisine du pr&eacute;sident du Tribunal administratif en vue de la d&eacute;signation d&#39;un commissaire enqu&ecirc;teur et mise au point des modalit&eacute;s de d&eacute;roulement de l&#39;enqu&ecirc;te avec le commissaire enqu&ecirc;teur ;</li> <li style="text-align: justify;">Arr&ecirc;t&eacute; de mise &agrave; l&#39;enqu&ecirc;te ;</li> <li style="text-align: justify;">Avis publi&eacute; dans deux journaux r&eacute;gionaux ou locaux diffus&eacute;s dans le ou les d&eacute;partements concern&eacute;s au moins 15 jours avant l&#39;ouverture et 8 jours suivants l&#39;ouverture. Cet avis&nbsp;est &eacute;galement publi&eacute; sur le site internet de l&#39;autorit&eacute; comp&eacute;tente pour ouvrir et organiser l&#39;enqu&ecirc;te. Si l&#39;autorit&eacute; comp&eacute;tente ne dispose pas d&#39;un site internet, cet avis est publi&eacute;, &agrave; sa demande, sur le site internet des services de l&#39;Etat dans le d&eacute;partement. Dans ce cas, l&#39;autorit&eacute; comp&eacute;tente transmet l&#39;avis par voie &eacute;lectronique au pr&eacute;fet au moins un mois avant le d&eacute;but de la participation, qui le met en ligne au moins 15 jours avant le d&eacute;but de la participation.</li> <li style="text-align: justify;">Le dossier d&#39;enqu&ecirc;te publique de zonage pr&eacute;cise, selon le mode d&#39;assainissement, les obligations des usagers et de la collectivit&eacute; ; il d&eacute;limite pour les eaux us&eacute;es, les zones d&#39;assainissement collectif et non collectif, et si n&eacute;cessaire, pour les eaux pluviales, les zones de limitation des apports dus au ruissellement par des techniques adapt&eacute;es et pr&eacute;cise l&#39;incidence sur le prix de l&#39;eau au regard des r&egrave;gles d&#39;organisation des services et des aides qui pourront &ecirc;tre obtenues par la collectivit&eacute; ;&nbsp;</li> <li style="text-align: justify;">Le dossier doit comprendre un rappel de son objet, le justificatif des attributions de la collectivit&eacute;, une note de pr&eacute;sentation g&eacute;n&eacute;rale de la d&eacute;limitation de l&#39;assainissement, un sous-dossier concernant l&#39;assainissement collectif, comprenant : une notice explicative et justificative du projet d&#39;assainissement collectif (description des zones existantes pr&eacute;sentation des zones &agrave; desservir, &eacute;ch&eacute;ances, d&eacute;limitation des p&eacute;rim&egrave;tres, annexes), le plan comprenant la d&eacute;limitation des zones d&#39;assainissement collectif, les r&egrave;gles d&#39;organisation du service d&#39;assainissement collectif pr&eacute;cisant notamment les relations entre le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage, l&#39;exploitant et l&#39;usager l&#39;incidence financi&egrave;re du projet d&#39;assainissement collectif sur le co&ucirc;t du service et le prix de l&#39;eau, un sous-dossier concernant l&#39;assainissement non collectif, comprenant : une note explicative et justificative du projet, une analyse des fili&egrave;res existantes, des fili&egrave;res &agrave; retenir, d&eacute;limitations des p&eacute;rim&egrave;tres, annexes, le plan comprenant la d&eacute;limitation des zones d&#39;assainissement non collectif les sch&eacute;mas types des fili&egrave;res, les r&egrave;gles d&#39;organisation du service d&#39;assainissement collectif pr&eacute;cisant notamment les relations entre le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage, l&#39;exploitant et l&#39;usager, l&#39;incidence financi&egrave;re du projet d&#39;assainissement collectif sur le co&ucirc;t du service et le prix de l&#39;eau et &eacute;ventuellement un sous-dossier relatif au ruissellement et au traitement des eaux pluviales;</li> <li style="text-align: justify;"> <p>Un exemplaire du dossier soumis &agrave; enqu&ecirc;te est adress&eacute; sous format num&eacute;rique pour information, d&egrave;s l&#39;ouverture de l&#39;enqu&ecirc;te, au maire de chaque commune sur le territoire de laquelle le projet est situ&eacute; et dont la mairie n&#39;a pas &eacute;t&eacute; d&eacute;sign&eacute;e comme lieu d&#39;enqu&ecirc;te. Cette formalit&eacute; est r&eacute;put&eacute;e satisfaite lorsque les conseils municipaux concern&eacute;s ont &eacute;t&eacute; consult&eacute;s en application des r&eacute;glementations particuli&egrave;res, ou lorsque est communiqu&eacute;e &agrave; la commune l&#39;adresse du site internet o&ugrave; l&#39;int&eacute;gralit&eacute; du dossier soumis &agrave; enqu&ecirc;te peut &ecirc;tre t&eacute;l&eacute;charg&eacute;. Un exemplaire du dossier est adress&eacute; sous format num&eacute;rique &agrave; chaque commune qui en fait la demande expresse ;</p> </li> </ol> </li> <li style="text-align: justify;">Enqu&ecirc;te (1 mois) ;</li> <li style="text-align: justify;">Remise au maire des conclusions du commissaire enqu&ecirc;teur ;</li> <li style="text-align: justify;">Prise en compte des r&eacute;sultats de l&#39;enqu&ecirc;te : <ol> <li style="text-align: justify;">si avis d&eacute;favorable du commissaire enqu&ecirc;teur : fin de la proc&eacute;dure .</li> <li style="text-align: justify;">si avis favorable du commissaire enqu&ecirc;teur : finalisation du zonage d&#39;assainissement</li> </ol> </li> <li style="text-align: justify;">Approbation du zonage par d&eacute;lib&eacute;ration ;</li> <li style="text-align: justify;">Contr&ocirc;le de la l&eacute;galit&eacute; par le pr&eacute;fet ;</li> <li style="text-align: justify;">Prise en compte dans les POS, PLU et les actes individuels (certificats d&#39;urbanisme, permis de construire, etc.).</li> </ol> <h1 style="text-align: justify;">Evaluation environnementale</h1> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000025795699&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20180716" target="_blank">article R.122-17-II-4&deg;</a> du code de l&rsquo;environnement, pr&eacute;voit&nbsp;pr&eacute;alablement &agrave; l&rsquo;enqu&ecirc;te publique, la consultation du pr&eacute;fet de d&eacute;partement, ce dernier d&eacute;cidant de l&rsquo;opportunit&eacute; de faire r&eacute;aliser ou non une &eacute;valuation environnementale (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=B3684CCA6564D29A7D24B68C6BD7B266.tplgfr27s_1?idSectionTA=LEGISCTA000025087448&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20180716" target="_blank">art.R.122-1 et suivants</a>&nbsp;du Code de l&#39;environnement).</p> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;objectif de cette consultation est de d&eacute;terminer, au cas par cas, si le projet de zonage doit faire l&rsquo;objet d&rsquo;une &eacute;valuation environnementale pr&eacute;vue par le Code de l&rsquo;environnement (art.L.122-4 &agrave; L.122-12 et R.122-17 &agrave; R.122-24).</p> <p style="text-align: justify;">Au vu des informations transmises par la collectivit&eacute;, le pr&eacute;fet et ses services d&eacute;cideront s&rsquo;il y a lieu d&rsquo;inclure dans le dossier d&rsquo;enqu&ecirc;te publique une &eacute;valuation environnementale des cons&eacute;quences du zonage, en cas d&rsquo;impact significatif de celui-ci sur l&rsquo;environnement ou si cette &eacute;valuation est inutile (en cas d&rsquo;impact faible sur l&rsquo;environnement).</p> <p style="text-align: justify;">Cette &eacute;valuation pouvant &ecirc;tre co&ucirc;teuse,&nbsp;les collectivit&eacute;s comp&eacute;tentes en urbanisme et en assainissement doivent se concerter pour d&eacute;gager une vision urbanisme-assainissement des eaux us&eacute;es-eaux&nbsp;pluviales afin d&rsquo;&eacute;tablir un zonage coh&eacute;rent et ayant un int&eacute;r&ecirc;t certain, et d&#39;optimiser la d&eacute;pense publique.</p> <h1 style="text-align: justify;">Obligations issues du zonage</h1> <p style="text-align: justify;">Le zonage entra&icirc;ne&nbsp;l&#39;obligation pour la collectivit&eacute; comp&eacute;tente de r&eacute;aliser, &agrave; terme, les travaux d&#39;assainissement collectif dans les zones d&eacute;finies comme telles.</p> <p style="text-align: justify;">Mais aucun terme n&#39;est fix&eacute; par les textes l&eacute;gislatifs et r&eacute;glementaires.</p> <p style="text-align: justify;">Cependant, le zonage&nbsp; d&#39;assainissement ne doit pas &ecirc;tre interpr&eacute;t&eacute; comme un engagement de desserte imm&eacute;diate des zones d&rsquo;assainissement collectif par un r&eacute;seau de collecte des eaux us&eacute;es, mais comme l&rsquo;indication que les zones class&eacute;es en assainissement collectif et non encore &eacute;quip&eacute;es devraient l&rsquo;&ecirc;tre &quot;&agrave; terme&quot;.</p> <p style="text-align: justify;">Une jurisprudence r&eacute;cente pr&eacute;cise cependant que les travaux doivent&nbsp;intervenir dans un d&eacute;lai &quot;raisonnable&quot; :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Il appartient aux communes, ou aux EPCI comp&eacute;tents, qui disposent sur ce point d&#39;un large pouvoir d&#39;appr&eacute;ciation, de d&eacute;limiter les zones d&#39;assainissement collectif et d&#39;assainissement non collectif en tenant compte de la concentration de la population et des activit&eacute;s &eacute;conomiques productrices d&#39;eaux us&eacute;es sur leur territoire, de la charge brute de pollution organique pr&eacute;sente dans les eaux us&eacute;es, ainsi que des co&ucirc;ts respectifs des syst&egrave;mes d&#39;assainissement collectif et non collectif et de leurs effets sur l&#39;environnement et la salubrit&eacute; publique. </em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Il r&eacute;sulte &eacute;galement de ces dispositions qu&#39;<strong>apr&egrave;s avoir d&eacute;limit&eacute; une zone d&#39;assainissement collectif, l</strong>es communes, ou les EPCI comp&eacute;tents, sont<strong> tenues, tant qu&#39;elles n&#39;ont pas modifi&eacute; cette d&eacute;limitation, d&#39;ex&eacute;cuter dans un d&eacute;lai raisonnable les travaux d&#39;extension du r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif</strong> afin de le raccorder aux habitations qui sont situ&eacute;es dans cette zone<strong> </strong>et <strong>dont les propri&eacute;taires en ont fait la demande. </strong></em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Ce d&eacute;lai doit s&#39;appr&eacute;cier au regard des contraintes techniques li&eacute;es &agrave; la situation topographique des habitations &agrave; raccorder, du co&ucirc;t des travaux &agrave; effectuer, du nombre et de l&#39;anciennet&eacute; des demandes de raccordement. </em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Par suite, la cour administrative d&#39;appel a commis une erreur de droit en jugeant que les dispositions du CGCT ne faisaient pas obligation aux communes ou aux EPCI comp&eacute;tents d&#39;ex&eacute;cuter, dans un d&eacute;lai d&eacute;termin&eacute;, les travaux d&#39;extension de leur r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif afin de le raccorder &agrave; une propri&eacute;t&eacute;, alors m&ecirc;me que celle-ci est situ&eacute;e dans une zone d&#39;assainissement collectif approuv&eacute;e par la commune ou par l&#39;&eacute;tablissement public&quot;&nbsp;(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000036086485&amp;fastReqId=175378032&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 24 novembre 2017, n&deg;396046</a>).</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">En tout &eacute;tat de cause, dans l&rsquo;attente de la cr&eacute;ation du r&eacute;seau, les habitations doivent &ecirc;tre &eacute;quip&eacute;es d&rsquo;une installation d&rsquo;ANC en application de l&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006686815&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article L.1331-1-</a>1&nbsp;du Code de la Sant&eacute; Publique.</p> <h1 style="text-align: justify;">Zonage d&#39;assainissement ou sch&eacute;ma d&#39;assainissement ?</h1> <p style="text-align: justify;">De nombreuses collectivit&eacute;s &eacute;tablissent un &quot;sch&eacute;ma directeur d&rsquo;assainissement&quot;, qui int&egrave;gre un dimensionnement, une planification et programmation de travaux.</p> <p style="text-align: justify;">Ce sch&eacute;ma directeur peut &eacute;galement int&eacute;grer le zonage en bonne et due forme (i.e &eacute;labor&eacute; en application de l&#39;une des deux proc&eacute;dures pr&eacute;cit&eacute;es), ou &ecirc;tre une simple &eacute;tude prospective.</p> <p style="text-align: justify;">Pour conna&icirc;tre la port&eacute;e de ce &quot;sch&eacute;ma directeur&quot; et savoir s&#39;il rev&ecirc;t celle d&#39;un zonage&nbsp;il convient d&#39;en analyser la proc&eacute;dure d&#39;adoption.</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/etudes/zonage-d-assainissement Wed, 23 Dec 2009 00:00:00 +0100 Travaux à proximité des réseaux https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/travaux-a-proximite-des-reseaux <p style="text-align: justify;">L&rsquo;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000022495341&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20121226&amp;fastPos=4&amp;fastReqId=625289183&amp;oldAction=rechCodeArticle" target="_blank">article L. 554-1 </a>du Code de l&#39;environnement</em> fait obligation de conna&icirc;tre l&rsquo;emplacement des r&eacute;seaux.</p> <p style="text-align: justify;">Trois classes de r&eacute;seaux sont d&eacute;finis :</p> <ul> <li style="text-align: justify;"><u>Classe A</u> : un ouvrage ou tron&ccedil;on d&rsquo;ouvrage est rang&eacute; dans la classe A si la localisation indiqu&eacute;e par son exploitant s&rsquo;&eacute;carte de la localisation r&eacute;elle au plus de 40 cm dans le cas o&ugrave; il est rigide, ou au plus de 50 cm dans le cas o&ugrave; il est flexible (ou au plus 80 cm dans le cas d&rsquo;ouvrages souterrains de g&eacute;nie civil associ&eacute;s &agrave; un transport guid&eacute;, construits avant le 01/01/2011) ;</li> <li style="text-align: justify;"><u>Classe B</u> : un ouvrage ou tron&ccedil;on d&rsquo;ouvrage est rang&eacute; dans la classe B si l&rsquo;&eacute;cart entre la localisation indiqu&eacute;e par son exploitant et la localisation r&eacute;elle est sup&eacute;rieur &agrave; celui relatif &agrave; la classe A et inf&eacute;rieur ou &eacute;gal &agrave; 1,5 m&egrave;tre ;</li> <li style="text-align: justify;"><u>Classe C</u> : un ouvrage ou tron&ccedil;on d&rsquo;ouvrage est rang&eacute; dans la classe C si l&rsquo;&eacute;cart entre la localisation indiqu&eacute;e par son exploitant et la localisation r&eacute;elle est sup&eacute;rieur &agrave; 1,5 m&egrave;tre, ou si son exploitant n&rsquo;est pas en mesure de fournir la localisation correspondante.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Si les r&eacute;seaux sont plac&eacute;s en classe B ou&nbsp; en classe C, des investigations compl&eacute;mentaires visant &agrave; am&eacute;liorer la qualit&eacute; de pr&eacute;cision des informations cartographiques sont obligatoires.<br /> <br /> <strong>T&eacute;l&eacute;chargements</strong></p> <hr /> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_external.gif" width="14" /> <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=18D6BF9A920FC3CEC6CA8DE88BAA0546.tpdjo11v_1?cidTexte=JORFTEXT000023311007&amp;dateTexte=20121226" target="_blank">Arr&ecirc;t&eacute; du 23 d&eacute;cembre 2010</a> relatif aux obligations des exploitants d&#39;ouvrages et des prestataires d&#39;aide envers le t&eacute;l&eacute;service &quot;reseaux-et-canalisations.gouv.fr&quot;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_external.gif" width="14" /> <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=CCD7D16FAD21B4DFE9B4D7D127B83571.tpdjo11v_1?idSectionTA=LEGISCTA000023270510&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20121226" target="_blank">Articles R.554-1 et suivants</a> du Code de l&#39;environnement</em></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_pdf.gif" width="16" /> <a href="http://www.visioreso.fr/images/stories/pdf/cerfa_14767-01_constat-contradictoire-arret-travaux.pdf" target="_blank">Constat contradictoire</a> d&#39;arr&ecirc;t de travaux</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_pdf.gif" width="16" /> <a href="http://www.visioreso.fr/images/stories/pdf/cerfa_14766-01_constat-contradictoire_dommage_reseau.pdf" target="_blank">Constat contradictoire</a> suite &agrave; un dommage sur le r&eacute;seau</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/travaux-a-proximite-des-reseaux Wed, 26 Dec 2012 09:57:00 +0100 Station d'épuration à roseaux https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/station-d-epuration-a-roseaux <p>La technologie RHIZOSTEP&reg;&nbsp;utilise la capacit&eacute; &eacute;puratoire du sol et de massifs plant&eacute;s de roseaux.</p> <p>Les collectivit&eacute;s ont des exigences clairement exprim&eacute;es pour le traitement de leurs effluents :</p> <ul> <li>Absence de nuisances olfactives,&nbsp;</li> <li>Int&eacute;gration dans l&rsquo;environnement,&nbsp;</li> <li>Simplicit&eacute; d&rsquo;entretien,</li> <li>Co&ucirc;t de fonctionnement r&eacute;duit,</li> <li>Gestion des boues maitris&eacute;e.</li> </ul> <p>Pour r&eacute;pondre &agrave; ces probl&eacute;matiques, Saur &agrave; d&eacute;velopp&eacute; le proc&eacute;d&eacute;s Rhyzostep&reg;. Adaptable de 50 &agrave; 2000 &eacute;quivalents habitants, cette technologie utilise la capacit&eacute; &eacute;puratoire du sol et de massif plant&eacute;s de roseaux.</p> <p><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/images/technologies/assainissementcollectif/rhizostep.jpg" target="_blank"><img align="middle" alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/files/images/technologies/assainissementcollectif/rhizostep.jpg" style="width: 416px; height: 54px" /></a></p> <p>Le proc&eacute;d&eacute; RHIZOSTEP&reg; n&rsquo;a rien de commun, ni avec un lagunage, ni avec un filtre &agrave; sable, m&ecirc;me plant&eacute; de roseaux. Ce n&rsquo;est pas non plus un lit de s&eacute;chage de boues, mais une r&eacute;elle station d&rsquo;&eacute;puration.</p> <p><strong>T&eacute;l&eacute;chargements</strong></p> <hr /> <p><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_pdf.gif" width="16" />&nbsp;<a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/technologies/assainissementcollectif/plaquette_rhizophytesaur_1.pdf" target="_blank">Rhizostep, L&#39;&eacute;puration 100 % &eacute;cologique</a></p> <p><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_pdf.gif" width="16" />&nbsp;<a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/technologies/assainissementcollectif/plaquettegrp-janv09_2.pdf" target="_blank">Pr&eacute;sentation du groupe SAUR</a></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/station-d-epuration-a-roseaux Thu, 24 Jun 2010 00:00:00 +0200 Etudes de sol https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/etudes/etudes-de-sol <p style="text-align: justify;">La r&eacute;alisation de syst&egrave;mes d&rsquo;assainissement collectif (qu&rsquo;ils soient en g&eacute;nie civil ou terrass&eacute;s en bassins) n&eacute;cessite au pr&eacute;alable des &eacute;tudes de sol.</p> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;&eacute;tat du sous-sol&nbsp; peut consid&eacute;rablement modifier un projet c&rsquo;est pourquoi il est recommand&eacute; de d&eacute;terminer&nbsp;les caract&eacute;ristiques du sous-sol d&egrave;s les &eacute;tudes d&rsquo;avant projet.</p> <p style="text-align: justify;">Pour les ouvrages&nbsp;de g&eacute;nie civil, il est essentiel de s&rsquo;int&eacute;resser aux caract&eacute;ristiques structurelles du sous-sol; pour les bassins d&rsquo;infiltration, il faudra compl&eacute;ter les &eacute;tudes par des mesures de perm&eacute;abilit&eacute; du sol. Ces derni&egrave;res permettront de pr&eacute;voir la surface n&eacute;cessaire &agrave; l&rsquo;infiltration (ce qui engendrera potentiellement des achats de terrains suppl&eacute;mentaires par le ma&icirc;tre d&rsquo;ouvrage). De mani&egrave;re g&eacute;n&eacute;rale, il faut&nbsp; confirmer l&rsquo;absence de b&eacute;toire et de marni&egrave;re pour tous les ouvrages &agrave; construire.</p> <h1 style="text-align: justify;">Etudes g&eacute;ophysiques</h1> <p style="text-align: justify;">Plusieurs m&eacute;thodes sont propos&eacute;es.</p> <h2 style="text-align: justify;"><strong>Microgravim&eacute;trie</strong></h2> <p style="text-align: justify;">Elle&nbsp;permet de rechercher les cavit&eacute;s vides (diam&egrave;tre minimum 5 m&egrave;tres, profondeur maxi 15 m&egrave;tres) via une mesure de&nbsp; variation de densit&eacute; sur un r&eacute;seau maill&eacute; pr&eacute;-d&eacute;fini.</p> <h2 style="text-align: justify;"><strong>Radar g&eacute;ologique </strong></h2> <p style="text-align: justify;">Il&nbsp;consiste en l&rsquo;&eacute;tude des ondes &eacute;lectromagn&eacute;tiques sur les interfaces des couches ou les h&eacute;t&eacute;rog&eacute;n&eacute;it&eacute;s du sous-sol. (principe : on&nbsp; d&eacute;place une antenne &eacute;mettrice d&rsquo;impulsions &eacute;lectromagn&eacute;tiques br&egrave;ves &agrave; la surface du sol, l&rsquo;onde se propage et se r&eacute;fl&eacute;chit permettant d&rsquo;obtenir une image des structures auscult&eacute;es).</p> <h2 style="text-align: justify;">Implantation de panneaux &eacute;lectriques dans le sol</h2> <p style="text-align: justify;">Elle&nbsp;permet de pr&eacute;ciser la pr&eacute;sence d&rsquo;h&eacute;t&eacute;rog&eacute;n&eacute;it&eacute; dans le sol (pr&eacute;sence de cavit&eacute; et/ou nature de terrain h&eacute;t&eacute;rog&egrave;ne). La m&eacute;thode consiste &agrave; injecter dans le sol un courant continu et &agrave; mesurer &agrave; la verticale d&rsquo;une s&eacute;rie d&rsquo;&eacute;lectrodes la r&eacute;sistivit&eacute; apparente (par diff&eacute;rence de potentiel entre plusieurs couples d&rsquo;&eacute;lectrodes). Caract&eacute;ristiques des vides recherch&eacute;s : diam&egrave;tre minimum 3 m&egrave;tres, profondeur 10 &agrave; 20 m&egrave;tres.</p> <p style="text-align: justify;">Il existe d&#39;autres m&eacute;thodes exp&eacute;rimentales.</p> <h2 style="text-align: justify;"><strong>T&eacute;l&eacute;d&eacute;tection </strong></h2> <p style="text-align: justify;">Elle est&nbsp;fond&eacute;e sur les rayonnements &eacute;lectromagn&eacute;tiques issus de la surface de la Terre.</p> <p style="text-align: justify;">En zone rurale, elle&nbsp;permet de visualiser non pas directement les cavit&eacute;s mais d&rsquo;en soup&ccedil;onner l&rsquo;existence par observation visuelle (affaissement, zone d&rsquo;humidit&eacute; ou d&eacute;comprim&eacute;e).</p> <p style="text-align: justify;">Ces &eacute;tudes permettront de confirmer l&rsquo;implantation des ouvrages de traitement et de pr&eacute;voir, le cas &eacute;ch&eacute;ant, l&rsquo;implantation de fondations sp&eacute;ciales type (pieux, colonnes balast&eacute;es&hellip;).</p> <p style="text-align: justify;">Dans le cas o&ugrave; les ouvrages sont construits sur des terrains de mauvaise qualit&eacute; (teneur en eau &eacute;lev&eacute;e, tassements trop importants, trop faible portance ou terrain non homog&egrave;ne) des fondations particuli&egrave;res sont n&eacute;cessaires pour garantir leur stabilit&eacute;.</p> <p style="text-align: justify;">Les <strong>fondations profondes</strong> (micro-pieux, pieux) ou des renforcements du sol (colonnes ballast&eacute;es, inclusions) permettent de r&eacute;soudre ce probl&egrave;me.</p> <h1 style="text-align: justify;">Etudes topographiques</h1> <p style="text-align: justify;">En amont du projet, elles consistent en un lev&eacute; pr&eacute;cis des limites parcellaire, et des cotes du terrain naturel. En fin de projet, elles permettent de connaitre l&rsquo;implantation des ouvrages r&eacute;alis&eacute;s, les fils d&rsquo;eau en entr&eacute;e et sortie et trop plein&nbsp; des ouvrages (postes de rel&egrave;vement, bassins, clarificateur, et canal de comptage&hellip;).</p> <h1 style="text-align: justify;">Etudes&nbsp;de tra&ccedil;ages</h1> <p style="text-align: justify;">Elles permettent la&nbsp;v&eacute;rification d&rsquo;une liaison souterraine entre&nbsp;deux points particuliers (par exemple, exutoire de station d&rsquo;&eacute;puration (b&eacute;toire, ou puits d&rsquo;infiltration, et captage). Elles consistent&nbsp;en l&rsquo;injection d&rsquo;un traceur (produit fluorom&eacute;trique ou chimique, dans un puits ou une b&eacute;toire connu) afin de suivre en plusieurs points situ&eacute;s &agrave; plusieurs kilom&egrave;tres du point d&rsquo;injection sa pr&eacute;sence et sa quantit&eacute; afin d&rsquo;estimer la vitesse d&rsquo;&eacute;coulement.</p> <h1 style="text-align: justify;">Etudes g&eacute;otechniques</h1> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;encha&icirc;nement des missions d&rsquo;ing&eacute;nierie g&eacute;otechnique doit suivre les &eacute;tapes d&rsquo;&eacute;laboration et de r&eacute;alisation de tout projet pour contribuer &agrave; la ma&icirc;trise des risques g&eacute;ologiques. Chaque mission s&rsquo;appuie sur des investigations g&eacute;otechniques sp&eacute;cifiques permettant de r&eacute;duire de mani&egrave;re exponentielle les risques g&eacute;ologiques.</p> <h2 style="text-align: justify;"><br /> ETAPE 1 :</h2> <h3 style="text-align: justify;">Etude g&eacute;otechnique pr&eacute;liminaire de site</h3> <p style="text-align: justify;">Elle permet une premi&egrave;re identification des risques g&eacute;ologiques d&rsquo;un site&nbsp; par une enqu&ecirc;te documentaire sur le cadre g&eacute;otechnique sp&eacute;cifique du site.&nbsp; A ce stade un programme d&rsquo;investigations g&eacute;otechniques sp&eacute;cifique sera d&eacute;fini et r&eacute;alis&eacute;, les r&eacute;sultats exploit&eacute;s afin de poursuivre ou d&lsquo;adapter&nbsp; le projet, les risques majeurs ayant &eacute;t&eacute; identifi&eacute;s.</p> <h3 style="text-align: justify;">Etude g&eacute;otechnique d&#39;avant projet</h3> <p style="text-align: justify;">Elle permet de r&eacute;duire les cons&eacute;quences des risques g&eacute;ologiques majeurs identifi&eacute;s par l&rsquo;&eacute;mission d&rsquo;hypoth&egrave;ses g&eacute;otechniques &agrave; prendre en compte, certains principes g&eacute;n&eacute;raux de construction (notamment terrassements, sout&egrave;nements, fondations, risques de d&eacute;formation des terrains, dispositions g&eacute;n&eacute;rales vis -&agrave;-vis des nappes et avoisinants).&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Cette &eacute;tude sera obligatoirement compl&eacute;t&eacute;e lors de l&rsquo;&eacute;tude g&eacute;otechnique de projet.</p> <h2 style="text-align: justify;">ETAPE 2 : &Eacute;TUDE G&Eacute;OTECHNIQUE DE PROJET&nbsp;</h2> <p style="text-align: justify;">Fourniture d&rsquo;une synth&egrave;se actualis&eacute;e du site et des notes techniques donnant les m&eacute;thodes d&rsquo;ex&eacute;cution propos&eacute;es pour les ouvrages g&eacute;otechniques (notamment terrassements, sout&egrave;nements, fondations, dispositions vis -&agrave;-vis des nappes et avoisinants) et les valeurs seuils associ&eacute;es. Une approche des quantit&eacute;s/d&eacute;lais/co&ucirc;ts d&rsquo;ex&eacute;cution de ces ouvrages g&eacute;otechniques et une identification des cons&eacute;quences des risques g&eacute;ologiques r&eacute;siduels sera &eacute;tablie.</p> <h2 style="text-align: justify;">ETAPE 3 : EXECUTION DES OUVRAGES GEOTECHNIQUE</h2> <ul> <li style="text-align: justify;">ETUDE ET SUIVI G&Eacute;OTECHNIQUES D&rsquo;EX&Eacute;CUTION <ul> <li>Phase Etude : d&eacute;tail des ouvrages g&eacute;otechniques : notamment validation des hypoth&egrave;ses g&eacute;otechniques, d&eacute;finition et dimensionnement, m&eacute;thodes et conditions d&rsquo;ex&eacute;cution</li> <li>Phase Suivi : auscultation et ex&eacute;cution des ouvrages g&eacute;otechniques</li> </ul> </li> </ul> <ul> <li style="text-align: justify;">SUPERVISION GEOTECHNIQUE D&rsquo;EXECUTION. Elle permet de v&eacute;rifier la conformit&eacute; aux objectifs du projet, de l&rsquo;&eacute;tude et du suivi g&eacute;otechniques d&rsquo;ex&eacute;cution. Elle est normalement &agrave; la charge du ma&icirc;tre d&rsquo;ouvrage.</li> </ul> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/etudes/etudes-de-sol Wed, 19 May 2010 00:00:00 +0200 Travaux publics et indemnisation des commerçants https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/travaux-publics-et-indemnisation-des-commercants <p style="text-align: justify;">L&#39;indemnisation des commer&ccedil;ants dans le cadre de la r&eacute;alisation de travaux publics rel&egrave;ve du r&eacute;gime de la responsabilit&eacute; sans faute du ma&icirc;tre d&#39;ouvrage public.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Cette &quot;responsabilit&eacute; sans faute&quot; (fond&eacute;e sur la&nbsp;<em>loi du 28 pluvi&ocirc;se an VIII </em>: principe de la <em>&laquo; rupture de l&rsquo;&eacute;galit&eacute; devant les charges publiques &raquo;</em>) signifie que le demandeur (en l&rsquo;esp&egrave;ce un ou plusieurs commer&ccedil;ants) n&rsquo;a pas &agrave; d&eacute;montrer la faute du ma&icirc;tre d&rsquo;ouvrage pour solliciter le versement de dommages et int&eacute;r&ecirc;ts.</p> <p style="text-align: justify;">En revanche, il doit n&eacute;cessairement apporter la preuve de l&rsquo;existence d&rsquo;un pr&eacute;judice &quot;anormal et sp&eacute;cial&quot; li&eacute; &agrave; la r&eacute;alisation des travaux publics, en l&rsquo;occurrence plus pr&eacute;cis&eacute;ment un &quot;pr&eacute;judice commercial anormal et sp&eacute;cial&quot; <em>(&quot;Si la responsabilit&eacute; du ma&icirc;tre de l&rsquo;ouvrage est engag&eacute;e, m&ecirc;me sans faute, &agrave; raison des dommages que l&rsquo;ouvrage public dont il a la garde peut causer aux tiers, le pr&eacute;judice commercial subi par un riverain de la voie publique &agrave; la suite de travaux d&rsquo;am&eacute;nagement ou d&rsquo;entretien de ladite voie n&rsquo;est susceptible d&rsquo;ouvrir droit &agrave; indemnisation que si le pr&eacute;judice pr&eacute;sente un caract&egrave;re anormal et sp&eacute;cial&quot; - <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000024315214&amp;fastReqId=253732052&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA Paris, 23 juin 2011, n&deg;09PA06378</a>).</em></p> <h1 style="text-align: justify;">Qu&rsquo;est-ce qu&rsquo;un <em>&quot;pr&eacute;judice commercial anormal et sp&eacute;cial&quot;?</em></h1> <p style="text-align: justify;">Le caract&egrave;re &quot;anormal&quot; du pr&eacute;judice signifie que ce dernier doit atteindre un certain degr&eacute; de gravit&eacute;, il doit exc&eacute;der par son importance les g&ecirc;nes et inconv&eacute;nients que chacun doit supporter sans indemnit&eacute; <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000008228549&amp;fastReqId=2005594498&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 25 juillet 2005, Courson, n&deg;268861</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Le caract&egrave;re &quot;sp&eacute;cial&quot; du pr&eacute;judice signifie que celui-ci n&rsquo;est pas subi par tous, mais concerne seulement certaines personnes. Le pr&eacute;judice est &quot;sp&eacute;cial&quot; lorsqu&rsquo;il ne concerne que les commer&ccedil;ants et est anormal quand il se traduit par une baisse significative du chiffre d&rsquo;affaires, des frais financiers li&eacute;s aux tensions de tr&eacute;sorerie, une perte de b&eacute;n&eacute;fice, voire des dommages mat&eacute;riels li&eacute;s &agrave; la r&eacute;alisation des travaux.</p> <p style="text-align: justify;">Par cons&eacute;quent, le seul fait que des travaux sur le r&eacute;seau d&rsquo;eau et d&rsquo;assainissement soient r&eacute;alis&eacute;s dans une rue o&ugrave; des commerces sont implant&eacute;s n&rsquo;implique pas n&eacute;cessairement une indemnisation des commer&ccedil;ants, dans la mesure o&ugrave; :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">D&rsquo;une part, le pr&eacute;judice doit &ecirc;tre chiffr&eacute; et prouv&eacute; par le demandeur ;</li> <li style="text-align: justify;">D&rsquo;autre part, ce pr&eacute;judice doit avoir un lien de causalit&eacute; direct avec les travaux. Ainsi, la dur&eacute;e des travaux, leur organisation, les difficult&eacute;s d&rsquo;acc&egrave;s au commerce, les g&ecirc;nes et nuisances &eacute;ventuelles et leur caract&egrave;re plus ou moins r&eacute;p&eacute;titif permettent de d&eacute;finir le lien de causalit&eacute; plus ou moins direct entre le pr&eacute;judice invoqu&eacute; et les travaux. Il ne s&rsquo;agit pas pour le commer&ccedil;ant de &quot;profiter&quot; des travaux pour imputer &agrave; ceux-ci les effets &eacute;conomiques de causes ext&eacute;rieures <em>(baisse de fr&eacute;quentation et du chiffre d&rsquo;affaires ant&eacute;rieure au commencement des travaux,&nbsp; nouveaux concurrents, etc.).</em></li> </ul> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;indemnisation n&rsquo;est donc pas automatique.</p> <p style="text-align: justify;">Certaines collectivit&eacute;s, avant d&rsquo;arriver &agrave; des r&eacute;clamations, pr&eacute;voient par d&eacute;lib&eacute;ration concernant les travaux qu&rsquo;une indemnisation des commer&ccedil;ants pourra &ecirc;tre attribu&eacute;e sur pr&eacute;sentation des preuves de l&rsquo;existence du pr&eacute;judice, leur chiffrage et le lien de causalit&eacute;. Cette communication a priori aupr&egrave;s des commer&ccedil;ants permet d&rsquo;&eacute;viter les &quot;pressions sur les &eacute;lus&quot; et d&rsquo;entrer automatiquement dans un syst&egrave;me de &quot;d&eacute;fiance&quot; et de conflit avec la collectivit&eacute;.</p> <p style="text-align: justify;">En tout &eacute;tat de cause, que le principe de l&rsquo;indemnisation soit express&eacute;ment indiqu&eacute; dans une d&eacute;lib&eacute;ration et communiqu&eacute; aux commer&ccedil;ants n&rsquo;emp&ecirc;che pas ceux-ci, s&rsquo;ils ne sont pas satisfaits de la non-indemnisation ou du montant de celle-ci de faire un recours de plein contentieux aupr&egrave;s du Tribunal Administratif. (<u>NB</u> : Le recours devant le TA n&rsquo;est, par exception, pas soumis &agrave; la r&egrave;gle de la d&eacute;cision pr&eacute;alable. Les commer&ccedil;ants peuvent ainsi saisir le TA sans avoir l&rsquo;obligation pr&eacute;alable de demander une indemnisation &agrave; la collectivit&eacute; &ndash; <em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006449942&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070933&amp;dateTexte=20120918&amp;fastPos=3&amp;fastReqId=1557154432&amp;oldAction=rechCodeArticle" target="_blank">art. R.241-1</a> du Code de Justice Administrative).</em></p> <p style="text-align: justify;">La r&eacute;daction d&#39;un programme initial qui comprend l&#39;analyse des besoins, contraintes et exigences permet d&#39;inventorier ces probl&egrave;mes, de conna&icirc;tre les personnes concern&eacute;es et de mettre en oeuvre des mesures d&#39;information, de concertation et de planification des travaux.</p> <p style="text-align: justify;">Cette d&eacute;marche s&#39;inscrit dans la droite ligne des pr&eacute;conisations de la <a href="https://www.sidesa.fr/fr/assainissement-collectif/travaux/1455-la-charte-qualite-des-reseaux-dassainissement-collectif" target="_blank">Charte Qualit&eacute;</a> en Assainissement Collectif.</p> <p>&nbsp;</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/travaux-publics-et-indemnisation-des-commercants Tue, 18 Sep 2012 09:09:00 +0200 Diagnostic des ouvrages https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/etudes/diagnostic-des-ouvrages <p style="text-align: justify;">L&rsquo;&eacute;tude diagnostique d&rsquo;assainissement collectif est une <strong>recherche des causes des dysfonctionnements </strong>d&rsquo;un syst&egrave;me d&rsquo;assainissement (r&eacute;seaux d&rsquo;eaux us&eacute;es, d&rsquo;eaux pluviales, unit&eacute; de traitement) ainsi qu&rsquo;une <strong>r&eacute;flexion sur les travaux &agrave; engager </strong>pour r&eacute;soudre ces difficult&eacute;s.</p> <p style="text-align: justify;">Bien souvent, cette &eacute;tude est associ&eacute;e &agrave; la probl&eacute;matique d&rsquo;entr&eacute;e d&rsquo;eaux claires parasites dans les r&eacute;seaux, entra&icirc;nant une surcharge hydraulique des ouvrages.</p> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;&eacute;tude se d&eacute;roule en quatre grandes phases.</p> <h1 style="text-align: justify;">Phase1</h1> <p style="text-align: justify;">La phase 1 a pour but de r&eacute;unir l&#39;ensemble des donn&eacute;es n&eacute;cessaires &agrave; l&#39;&eacute;tude (donn&eacute;es d&eacute;mographiques et pluviom&eacute;triques de la zone d&rsquo;&eacute;tude, consommations en eau des abonn&eacute;s, donn&eacute;es d&rsquo;exploitation,&hellip;) et d&#39;acqu&eacute;rir une meilleure connaissance du syst&egrave;me d&#39;assainissement via une reconnaissance physique des ouvrages. L&rsquo;objectif est de r&eacute;aliser un premier bilan de fonctionnement du syst&egrave;me, de mettre &agrave; jour les plans de r&eacute;seau et d&rsquo;orienter la campagne de mesures effectu&eacute;e en phase 2.</p> <h1 style="text-align: justify;">Phase&nbsp;2</h1> <p style="text-align: justify;">La phase 2 consiste en une campagne de mesure des d&eacute;bits et de la pollution en diff&eacute;rents points du r&eacute;seau et en entr&eacute;e de la station d&rsquo;&eacute;puration. Ces mesures permettent de pr&eacute;ciser le fonctionnement des ouvrages par temps sec et par temps de pluie. Elles peuvent conduire &eacute;galement &agrave; d&eacute;limiter g&eacute;ographiquement les secteurs responsables d&rsquo;apports d&rsquo;eaux claires parasites permanentes et d&rsquo;eaux claires m&eacute;t&eacute;oriques dans le r&eacute;seau d&rsquo;eaux us&eacute;es.</p> <p style="text-align: justify;">Parall&egrave;lement, un bilan de la station d&rsquo;&eacute;puration peut &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute; : &eacute;tude des performances, de l&rsquo;&eacute;tat des ouvrages, du dimensionnement, etc.</p> <h1 style="text-align: justify;">Phase 3</h1> <p style="text-align: justify;">La phase 3 comprend l&#39;ensemble des investigations suppl&eacute;mentaires n&eacute;cessaires &agrave; la localisation pr&eacute;cise des anomalies du r&eacute;seau pouvant &ecirc;tre &agrave; l&#39;origine de l&#39;introduction d&#39;eaux claires parasites (passages cam&eacute;ra, tests &agrave; la fum&eacute;e,&hellip;).</p> <h1 style="text-align: justify;">Phase 4</h1> <p style="text-align: justify;">Apr&egrave;s avoir dress&eacute; un bilan de l&#39;&eacute;tat et du fonctionnement des ouvrages d&#39;assainissement, un programme hi&eacute;rarchis&eacute; et chiffr&eacute; de travaux s&#39;appuyant sur les r&eacute;sultats des &eacute;tapes pr&eacute;c&eacute;dentes est &eacute;tabli en phase 4 de l&rsquo;&eacute;tude.</p> <p style="text-align: justify;">Une <a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/assainissementcollectif/zonagedassainissementetetudesprealables/circulaire12mai1995.pdf" target="_blank">circulaire datant du 12 mai 1995</a>, r&eacute;dig&eacute;e &agrave; l&rsquo;attention des pr&eacute;fets, pr&eacute;cise le contenu des &eacute;tudes diagnostiques et du programme d&rsquo;assainissement. Il s&rsquo;agit d&rsquo;un document informatif n&rsquo;ayant pas de valeur juridique intrins&egrave;que, n&eacute;anmoins les principes &eacute;nonc&eacute;s peuvent &ecirc;tre enti&egrave;rement appliqu&eacute;s.</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/etudes/diagnostic-des-ouvrages Wed, 23 Dec 2009 00:00:00 +0100 Boues des STEP https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/boues-des-step <p style="text-align: justify;">Les dispositions g&eacute;n&eacute;rales relatives aux boues sont &eacute;nonc&eacute;es dans le Code de l&rsquo;Environnement <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=6866C3C4920F22ACF82BF8D9AD0DB233.tpdjo04v_3?idSectionTA=LEGISCTA000006195313&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20090401" target="_blank">art. R.211-25 &agrave; R.211-30</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Les rejets de boues d&rsquo;&eacute;puration dans le milieu aquatique sont interdits <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006396194&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20120503&amp;oldAction=rechCodeArticle" target="_blank">art. R.2224-16</a> du CGCT).</em></p> <p style="text-align: justify;">Les producteurs de boues sont responsables de leur &eacute;limination/valorisation (<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=6866C3C4920F22ACF82BF8D9AD0DB233.tpdjo04v_3?idArticle=LEGIARTI000006834445&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20090401" target="_blank">art. L.541-2</a> Code de l&#39;environnement).</p> <p style="text-align: justify;">Ils doivent faire appel &agrave; un prestataire de collecte et de transport de d&eacute;chets dangereux agr&eacute;&eacute; qui fournit alors un Certificat d&#39;Acceptation Pr&eacute;alable (CAP) du d&eacute;chet avant enl&egrave;vement.</p> <p style="text-align: justify;">Les boues contenant des substances dangereuses doivent donner lieu &agrave; l&rsquo;&eacute;mission d&rsquo;un Bordereau de Suivi des D&eacute;chets Dangereux <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000024357339&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20120503" target="_blank">art. R.541-45</a> Code de l&rsquo;environnement)</em>. Lorsque la quantit&eacute; transport&eacute;e est sup&eacute;rieure &agrave; 500 kg, le d&eacute;tenteur doit v&eacute;rifier que le collecteur a d&eacute;clar&eacute; son activit&eacute; en pr&eacute;fecture, le transport des boues est r&eacute;glement&eacute; par le <em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000349606&amp;dateTexte=20120503" target="_blank">d&eacute;cret 90-267</a> du 23 mars 1990.</em></p> <p style="text-align: justify;">Les boues ont le caract&egrave;re de d&eacute;chets et leur &eacute;pandage est soumis &agrave; autorisation ou d&eacute;claration except&eacute; pour les produits compos&eacute;s de boues homologu&eacute;es ou poss&eacute;dant&nbsp; une autorisation provisoire de vente ou d&#39;importation (Code Rural).</p> <p style="text-align: justify;">Le m&eacute;lange des boues provenant d&#39;installations de traitement distinctes est interdit en raison des interdictions de rejets de certains effluents&nbsp; &agrave; risque pathog&egrave;ne ou polluant et de permettre une valorisation optimale.</p> <p style="text-align: justify;">ll existe &eacute;galement une r&eacute;glementation sp&eacute;cifique &agrave; certains secteurs ( notamment agro-alimentaire : le traitement des boues de STEP est obligatoire pour les structures &gt;4000 &eacute;quivalent habitants au 31/12/05 ; industriels du secteur Papier et Carton sont soumis &agrave; l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000570621&amp;fastPos=1&amp;fastReqId=373833889&amp;categorieLien=cid&amp;oldAction=rechTexte" target="_blank">arr&ecirc;t&eacute; du 3 avril 2000</a> relatif &agrave; l&#39;industrie papeti&egrave;re</em>).</p> <p style="text-align: justify;">Les boues sont constitu&eacute;es d&rsquo;eau (70 &agrave; 30%) et d&rsquo;une fraction solide (mati&egrave;res sableuses, compos&eacute;s organiques, etc.) que les traitements visent &agrave; isoler afin de la valoriser. Le type de pollution, son degr&eacute; ainsi que les caract&eacute;ristiques intrins&egrave;ques vont d&eacute;termin&eacute;s la voie de traitement de ces produits.</p> <p style="text-align: justify;">Avant m&ecirc;me d&rsquo;&ecirc;tre transport&eacute;s, ils vont subir un pr&eacute;traitement (lavage pouss&eacute;, d&eacute;grillage, tamisage, ressuyage) afin de s&eacute;parer encombrants, d&eacute;tritus et s&eacute;diments.</p> <p style="text-align: justify;">Le choix de la fili&egrave;re est fonction de la dangerosit&eacute; des boues, de la proximit&eacute; des installations de traitement, des co&ucirc;ts engendr&eacute;s, de la faisabilit&eacute; logistique ainsi que de la gestion des risques.</p> <p style="text-align: justify;">Les fili&egrave;res sont les suivantes :</p> <ul> <li style="text-align: justify;"><strong>Valorisation agricole</strong>, transformation en fertilisant agricole, apr&egrave;s hygi&eacute;nisation (obligatoire) par oxydation thermique aqueuse ou gazeuse afin de satisfaire aux crit&egrave;res de s&eacute;curit&eacute; sanitaire. Selon le <em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=6866C3C4920F22ACF82BF8D9AD0DB233.tpdjo04v_3?cidTexte=JORFTEXT000020634977&amp;categorieLien=id" target="_blank">d&eacute;cret n&deg; 2009-550</a> du 18 mai 2009 relatif &agrave; l&rsquo;indemnisation des risques li&eacute;s &agrave; l&rsquo;&eacute;pandage des boues d&rsquo;&eacute;puration urbaines ou industrielles</em>, un fonds de garantie est destin&eacute; &agrave; indemniser les exploitants agricoles en cas de probl&egrave;me suite &agrave; un &eacute;pandage de boues de stations d&#39;&eacute;puration sur leurs parcelles. Ce fonds ne peut s&#39;appliquer &agrave; l&#39;&eacute;pandage d&#39;autre &laquo; produit &raquo; qui n&#39;ait pas le statut de &laquo; d&eacute;chet &raquo;.</li> <li style="text-align: justify;"><strong>Epandage</strong><br /> C&rsquo;est le mode de valorisation le plus utilis&eacute; sous r&eacute;serve de son efficacit&eacute; agronomique et du respect sanitaire et environnemental. Afin que la valorisation soit possible, il doit r&eacute;pondre &agrave; certaines contraintes r&eacute;glementaires (notamment demande d&rsquo;autorisation/d&eacute;claration en fonction du volume annuel &eacute;pandu ; r&eacute;alisation d&rsquo;un plan d&rsquo;&eacute;pandage, adaptation des boues utilis&eacute;es aux caract&eacute;ristiques des sols). Les producteurs de boues doivent mettre en place un dispositif de surveillance de la qualit&eacute; des boues et des &eacute;pandages <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000570287&amp;fastPos=1&amp;fastReqId=715739358&amp;categorieLien=cid&amp;oldAction=rechTexte" target="_blank">arr&ecirc;t&eacute; du 8 janvier 1998</a> fixant les prescriptions techniques applicables &agrave; l&#39;&eacute;pandage de boues sur les sols agricoles).</em></li> <li style="text-align: justify;"><strong>Compostage</strong><br /> L&rsquo;addition de d&eacute;chets verts/organiques et parfois d&rsquo;agents structurants aux boues permet leur biod&eacute;composition a&eacute;robie et thermophile et produit du compost.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">En 2009, 74% des boues issues des stations d&#39;&eacute;puration fran&ccedil;aises &eacute;taient valoris&eacute;es en agriculture dont un tiers par compostage (contre 58% en 2004).</p> <ul> <li style="text-align: justify;"><strong>Recyclage industriel</strong> (notamment substitution du ciment dans le b&eacute;ton, utilisation comme mati&egrave;re premi&egrave;re pour la r&eacute;alisation d&rsquo;emballages, etc).</li> <li style="text-align: justify;"><strong>Enfouissement :&nbsp;</strong> <ul> <li><em>Mise en d&eacute;charge</em> <em>de classe 2 : </em>lorsque les boues ne pr&eacute;sentent pas de caract&egrave;re dangereux et qu&#39;elles sont consid&eacute;r&eacute;es comme d&eacute;chets ultimes (teneur s&egrave;che de 30% minimum) ou lorsqu&rsquo;elles sont inaptes &agrave; une valorisation (pr&eacute;sence de m&eacute;taux lourds, de polluants organiques) ;</li> <li><em>Mise en d&eacute;charge de classe 1 </em>: lorsque les boues sont dangereuses et qu&#39;elles sont consid&eacute;r&eacute;es comme d&eacute;chets ultimes (cendres issues de l&#39;incin&eacute;ration).</li> </ul> </li> </ul> <p style="text-align: justify;">En 2009, 7% des boues des STEP fran&ccedil;aises &eacute;taient enfouies (contre 20% en 2004).</p> <ul> <li style="text-align: justify;"><strong>Incin&eacute;ration et co-incin&eacute;ration</strong> <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=6866C3C4920F22ACF82BF8D9AD0DB233.tpdjo04v_3?cidTexte=JORFTEXT000000600023&amp;dateTexte=20120503" target="_blank">arr&ecirc;t&eacute; du 20 septembre 2002</a> relatif aux installations d&#39;incin&eacute;ration et de co-incin&eacute;ration des d&eacute;chets dangereux)</em>. En 2009, 19% des boues des STEP fran&ccedil;aises &eacute;taient incin&eacute;r&eacute;es (22% en 2004).</li> </ul> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/boues-des-step Thu, 03 May 2012 00:00:00 +0200 Descriptif des ouvrages https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/descriptif-des-ouvrages <p style="text-align: justify;">La collectivit&eacute; en charge du service public d&#39;assainissement collectif a l&#39;obligation de r&eacute;aliser, <strong>avant la fin de l&#39;ann&eacute;e 2013</strong> un descriptif d&eacute;taill&eacute; des ouvrages de collecte et de transport des eaux us&eacute;es (<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=8C86AAE2499018B3DC9F7C2DEEFCBBB7.tpdjo03v_2?idArticle=LEGIARTI000022495939&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20120417&amp;categorieLien=id" name="article L2224-8 CGCT" target="_blank" title="article L2224-8 CGCT">art.L.2224-8 du CGCT</a>).</p> <p style="text-align: justify;">Le descriptif d&eacute;taill&eacute; doit contenir :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">le plan des r&eacute;seaux mentionnant la localisation des dispositifs g&eacute;n&eacute;raux de mesure ;</li> <li style="text-align: justify;">un inventaire des r&eacute;seaux comprenant la mention des lin&eacute;aires de canalisations, celle de l&#39;ann&eacute;e de pose ou &agrave; d&eacute;faut sa p&eacute;riode ;</li> <li style="text-align: justify;">la cat&eacute;gorie de l&#39;ouvrage, la pr&eacute;cision des informations cartographiques, les mat&eacute;riaux utilis&eacute;s et les diam&egrave;tres des canalisations.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Ce descriptif doit &ecirc;tre actualis&eacute; tous les ans en fonction notamment des travaux r&eacute;alis&eacute;s sur le r&eacute;seau.</p> <p style="text-align: justify;"><strong><u>En savoir plus</u> :</strong></p> <p style="text-align: justify;"><em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025208197&amp;fastPos=1&amp;fastReqId=86820070&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=rechTexte" name="décret 27 janvier 2012" target="_blank" title="décret 27 janvier 2012">D&eacute;cret n&deg;2012-97 du 27 janvier 2012</a> relatif &agrave; la d&eacute;finition d&#39;un descriptif d&eacute;taill&eacute; des r&eacute;seaux des services publics de l&#39;eau et de l&#39;assainissement et d&#39;un plan d&#39;actions pour la r&eacute;duction des pertes d&#39;eau du r&eacute;seau de distribution d&#39;eau potable</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><a href="http://www.astee.org/site/wp-content/uploads/2016/02/ASTEE-Guide_GPRA_VF.pdf" target="_blank">Guide de la gestion patrimoniale des r&eacute;seaux d&#39;assainissement</a> (ASTEE-D&eacute;c.2015)</em></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/descriptif-des-ouvrages Tue, 17 Apr 2012 00:00:00 +0200 Charte qualité des réseaux d'assainissement collectif https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/charte-qualite-des-reseaux-d-assainissement-collectif <p style="text-align: justify;">La charte qualit&eacute; constitue un outil permettant d&#39;assurer la fiabilit&eacute; et la long&eacute;vit&eacute; des r&eacute;seaux d&#39;assainissement.</p> <p style="text-align: justify;">Les d&eacute;fauts de r&eacute;alisation des r&eacute;seaux d&rsquo;assainissement compromettent gravement le fonctionnement du syst&egrave;me d&rsquo;assainissement, la p&eacute;rennit&eacute; des ouvrages et la qualit&eacute; du milieu naturel. Ils impliquent &eacute;galement une augmentation du prix de l&rsquo;eau li&eacute;e aux surco&ucirc;ts d&rsquo;exploitation, voire d&rsquo;investissement, qu&rsquo;ils engendrent.<br /> <br /> Soucieux de l&#39;am&eacute;lioration de la qualit&eacute; et d&eacute;sireux de s&#39;inscrire dans une d&eacute;marche de d&eacute;veloppement durable par une gestion rationnelle des mat&eacute;riaux, des produits et des d&eacute;chets pour la construction des ouvrages, par la mise en oeuvre de bonnes pratiques de travaux, les acteurs de la cr&eacute;ation, de la reconstruction ou de la r&eacute;habilitation des r&eacute;seaux&nbsp; se sont accord&eacute;s sur des principes qu&rsquo;ils s&rsquo;engagent &agrave; tenir. Ces principes les ont conduits &agrave; la r&eacute;daction d&rsquo;une charte qualit&eacute;.<br /> <br /> La charte qualit&eacute; est avant tout une d&eacute;marche nationale partenariale fixant les objectifs de chacun des acteurs.</p> <p style="text-align: justify;">Sa mise en application locale passe par la d&eacute;cision du ma&icirc;tre d&rsquo;ouvrage de r&eacute;aliser son op&eacute;ration sous charte, et par l&rsquo;adh&eacute;sion des autres partenaires.<br /> <br /> La charte ne se substitue ni aux textes r&eacute;glementaires et autres r&eacute;f&eacute;rentiels en vigueur, ni aux missions des diff&eacute;rents acteurs, ni &agrave; leur savoir-faire. Elle g&egrave;re les interfaces entre les partenaires et traite &agrave; ce titre de l&rsquo;organisation mise en place depuis les &eacute;tudes initiales jusqu&rsquo;&agrave; la mise en service (ou la remise en service dans le cas de r&eacute;habilitation) du r&eacute;seau d&rsquo;assainissement.<br /> <br /> Sous charte qualit&eacute;, les partenaires s&#39;engagent notamment &agrave;:</p> <ul> <li style="text-align: justify;">r&eacute;aliser des &eacute;tudes pr&eacute;alables compl&egrave;tes et &agrave; les prendre en compte,</li> <li style="text-align: justify;">examiner et proposer toutes les techniques existantes,</li> <li style="text-align: justify;">choisir tous les intervenants selon le principe du mieux-disant,</li> <li style="text-align: justify;">organiser une p&eacute;riode de or&eacute;paration pr&eacute;alable au d&eacute;marrage du chantier,</li> <li style="text-align: justify;">ex&eacute;cuter chacune des prestations selon une d&eacute;marche qualit&eacute;,</li> <li style="text-align: justify;">contr&ocirc;ler et valider la qualit&eacute; des ouvrages r&eacute;alis&eacute;s.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Une charte nationale a &eacute;t&eacute; sign&eacute;e le 26 mai 2011.</p> <p style="text-align: justify;">La Charte R&eacute;gionale Normandie a &eacute;t&eacute; sign&eacute;e le 23 novembre 2012 &agrave; Cabourg.</p> <p style="text-align: justify;"><strong>T&eacute;l&eacute;chargements</strong></p> <hr /> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_pdf.gif" width="16" /> <a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/AC/travaux/16-CharteV3.pdf" target="_blank">Charte Qualit&eacute; Nationale&nbsp;version 3</a>&nbsp;(2016)</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/AC/travaux/13-PlaquetteAESN.PDF" target="_blank">Travaux sur r&eacute;seaux d&#39;assainissement r&eacute;alis&eacute;s sous charte qualit&eacute;, &eacute;tapes &agrave; respecter pour b&eacute;n&eacute;ficier des aide</a>s (AESN-2013)</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_pdf.gif" width="16" /> <a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/assainissementcollectif/travaux/Presentationchartequalite_%5BMode_de_compatibilite%5D.pdf" target="_blank">Pr&eacute;sentation de la charte qualit&eacute; </a>(AESN)</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_pdf.gif" width="16" /> <a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/assainissementcollectif/travaux/Copie_de_Fiche_de_suivi_Tvx_-_Charte.pdf" target="_blank">Fiche suivi Charte Qualit&eacute;</a></em></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/charte-qualite-des-reseaux-d-assainissement-collectif Tue, 20 Sep 2011 00:00:00 +0200 Déclaration des réseaux https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/declaration-des-reseaux <p style="text-align: justify;">L&#39;exploitant du r&eacute;seau a l&#39;obligation de d&eacute;clarer &agrave; un t&eacute;l&eacute;service les r&eacute;seaux qu&rsquo;il exploite d&rsquo;ici au 31 mars 2012, sous peine de sanctions p&eacute;nales.</p> <p style="text-align: justify;">Cela concerne notamment les r&eacute;seaux d&rsquo;eau potable, eaux brutes, eaux us&eacute;es, eaux pluviales ...</p> <p style="text-align: justify;">La cr&eacute;ation d&rsquo;un &laquo;guichet unique&raquo; ou &laquo;t&eacute;l&eacute;service&raquo;, g&eacute;r&eacute; par l&#39;INERIS permet de renseigner les principales informations relatives aux r&eacute;seaux consid&eacute;r&eacute;s comme sensibles pour la s&eacute;curit&eacute; (gaz, &eacute;lectricit&eacute;, hydrocarbure, chaleur, &hellip;) ou non (eau, assainissement, communications &eacute;lectroniques) et en particulier, leur nature, zones d&rsquo;implantation et coordonn&eacute;es de l&rsquo;exploitant. Ces donn&eacute;es seront accessibles gratuitement.</p> <p style="text-align: justify;">Le ma&icirc;tre d&rsquo;ouvrage ou l&rsquo;entreprise qui envisage de r&eacute;aliser des travaux pourra dessiner sur un fond de plan informatique les limites g&eacute;ographiques de son projet de travaux et en retour, le t&eacute;l&eacute;service communiquera la liste des op&eacute;rateurs des r&eacute;seaux concern&eacute;s et leurs coordonn&eacute;es, &agrave; charge pour lui de les contacter.</p> <p style="text-align: justify;"><u><strong>Obligations de l&#39;exploitant</strong></u><strong> : </strong><em>(Est consid&eacute;r&eacute; comme <em>&quot;exploitant&quot;</em> celui qui exploite, op&egrave;re, dispose d&rsquo;un ouvrage, qu&rsquo;il en soit propri&eacute;taire ou pas.)</em></p> <ul> <li style="text-align: justify;"><strong>Au plus tard le 31 mars 2012</strong>, d&eacute;clarer aupr&egrave;s du t&eacute;l&eacute;service le lin&eacute;aire des r&eacute;seaux (hors branchement) arr&ecirc;t&eacute; au 31 d&eacute;cembre 2011 en pr&eacute;cisant le nombre de communes sur lesquelles il est implant&eacute;<em> (Cette d&eacute;claration n&eacute;cessite de cr&eacute;er un compte sur le t&eacute;l&eacute;service et pour cela de disposer d&rsquo;un certificat &eacute;lectronique d&#39;authentification et de signature).</em></li> <li style="text-align: justify;">Enregistrer les ouvrages aupr&egrave;s du t&eacute;l&eacute;service,</li> <li style="text-align: justify;">R&eacute;pondre au DR/DICT, etc.</li> <li style="text-align: justify;">Payer &agrave; l&rsquo;INERIS la redevance de l&rsquo;article L.554-5 du code de l&rsquo;environnement (mode de calcul : art. R.554-10).</li> <li style="text-align: justify;"><strong>Au 1er juillet 2013</strong>, d&eacute;clarer les &laquo;zones d&rsquo;implantation&raquo; de leurs r&eacute;seaux (position des r&eacute;seaux &agrave; 50 m&egrave;tres pr&egrave;s). Les exploitants n&rsquo;auront alors plus &agrave; d&eacute;clarer leurs r&eacute;seaux en mairie, et les ma&icirc;tres d&rsquo;ouvrage et entreprises de travaux n&rsquo;auront plus &agrave; consulter les mairies pour obtenir la liste des exploitants : il s&rsquo;adresseront directement au t&eacute;l&eacute;service.</li> <li style="text-align: justify;"><strong>&Agrave; partir du 1er juillet 2026</strong>, tous les plans transmis en r&eacute;ponse aux d&eacute;clarations de projet/DICT devront &ecirc;tre g&eacute;or&eacute;f&eacute;renc&eacute;s.</li> </ul> <p style="text-align: justify;"><br /> <u><strong>Obligation des ma&icirc;tres d&rsquo;ouvrage de travaux : </strong></u></p> <ul> <li style="text-align: justify;"><strong>A compter du 1er juillet 2012</strong>, ils devront imp&eacute;rativement consulter le t&eacute;l&eacute;service et y d&eacute;finir la zone d&rsquo;implantation de leur projet afin de r&eacute;cup&eacute;rer la liste et les coordonn&eacute;es des exploitants des r&eacute;seaux potentiellement concern&eacute;s. En cas d&rsquo;incertitude sur l&rsquo;implantation des r&eacute;seaux, ils devront proc&eacute;der &agrave; des investigations compl&eacute;mentaires par un prestataire certifi&eacute; ou pr&eacute;voir dans les march&eacute;s de travaux des clauses techniques et financi&egrave;res pour que les entreprises de travaux ne supportent pas le co&ucirc;t des cons&eacute;quences de ces incertitudes. Le co&ucirc;t des investigations compl&eacute;mentaires sera partag&eacute; entre le ma&icirc;tre d&rsquo;ouvrage et l&rsquo;exploitant du r&eacute;seau concern&eacute; selon le niveau d&rsquo;incertitude<em> (art. R.554-23).</em></li> <li style="text-align: justify;">Lorsqu&rsquo;il s&rsquo;agira de travaux de construction d&rsquo;extension ou de modification d&rsquo;un r&eacute;seau, le ma&icirc;tre d&rsquo;ouvrage devra faire r&eacute;aliser un relev&eacute; topographique du r&eacute;seau<em> (art. R.554-3).</em></li> </ul> <p style="text-align: justify;"><u><strong>Pour les entreprises de travaux</strong></u><strong> :</strong></p> <ul> <li style="text-align: justify;"><strong>&Agrave; compter du 1er juillet 2012</strong>, elles devront imp&eacute;rativement consulter le t&eacute;l&eacute;service afin de r&eacute;cup&eacute;rer la liste et les coordonn&eacute;es des exploitants des r&eacute;seaux potentiellement concern&eacute;s et leur adresser leur DICT ;</li> <li style="text-align: justify;">Arr&ecirc;ter les chantiers en cas de d&eacute;couverte de r&eacute;seaux non signal&eacute;s.</li> </ul> <p style="text-align: justify;"><strong>T&eacute;l&eacute;chargements</strong></p> <hr /> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_external.gif" width="14" /> <a href="http://www.reseaux-et-canalisations.ineris.fr/gu-presentation/construire-sans-detruire/teleservice-reseaux-et-canalisations.html;jsessionid=677EA0C97B7E0A94673AB40193B5C5C8.jbossgu3" name="teleservice reseaux et canalisations" target="_blank" title="teleservice reseaux et canalisations">T&eacute;l&eacute;service</a> (www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr)</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_external.gif" width="14" /> <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=12A0BA80D4F09FC7051352A09B48CDB8.tpdjo03v_1?idSectionTA=LEGISCTA000022495343&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20120307" name="code environnement" target="_blank" title="code environnement">Articles L.554-1 &agrave; L.554-5</a> du Code de l&#39;environnement</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" height="16" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/icones/icon_external.gif" width="14" /> <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000024657065&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20120701" name="code environnement" target="_blank" title="code environnement">Articles R.554-20 et suivants</a> du Code de l&#39;environnement (applicables &agrave; compter du 1er juillet 2012)</em></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/declaration-des-reseaux Wed, 07 Mar 2012 00:00:00 +0100 Obligation de raccordement au réseau https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/obligation-de-raccordement-au-reseau <p style="text-align: justify;"><em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000020533836&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20110720&amp;oldAction=rechCodeArticle" target="_blank">L&#39;article&nbsp;L.1331-1</a> </em>du Code de la Sant&eacute; Publique pose le principe selon lequel&nbsp;tout immeuble <strong>desservi par le r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif</strong>&nbsp;doit y &ecirc;tre raccord&eacute; dans un d&eacute;lai de <strong>deux ans &agrave; compter de&nbsp;sa mise en service</strong>.</p> <p style="text-align: justify;">Pendant ce d&eacute;lai et jusqu&#39;&agrave; la date de raccordement effectif, il&nbsp;n&#39;est pas possible de d&eacute;roger &agrave; l&#39;obligation de traitement des eaux us&eacute;es et&nbsp;l&#39;immeuble doit&nbsp;&ecirc;tre &eacute;quip&eacute;&nbsp;d&#39;une installation d&rsquo;ANC <em>(<a href="http://www.senat.fr/questions/base/2007/qSEQ070700400.html" target="_blank">R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question &eacute;crite&nbsp;n&deg;00400, JO S&eacute;nat du 03 janvier 2008, page 17</a>).</em></p> <h1 style="text-align: justify;">Immeubles concern&eacute;s par l&#39;obligation</h1> <p style="text-align: justify;">Cette obligation concerne les&nbsp;immeubles rejetant&nbsp;des <em>&quot;eaux us&eacute;es domestiques&quot;</em> et donc les immeubles d&#39;habitation. Il en r&eacute;sulte qu&#39;un &eacute;tablissement exer&ccedil;ant une activit&eacute; industrielle n&#39;est pas soumis &agrave; cette obligation <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000007617471&amp;fastReqId=498482355&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 07 mai 1982, Commune de Bruille-lez-Marchiennes, n&deg;22613</a>)</em>, de m&ecirc;me qu&#39;une grange non habitable&nbsp;<em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000028595032&amp;fastReqId=661911251&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA&nbsp;Nantes, 07 f&eacute;vrier 2014, n&deg;12NT00161</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Si l&#39;immeuble rejetant des eaux us&eacute;es domestiques n&#39;est pas desservi par le r&eacute;seau public, il doit disposer d&#39;une installation d&#39;assainissement non collectif <em>&quot;dont le propri&eacute;taire assure l&#39;entretien r&eacute;gulier et qu&#39;il fait p&eacute;riodiquement vidanger par une personne agr&eacute;&eacute;e par le repr&eacute;sentant de l&#39;Etat dans le d&eacute;partement, afin d&#39;en garantir le bon fonctionnement&quot; </em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006686815&amp;dateTexte=29990101&amp;categorieLien=cid" target="_blank">art.L.1331-1-1</a> du CSP).</p> <p style="text-align: justify;">Le raccordement au r&eacute;seau d&rsquo;assainissement est obligatoire et cette obligation incombe au seul propri&eacute;taire de l&rsquo;immeuble, quelles que soient les charges qui p&egrave;sent sur lui.&nbsp;La collectivit&eacute; n&rsquo;a donc pas &agrave;&nbsp; intervenir et ne peut prendre en charge le poste de refoulement.</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <h1 style="text-align: justify;">Exceptions et temp&eacute;raments</h1> <p style="text-align: justify;">&nbsp;<img align="left" alt="" border="5" height="120" src="https://www.sidesa.fr/upload/files/images/assainissementcollectif/travaux/raccordement.jpg" width="150" />Cependant, ce principe conna&icirc;t des exceptions.</p> <p style="text-align: justify;">En effet, ce m&ecirc;me article pr&eacute;voit que : <em>&quot;Un arr&ecirc;t&eacute; interminist&eacute;riel d&eacute;termine les cat&eacute;gories d&#39;immeubles pour lesquelles un arr&ecirc;t&eacute; du maire, approuv&eacute; par le repr&eacute;sentant de l&#39;Etat dans le d&eacute;partement, peut accorder soit des prolongations de d&eacute;lais qui ne peuvent exc&eacute;der une dur&eacute;e de dix ans, soit des exon&eacute;rations de l&#39;obligation pr&eacute;vue au premier alin&eacute;a.&quot;</em></p> <p style="text-align: justify;">L&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=40F9416547F6C4F024938D730BC2683A.tpdjo15v_1?cidTexte=LEGITEXT000006074489&amp;dateTexte=20120813" target="_blank">arr&ecirc;t&eacute; interminist&eacute;riel&nbsp; du 19 juillet 1960</a> pr&eacute;voit l&#39;exon&eacute;ration de l&#39;obligation de raccordement dans les cas suivants :</p> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;1&deg; Les immeubles faisant l&#39;objet d&#39;une interdiction d&eacute;finitive d&#39;habiter, en application des articles 26 et suivants du Code de la sant&eacute; publique ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>2&deg; Les immeubles d&eacute;clar&eacute;s insalubres, en application de l&#39;article 36 dudit Code, et dont l&#39;acquisition, au besoin par voie d&#39;expropriation, a &eacute;t&eacute; d&eacute;clar&eacute;e d&#39;utilit&eacute; publique ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>3&deg; Les immeubles frapp&eacute;s d&#39;un arr&ecirc;t&eacute; de p&eacute;ril prescrivant leur d&eacute;molition, en application des articles 303 et suivants du Code de l&#39;urbanisme et de l&#39;habitation ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>*4&deg; Les immeubles dont la d&eacute;molition doit &ecirc;tre entreprise en ex&eacute;cution des plans d&#39;urbanisme d&eacute;finissant les modalit&eacute;s d&#39;am&eacute;nagement des secteurs &agrave; r&eacute;nover, en application du d&eacute;cret n&deg;58-1465 du 31 d&eacute;cembre 1958 relatif &agrave; la r&eacute;novation urbaine;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>5&deg; Les immeubles difficilement raccordables, d&egrave;s lors qu&#39;ils sont &eacute;quip&eacute;s d&#39;une installation d&#39;assainissement autonome recevant l&#39;ensemble des eaux us&eacute;es domestiques et conforme aux dispositions de l&#39;arr&ecirc;t&eacute; du 3 mars 1982.&quot;</em><br /> <br /> En ce qui concerne la prolongation du d&eacute;lai de raccordement, celle-ci peut &ecirc;tre accord&eacute;e :</p> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Aux propri&eacute;taires d&#39;immeubles ayant fait l&#39;objet d&#39;un permis de construire datant de moins de dix ans, lorsque ces immeubles sont pourvus d&#39;une installation r&eacute;glementaire d&#39;assainissement autoris&eacute;e par le permis de construire et en bon &eacute;tat de fonctionnement ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Aux propri&eacute;taires titulaires de la carte sociale des &eacute;conomiquement faibles institu&eacute;e par la loi n&deg;49-1091 du 2 ao&ucirc;t 1949 ou justifiant de la non-imposition &agrave; la surtaxe progressive.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Toutefois, lorsque les conditions d&#39;&eacute;vacuation des eaux us&eacute;es sont susceptibles de porter pr&eacute;judice &agrave; la sant&eacute; publique, la prorogation peut &ecirc;tre refus&eacute;e, ou subordonn&eacute;e &agrave; l&#39;ex&eacute;cution de mesures de salubrit&eacute; prescrites par le maire ou, &agrave; d&eacute;faut, par le pr&eacute;fet, sur avis du directeur d&eacute;partemental de la sant&eacute;.&quot;</em></p> <h2 style="text-align: justify;">Appr&eacute;ciation des &quot;difficult&eacute;s excessives&quot; de raccordement</h2> <p style="text-align: justify;">Pour appr&eacute;cier la &quot;difficult&eacute; excessive du raccordement&quot;, il n&#39;est&nbsp;pas n&eacute;cessaire que le raccordement se heurte &agrave; une impossibilit&eacute; mat&eacute;rielle,&nbsp;si plusieurs circonstances&nbsp;attestent des difficult&eacute;s excessives all&eacute;gu&eacute;es par le propri&eacute;taire de l&#39;immeuble. Le juge administratif se fonde notamment sur l&#39;importance des travaux &agrave; r&eacute;aliser et leur co&ucirc;t <em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000007496071&amp;fastReqId=1544582983&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA&nbsp;Bordeaux, 14 d&eacute;cembre&nbsp;1999, n&ordm;96BX02421</a>&nbsp;; <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000007607643&amp;fastReqId=1377075608&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA&nbsp;Douai, 17 octobre&nbsp;2006, n&ordm;05DA01125 </a>;&nbsp;&nbsp;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000023162376&amp;fastReqId=1414195577&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA&nbsp;Lyon, 30 novembre 2010, n&deg;10LY00416</a>&nbsp;;&nbsp;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000023762842&amp;fastReqId=46933226&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 23&nbsp;mars&nbsp;2011, n&deg;335517</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Ont ainsi &eacute;t&eacute; consid&eacute;r&eacute;s comme des <em>&quot;difficult&eacute;s excessives de&nbsp;raccordement&quot;</em> :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">la n&eacute;cessit&eacute; d&rsquo;importants travaux de terrassements lesquels comportent des difficult&eacute;s techniques s&eacute;rieuses et d&rsquo;un co&ucirc;t tr&egrave;s important,conjugu&eacute;e &agrave; celle d&#39;&eacute;tablir une servitude sur une voie priv&eacute;e <em>(CAA&nbsp;Nancy, 29 septembre&nbsp;1992,&nbsp;n&ordm;&nbsp;91NC00509)</em> ;</li> <li style="text-align: justify;">une distance de 200 m&egrave;tres et une situation en contrebas impliquant la r&eacute;alisation de nombreux travaux <em>(CE, 24 septembre 2003, n&ordm;238483).</em></li> </ul> <p style="text-align: justify;"><strong>NB : </strong>L&rsquo;exon&eacute;ration de l&#39;obligation de raccordement n&rsquo;est n&eacute;anmoins possible que si, outre les difficult&eacute;s excessives, le propri&eacute;taire&nbsp; justifie de la r&eacute;alisation d&rsquo;un ANC&nbsp;conforme &agrave; la r&eacute;glementation en vigueur<em> (CAA Nancy, 3 mai 2001, n&ordm;97NC02104)</em>.&nbsp;C&rsquo;est pour cette raison d&rsquo;ailleurs que malgr&eacute; la possession d&rsquo;un ANC, les propri&eacute;taires se trouvent souvent contraints de se raccorder, la mise aux normes de leur installation d&#39;ANC&nbsp;coutant finalement plus&nbsp;cher qu&rsquo;un raccordement, m&ecirc;me difficile, au r&eacute;seau public.</p> <p style="text-align: justify;">D&egrave;s lors qu&rsquo;il y est autoris&eacute; par la collectivit&eacute;, le propri&eacute;taire pourra installer un ouvrage&nbsp;d&#39;ANC&nbsp;m&ecirc;me si l&rsquo;immeuble se trouve dans une zone d&rsquo;assainissement collectif.&nbsp;En effet,&nbsp;le zonage d&rsquo;assainissement sert &agrave; d&eacute;terminer la vocation des terrains de la collectivit&eacute;. Mais il ne constitue aucune obligation pour celle-ci.</p> <h2 style="text-align: justify;">Autorit&eacute; comp&eacute;tente pour d&eacute;livrer la d&eacute;rogation</h2> <p style="text-align: justify;"><span style=" letter-spacing: 0px; line-height: 1.2em;">La d&eacute;rogation &agrave; l&#39;obligation de raccordement&nbsp;est accord&eacute;e &nbsp;par arr&ecirc;t&eacute; du d&eacute;tenteur du pouvoir de police (en principe le maire), transmis au Pr&eacute;fet.&nbsp;</span></p> <p style="text-align: justify;">Cependant, en cas de <a href="https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/le-transfert-du-pouvoir-de-police-speciale-assainissement" target="_blank">transfert du pouvoir de police sp&eacute;ciale assainissement</a> au Pr&eacute;sident d&rsquo;un EPCI &agrave; fiscalit&eacute; propre, c&rsquo;est le Pr&eacute;sident de cet EPCI qui est comp&eacute;tent et non le maire.&nbsp;En effet, la loi n&deg;2014-58 du 27 janvier 2014 (loi &laquo; MAPTAM &raquo;) a &eacute;tendu le pouvoir de police administrative sp&eacute;ciale en mati&egrave;re d&rsquo;assainissement &agrave; la d&eacute;livrance de d&eacute;rogations &agrave; l&rsquo;obligation de raccordement au r&eacute;seau public de collecte <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006392824&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">art.L.5211-9-2 IA</a> du CGCT :</em></p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&laquo; par d&eacute;rogation (&hellip;) au deuxi&egrave;me alin&eacute;a de l&rsquo;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=4C4DA419BA72E9E264F6271C86EC336F.tpdila07v_3?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006686485&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article L.1331-1</a> du Code de la Sant&eacute; Publique, lorsqu&rsquo;un EPCI &agrave; fiscalit&eacute; propre est comp&eacute;tent en mati&egrave;re d&rsquo;assainissement, les maires des communes membres de celui-ci transf&egrave;rent au pr&eacute;sident de cet &eacute;tablissement les attributions lui permettant de r&eacute;glementer cette activit&eacute; &raquo;</em>.</p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">En cas de transfert du pouvoir de police assainissement au Pr&eacute;sident, c&rsquo;est lui et non le maire qui autorise d&eacute;sormais les d&eacute;rogations par arr&ecirc;t&eacute; de police.&nbsp;Cet arr&ecirc;t&eacute; est simplement transmis pour information au maire de la commune concern&eacute;e <em>&quot;dans les meilleurs d&eacute;lais&quot;</em>, mais n&rsquo;a pas &agrave; &ecirc;tre pris conjointement par le Pr&eacute;sident et le maire de cette commune <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006392824&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">art.L.5211-9-2 II</a> du CGCT).</em></p> <h2 style="text-align: justify;">Si le raccordement est effectu&eacute; dans le d&eacute;lai de 2 ans</h2> <p style="text-align: justify;">Jusqu&#39;&agrave; la date du raccordement effectif, le propri&eacute;taire-usager va continuer &agrave; payer la redevance d&#39;ANC (il doit en effet avoir un ANC conforme pendant ce d&eacute;lai et est donc usager du SPANC) et peut, si la collectivit&eacute; en charge du service&nbsp;d&#39;assainissement collectif le&nbsp;d&eacute;cide par d&eacute;lib&eacute;ration, avoir &agrave; payer une somme &quot;incitative&quot; &eacute;quivalent au montant de la redevance AC <em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006686485&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">art.L.1331-1 al.3</a>&nbsp;du CSP</em>), qu&#39;il aurait pay&eacute;e s&#39;il &eacute;tait raccord&eacute;. Si&nbsp;le propri&eacute;taire n&#39;est pas l&#39;usager, c&#39;est le propri&eacute;taire qui paie cette &quot;somme incitative&quot;.</p> <p style="text-align: justify;">Une fois le raccordement effectif r&eacute;alis&eacute;, il paie uniquement la redevance du&nbsp;service d&#39;assainissement collectif.</p> <p style="text-align: justify;"><strong>NB : </strong>La p&eacute;nalit&eacute; de l&#39;article L.1331-8 du CSP ne peut &ecirc;tre appliqu&eacute;e pour d&eacute;faut de raccordement tant que el d&eacute;lai de 2 ans n&#39;est pas expir&eacute;.</p> <h2 style="text-align: justify;">Si le raccordement n&#39;est pas effectu&eacute; au terme du d&eacute;lai de 2 ans</h2> <p style="text-align: justify;">Jusqu&#39;&agrave;&nbsp;la date du&nbsp;raccordement&nbsp;effectif, le propri&eacute;taire-usager va continuer &agrave; payer la redevance&nbsp;d&#39;ANC&nbsp;(il doit en effet avoir un ANC conforme pendant ce d&eacute;lai et est donc usager du&nbsp;SPANC) et peut, si la&nbsp;collectivit&eacute;&nbsp;en charge du&nbsp;service&nbsp;d&#39;assainissement collectif le&nbsp;d&eacute;cide par&nbsp;d&eacute;lib&eacute;ration, avoir &agrave; payer une la p&eacute;nalit&eacute; de l&#39;article L.1331-8 du Code de la Sant&eacute; Publique qui peut aller jusqu&#39;au doublement du montant de la redevance d&#39;assainissement collectif.&nbsp;Si&nbsp;le propri&eacute;taire n&#39;est pas l&#39;usager, c&#39;est le propri&eacute;taire qui paie cette p&eacute;nalit&eacute;. <em>En savoir plus sur la p&eacute;nalit&eacute; de l&#39;<a href="https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/penalite-de-l-article-l1331-8-du-csp" target="_blank">article L.1331-8</a> du CSP</em></p> <p style="text-align: justify;">Une fois le raccordement&nbsp;effectif&nbsp;r&eacute;alis&eacute;, le propri&eacute;taire-usager&nbsp;paie uniquement la redevance du&nbsp;service&nbsp;d&#39;assainissement collectif.</p> <p style="text-align: justify;"><a href="https://www.sidesa.fr/upload/images/160701-RaccdtAC(1).JPG" target="_blank"><img alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/160701-RaccdtAC.JPG" style="width: 606px; height: 300px;" /></a></p> <h2 style="text-align: justify;">Sanctions en cas d&#39;absence de raccordement ou de non-conformit&eacute; de raccordement au terme du d&eacute;lai de deux ans</h2> <p style="text-align: justify;"><a href="https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/conformite-du-raccordement" target="_blank">Voir l&#39;article relatif &agrave; la conformit&eacute; du raccordement</a></p> <h1 style="text-align: justify;">T&eacute;l&eacute;chargements</h1> <p><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/120821-A-MisenserviceReseau.docx" target="_blank">Mod&egrave;le d&#39;arr&ecirc;t&eacute; : Mise en service du r&eacute;seau</a></p> <p><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/130920-A-ExonerationRaccdt.doc" target="_blank">Mod&egrave;le d&#39;arr&ecirc;t&eacute; : Exon&eacute;ration de l&#39;obligation de&nbsp;raccordement</a></p> <p><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/130920-A-DerogRaccordement.doc" target="_blank">Mod&egrave;le d&#39;arr&ecirc;t&eacute; : Prolongation du d&eacute;lai de&nbsp;raccordement</a></p> <p><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/160201-LT-RaccordementEUD.doc" target="_blank">Mod&egrave;le de courrier au propri&eacute;taire relatif &agrave; l&#39;obligation de raccordement</a></p> <p style="text-align: justify;"><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/assainissementcollectif/travaux/AESN_Fasc_reception_partie_privee_bcht_AC.pdf" target="_blank">Contr&ocirc;le de r&eacute;ception</a> des travaux de r&eacute;alisation de la partie privative des branchements particuliers (Plaquette et fiches AESN Version 1 du 1er janvier 2010)</p> <p style="text-align: justify;"><a href="http://www.senat.fr/questions/base/2010/qSEQ100111751.html" target="_blank">Adaptation du droit de raccordement</a> aux r&eacute;seaux de collecte des eaux us&eacute;es pour les auto-constructions respectueuses de l&#39;environnement (R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question n&deg;11751, JO S&eacute;nat du 13/05/2010, page 1219)</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/obligation-de-raccordement-au-reseau Wed, 20 Jul 2011 00:00:00 +0200 Règlement du service d'assainissement collectif https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/reglement-du-service-d-assainissement-collectif <p style="text-align: justify;">Le r&egrave;glement de service d&eacute;finit les conditions d&#39;exercice du service public d&#39;assainissement collectif.</p> <p style="text-align: justify;">Il&nbsp;fixe&nbsp;les droits et obligations des usagers et de la collectivit&eacute; responsable du service et d&eacute;finit les caract&eacute;ristiques techniques des installations (branchement, raccordement, ...).</p> <p style="text-align: justify;">Pour &ecirc;tre opposable aux usagers, il doit leur &ecirc;tre port&eacute; &agrave; connaissance non seulement lors de son adoption&nbsp;mais &eacute;galement &agrave; chacune de ses modifications<em> (<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006390363&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20100219" name="article L2224-12 CGCT" target="_blank" title="article L2224-12 CGCT">art.&nbsp;L.2224-12 du CGCT</a>).</em></p> <h1 style="text-align: justify;"><strong>R&eacute;percussions de la loi Hamon sur le r&egrave;glement du service</strong></h1> <p style="text-align: justify;">Les informations&nbsp;pr&eacute;contractuelles&nbsp;peuvent &ecirc;tre mentionn&eacute;es dans le r&egrave;glement de service, et donc n&eacute;cessiter la modification de celui-ci.</p> <p style="text-align: justify;">ATTENTION cependant &agrave; bien remettre syst&eacute;matiquement et pr&eacute;alablement &agrave; la signature de tout contrat le r&egrave;glement de service.</p> <p style="text-align: justify;">De plus, il convient de noter que le droit de la consommation interdit les clauses abusives, c&rsquo;est-&agrave;-dire toute clause cr&eacute;ant un d&eacute;s&eacute;quilibre significatif entre les droits et obligations des parties au contrat au d&eacute;triment du consommateur ou du non-professionnel.</p> <p style="text-align: justify;">Il convient donc de v&eacute;rifier que le r&egrave;glement de service (et les contrats) n&rsquo;en contiennent pas.</p> <p style="text-align: justify;">Les&nbsp;articles R.132-1 et R.132-2&nbsp;du Code de la consommation &eacute;tablissent une liste non exhaustives de clauses abusives. Concernant les contrat d&rsquo;eau potable il convient de consulter les recommandations&nbsp;n&deg;85-01&nbsp;et n&deg;01-01&nbsp;de la Commission des Clauses Abusives.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Le respect des r&egrave;gles et la vigilance sur le contenu des r&egrave;glements de service et des contrats est d&rsquo;autant plus important depuis la loi&nbsp;Hamon&nbsp;dans la mesure o&ugrave; les services publics d&rsquo;eau et d&rsquo;assainissement peuvent d&eacute;sormais faire l&rsquo;objet d&rsquo;actions de groupe.</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/reglement-du-service-d-assainissement-collectif Wed, 23 Dec 2009 00:00:00 +0100 Déversement des eaux usées https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/deversement-des-eaux-usees <p style="text-align: justify;">Le r&eacute;gime du d&eacute;versement des eaux us&eacute;es dans le r&eacute;seau public de collecte varie en fonction de la nature des eaux us&eacute;es.</p> <p style="text-align: justify;">Trois r&eacute;gimes coexistent.</p> <p style="text-align: justify;">Les <strong><em>&quot;eaux us&eacute;es domestiques&quot; </em></strong>(immeubles d&#39;habitation)&nbsp;: obligation de raccordement au r&eacute;seau <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000020533836&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20110601&amp;oldAction=rechCodeArticle" name="article L1331-1 CSP" target="_blank" title="article L1331-1 CSP">art.&nbsp;L.1331-1</a> du CSP).</em></p> <p style="text-align: justify;">Les<strong> <em>&quot;eaux us&eacute;es autres que domestiques&quot; </em></strong>: autorisation de d&eacute;versement d&eacute;livr&eacute;e par l&#39;autorit&eacute; ex&eacute;cutive (maire/pr&eacute;sident) de la collectivit&eacute; comp&eacute;tente en mati&egrave;re de collecte &agrave; l&#39;endroit du d&eacute;versement apr&egrave;s&nbsp;avis de la personne publique charg&eacute;e du transport et de l&#39;&eacute;puration des eaux us&eacute;es et du traitement des boues (si cette collectivit&eacute; est diff&eacute;rente de la premi&egrave;re) <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=AAE75533239BD64A05C9068DDDE9FAB3.tpdjo10v_2?idArticle=LEGIARTI000023245101&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20110601&amp;categorieLien=id" name="article L1331-10 CSP" target="_blank" title="article L1331-10 CSP">art.&nbsp;L.1331-10</a> du CSP).</em></p> <p style="text-align: justify;">Les <strong><em>&quot;eaux us&eacute;es qui r&eacute;sultent d&#39;utilisations assimilables &agrave; un usage domestique&quot;</em></strong> <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=AAE75533239BD64A05C9068DDDE9FAB3.tpdjo10v_2?idArticle=LEGIARTI000024025236&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20110601&amp;categorieLien=id" name="article L1331-7-1 CSP" target="_blank" title="article L1331-7-1 CSP">art.&nbsp;L.1331-7-1</a></em> du CSP issu de la loi n&deg; 2011-525 du 17 mai 2011) : &quot; l&#39;usage domestique&quot; est celui d&eacute;fini par <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006836896&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20110601&amp;oldAction=rechCodeArticle" name="article R213-48-1 code environnement" target="_blank" title="article R213-48-1 code environnement">l&#39;article R.213-48-1</a> du Code de l&#39;environnement<em> (&quot;satisfaction de besoins d&#39;alimentation humaine, de lavage et de soins d&#39;hygi&egrave;ne des personnes physiques utilisant les locaux desservis ainsi que de nettoyage et de confort de ces locaux&quot;) </em>et l&#39;annexe I de <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000017754909&amp;dateTexte=" name="arrêté 21 décembre 2007 redevances" target="_blank" title="arrêté 21 décembre 2007 redevances">l&#39;arr&ecirc;t&eacute; du 21 d&eacute;cembre 2007</a>. Dans ce cas, les propri&eacute;taires ont droit au raccordement au r&eacute;seau public, en-dehors de toute demande d&#39;autorisation, mais <em>&quot;dans la limite des capacit&eacute;s de transport et d&#39;&eacute;puration des installations existantes ou en cours de r&eacute;alisation&quot; <strong>et </strong></em>moyennant le<em> &quot;respect des prescriptions techniques applicables au raccordement ... regroup&eacute;es en annexes au r&egrave;glement de service&quot;.</em></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/deversement-des-eaux-usees Wed, 01 Jun 2011 00:00:00 +0200 Redevance du service d'assainissement collectif https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/redevance-du-service-d-assainissement-collectif <p style="text-align: justify;">La redevance d&#39;assainissement collectif comprend une partie variable et &eacute;ventuellement une partie fixe<em> </em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=5C710318CD8417E065465D08C9030822.tpdila20v_1?idArticle=LEGIARTI000006396201&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20151010&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=" target="_blank">art.R.2224-19</a> et suivants&nbsp;du&nbsp;CGCT).</p> <h1 style="text-align: justify;">Part variable</h1> <p style="text-align: justify;">La <strong>partie variable</strong> est d&eacute;termin&eacute;e en fonction du volume d&#39;eau pr&eacute;lev&eacute; par l&#39;usager sur le r&eacute;seau public de distribution d&#39;eau potable ou sur toute autre source (notamment puits et forages priv&eacute;s), dont l&#39;usage g&eacute;n&egrave;re le rejet d&#39;une eau us&eacute;e collect&eacute;e par le service d&#39;assainissement.</p> <h1 style="text-align: justify;">Part fixe</h1> <p style="text-align: justify;">La <strong>partie fixe </strong>est calcul&eacute;e pour couvrir tout ou partie des charges fixes du service d&#39;assainissement.&nbsp;Il n&#39;est&nbsp;pas possible de pr&eacute;voir que la totalit&eacute; de la redevance repose sur une part fixe par branchement. En effet, l&#39;exploitation du service d&#39;assainissement&nbsp;g&eacute;n&egrave;re&nbsp;des charges variables, notamment celles d&eacute;pendant du volume d&#39;eaux us&eacute;es arrivant &agrave; la station de traitement.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Par ailleurs, <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=35566B187B5C2AE4C2F140E81C93B660.tpdila17v_1?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006390375&amp;dateTexte=20151114&amp;categorieLien=cid#LEGIARTI000006390375" target="_blank">l&#39;article L.2224-12-4&nbsp;</a>pr&eacute;cise que la part fixe ne peut exc&eacute;der un plafond pr&eacute;cis&eacute; dans l&#39;arr&ecirc;t&eacute; du 6 ao&ucirc;t 2007, sauf dans les communes touristiques vis&eacute;es &agrave; l&#39;article L.133-11&nbsp;du code du tourisme. La seule exception pr&eacute;vue &agrave; l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=35566B187B5C2AE4C2F140E81C93B660.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000006396210&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20151114&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">article R.2224-19-3</a>&nbsp;</em>est la facturation forfaitaire de la redevance assainissement lorsque la consommation d&#39;eau est calcul&eacute;e de fa&ccedil;on forfaitaire, sur autorisation pr&eacute;fectorale, en raison d&#39;une ressource en eau abondante et d&#39;un nombre limit&eacute; d&#39;usagers raccord&eacute;s au r&eacute;seau (application du troisi&egrave;me alin&eacute;a du I de l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=35566B187B5C2AE4C2F140E81C93B660.tpdila17v_1?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006390375&amp;dateTexte=20151114&amp;categorieLien=cid#LEGIARTI000006390375" target="_blank">article L.2224-12-4</a>)<em> (<a href="http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-40968QE.htm" target="_blank">R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question &eacute;crite n&deg;40968 du 10 juin 2014, page 4748</a>).</em><br /> <br /> Les volumes d&#39;eau utilis&eacute;s pour l&#39;irrigation et l&#39;arrosage des jardins, ou pour tout autre usage ne g&eacute;n&eacute;rant pas une eau us&eacute;e pouvant &ecirc;tre rejet&eacute;e dans le syst&egrave;me d&#39;assainissement, d&egrave;s lors qu&#39;ils proviennent de branchements sp&eacute;cifiques, n&#39;entrent pas en compte dans le calcul de la redevance d&#39;assainissement.&nbsp;En revanche, en l&#39;absence de branchement d&#39;eau potable&nbsp;sp&eacute;cifique pour ces usages, la redevance d&#39;assainissement est due sur l&#39;ensemble de la consommation d&#39;eau potable.</p> <h2 style="text-align: justify;"><strong>La redevance peut&nbsp;&ecirc;tre per&ccedil;ue alors m&ecirc;me que la collectivit&eacute; n&#39;exerce que partiellement la comp&eacute;tence assainissement collectif</strong></h2> <p style="text-align: justify;">Les juges du fond ont rappel&eacute; que, conform&eacute;ment aux articles <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006390351&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">L.2224-7</a> et <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=23641ECB8A5E971A037B453A99A7F39C.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000022478501&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20151202&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">L.2224-8 </a>du&nbsp;CGCT,&nbsp; que :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;tout service charg&eacute; en tout ou partie du contr&ocirc;le des raccordements au r&eacute;seau public de collecte, la collecte, le transport et l&#39;&eacute;puration des eaux us&eacute;es, ainsi que l&#39;&eacute;limination des boues produites constitue un service d&#39;assainissement&quot;</em>&nbsp;</p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">et que<em>&nbsp;:</em></p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;les redevances d&#39;assainissement sont dues par toute personne raccord&eacute;e au r&eacute;seau d&#39;assainissement en contrepartie du service qui lui est rendu&quot;.&nbsp;</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Ainsi :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;la redevance d&#39;assainissement collectif peut &ecirc;tre l&eacute;galement institu&eacute;e par la collectivit&eacute; d&egrave;s lors que celle-ci assume une partie des fonctions pr&eacute;cit&eacute;es et alors m&ecirc;me qu&#39;elle n&#39;assurerait pas le traitement des eaux us&eacute;es&quot; (<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000026807217&amp;fastReqId=47553665&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA&nbsp;Nancy, 13 d&eacute;cembre 2012, n&deg;12NC00113</a>).</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Pour autant, la redevance ne peut pas &ecirc;tre per&ccedil;ue tant que le dispositif d&#39;assainissement n&#39;est pas mis en service :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">m&ecirc;me si les travaux sont en cours ;</li> <li style="text-align: justify;">m&ecirc;me si les canalisations sont d&eacute;j&agrave; pos&eacute;es ;</li> <li style="text-align: justify;">m&ecirc;me si les effluents se d&eacute;versent d&eacute;j&agrave; dans les canalisations pos&eacute;es.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Le Conseil d&#39;Etat l&#39;a pr&eacute;cis&eacute; dans un arr&ecirc;t du 12 janvier 2018<em>&nbsp;:</em></p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Il r&eacute;sulte des termes de la d&eacute;lib&eacute;ration du 7 avril 2010 (...) qu&#39;aucun r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif n&#39;existait &agrave; cette date, d&egrave;s lors que, par cette d&eacute;lib&eacute;ration, le conseil municipal a d&eacute;cid&eacute; de lancer un appel d&#39;offres pour engager la construction d&#39;un tel r&eacute;seau. </em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Ainsi, lorsque la d&eacute;lib&eacute;ration a instaur&eacute; la redevance litigieuse, le r&eacute;seau de collecte de la commune (...) constituait seulement un r&eacute;seau de collecte d&#39;eaux pluviales, &eacute;tant pr&eacute;cis&eacute; que la seule circonstance que des eaux issues de syst&egrave;mes d&#39;assainissement non collectif&nbsp;aient pu, par simple mesure de tol&eacute;rance, &ecirc;tre directement d&eacute;vers&eacute;es dans le r&eacute;seau de collecte (...)&nbsp;ne suffit pas &agrave; regarder celui-ci comme constituant un r&eacute;seau unitaire, d&egrave;s lors, notamment, que les eaux us&eacute;es n&#39;&eacute;taient soumises &agrave; aucun des traitements pr&eacute;vus par l&#39;article R.2224-11 du CGCT avant d&#39;&ecirc;tre rejet&eacute;es dans le milieu naturel.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Il r&eacute;sulte de ce qui pr&eacute;c&egrave;de que les habitants de la commune (...) ne pouvaient &ecirc;tre regard&eacute;s comme des usagers du service public de l&#39;assainissement collectif. Par suite, la d&eacute;lib&eacute;ration litigieuse (...) ne pouvait l&eacute;galement assujettir les habitants de la commune au paiement de la redevance qu&#39;elle a institu&eacute;e&quot;&nbsp;</em><em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000036486231&amp;fastReqId=971934837&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 12 janvier 2018, n&deg;404655</a>).</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Avant la mise en service du r&eacute;seau, les effluents rel&egrave;vent&nbsp;encore de l&#39;assainissement&nbsp;non collectif (et de l&#39;obligation de disposer d&#39;une installation d&#39;ANC conforme, l<a href="https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/obligation-de-raccordement-au-reseau" target="_blank">&#39;obligation de raccordement au r&eacute;seau public d&#39;assainissement collectif </a>ne commen&ccedil;ant qu&#39;&agrave; compter de la publication de l&#39;arr&ecirc;t&eacute; de mise&nbsp;en service du r&eacute;seau).</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <h2 style="text-align: justify;"><strong>En cas de dysfonctionnement de la station d&#39;&eacute;puration, la&nbsp;redevance d&rsquo;assainissement peut toujours &ecirc;tre recouvr&eacute;e</strong></h2> <p style="text-align: justify;">Les missions relatives &agrave; l&#39;assainissement collectif comprennent le contr&ocirc;le des raccordements au r&eacute;seau public de collecte, la collecte, le transport, l&#39;&eacute;puration des eaux us&eacute;es et l&#39;&eacute;limination des boues produites. Ainsi, l&#39;&eacute;puration des eaux us&eacute;es ne constitue qu&#39;une composante du service public d&#39;assainissement collectif.</p> <p style="text-align: justify;">Or, en vertu de l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=35566B187B5C2AE4C2F140E81C93B660.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000006396201&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20151114&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=" target="_blank">article R.2224-19</a> du CGCT :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Tout service public d&#39;assainissement, quel que soit son mode d&#39;exploitation, donne lieu &agrave; la perception de redevances d&#39;assainissement&quot;.&nbsp;</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">La redevance d&#39;assainissement collectif doit couvrir les charges cons&eacute;cutives aux investissements, au fonctionnement du service et au renouvellement des ouvrages et des &eacute;quipements n&eacute;cessaires &agrave; la fourniture du service, tel que la construction d&#39;une station de&nbsp;lagunage. Cette redevance trouve sa contrepartie directe dans le service rendu aux usagers, tel que l&#39;&eacute;vacuation des&nbsp;effluents&nbsp;domestiques, et doit &ecirc;tre proportionn&eacute;e au co&ucirc;t du service rendu&nbsp;<em>(<a href="http://www.senat.fr/questions/base/2012/qSEQ121002426.html" target="_blank">R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question n&deg;02426, JO S&eacute;nat du 14 f&eacute;vrier 2014, page 527</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">La Cour de cassation a annul&eacute; un jugement acceptant la demande de remboursement de la&nbsp;redevance&nbsp;d&rsquo;assainissement&nbsp;formul&eacute;e par des usagers&nbsp;au motif que la station d&#39;&eacute;puration ne fonctionnait plus&nbsp;<em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&amp;idTexte=JURITEXT000007486949&amp;fastReqId=161197762&amp;fastPos=1" target="_blank">Cass., Civ., 1&egrave;, 29 novembre 2005, n&deg;03-16290</a>).</em>&nbsp;La Cour de cassation a consid&eacute;r&eacute; que la&nbsp;redevance&nbsp;d&rsquo;assainissement collectif &eacute;tait due dans la mesure o&ugrave;&nbsp;le service &eacute;tait assur&eacute; pour la partie collecte des&nbsp;eaux us&eacute;es.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Lorsque l&rsquo;eau consomm&eacute;e pour les toilettes est issue de la r&eacute;cup&eacute;ration d&rsquo;eaux pluviales&nbsp;ou d&#39;un forage priv&eacute;, le calcul de la redevance d&rsquo;assainissement est alors r&eacute;alis&eacute; dans les conditions suivantes (<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006396211&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633" target="_blank">art.R.2224-19-4</a>&nbsp;du&nbsp;CGCT) :</p> <blockquote> <ul> <li style="text-align: justify;"><em>&quot;<strong>soit</strong> par&nbsp;mesure directe au moyen de dispositifs de comptage&nbsp;pos&eacute;s et entretenus aux frais de l&#39;usager et dont les relev&eacute;s sont transmis au service d&#39;assainissement dans les conditions fix&eacute;es par l&#39;autorit&eacute; mentionn&eacute;e au premier alin&eacute;a de l&#39;article R.2224-19-1&nbsp;;</em></li> <li style="text-align: justify;"><em><strong>soit</strong>,&nbsp;en l&#39;absence de dispositifs de comptage, de justification de la conformit&eacute; des dispositifs de comptage &agrave; la r&eacute;glementation ou de transmission des relev&eacute;s, sur la base de crit&egrave;res permettant d&#39;&eacute;valuer le volume d&#39;eau pr&eacute;lev&eacute;, d&eacute;finis par la m&ecirc;me autorit&eacute; et prenant en compte notamment la surface de l&#39;habitation et du terrain, le nombre d&#39;habitants, la dur&eacute;e du s&eacute;jour&quot;.</em></li> </ul> </blockquote> <p style="text-align: justify;">​Il n&rsquo;est donc pas possible d&rsquo;appliquer le m&ecirc;me forfait &agrave; une personne dont c&rsquo;est la r&eacute;sidence secondaire et une autre dont c&rsquo;est la r&eacute;sidence principale. De m&ecirc;me, le m&ecirc;me forfait ne pourra pas &ecirc;tre appliqu&eacute; &agrave; une personne seule ou &agrave; une famille de quatre personnes.&nbsp;​</p> <h1 style="text-align: justify;"><strong>​De&nbsp;la tarification diff&eacute;renci&eacute;e</strong></h1> <p style="text-align: justify;">Le champ d&#39;application de la redevance n&#39;est pas laiss&eacute; &agrave; la libre appr&eacute;ciation de la collectivit&eacute;.</p> <p style="text-align: justify;">Les diff&eacute;rences de tarif entre usagers du service ne sont l&eacute;gales que si elles trouvent leur justification dans la loi, dans la diff&eacute;rence de situation existant entre ces cat&eacute;gories d&#39;usagers ou dans une n&eacute;cessit&eacute; d&#39;int&eacute;r&ecirc;t g&eacute;n&eacute;ral en rapport avec les&nbsp;conditions&nbsp;d&#39;exploitation du service.</p> <p style="text-align: justify;">Par cons&eacute;quent est ill&eacute;gale une d&eacute;lib&eacute;ration accordant &agrave; des personnes &acirc;g&eacute;es ou invalides des d&eacute;gr&egrave;vements de la redevance assainissement<em>&nbsp;(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000007667248&amp;fastReqId=1015412947&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 17 d&eacute;cembre 1982, Pr&eacute;fet de&nbsp;Charente-Maritime, n&deg;23293</a>).</em></p> <h1 style="text-align: justify;"><strong>Redevable&nbsp;</strong></h1> <p style="text-align: justify;">La redevance d&#39;assainissement due par les usagers des services d&#39;assainissement collectif est assise sur le volume d&#39;eau pr&eacute;lev&eacute; par l&#39;usager sur le r&eacute;seau public de distribution ou sur toute autre source. Il s&#39;ensuit que, ainsi que le pr&eacute;voit l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006396215" target="_blank">article R.2224-19-8</a>&nbsp;du&nbsp;CGCT&nbsp;pris pour l&#39;application de l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006390373&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article L.2224-12-2</a><em>&nbsp;</em>du m&ecirc;me code, la facturation des sommes dues par les usagers est faite au nom du titulaire de l&#39;abonnement au service public de l&#39;eau.</p> <p style="text-align: justify;">Toutefois, l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006396215" target="_blank">article R.2224-19-8</a>&nbsp;du&nbsp;CGCT&nbsp;ouvre &eacute;galement la facult&eacute; d&#39;&eacute;tablir la facturation de la redevance d&#39;assainissement au nom du propri&eacute;taire de l&#39;immeuble. Les communes et&nbsp;EPCI&nbsp;comp&eacute;tents ont ainsi la possibilit&eacute; de demander au propri&eacute;taire de l&#39;immeuble le paiement de la redevance d&#39;assainissement, celui-ci pouvant r&eacute;percuter la redevance acquitt&eacute;e par lui sur les charges locatives <em>(cf.<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006066149" target="_blank">Liste des charges r&eacute;cup&eacute;rables mentionn&eacute;es en annexe du&nbsp;d&eacute;cret n&deg;87-713 du 26 ao&ucirc;t 1987</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Lorsque la facturation de la redevance d&#39;assainissement a &eacute;t&eacute; &eacute;tablie au nom du propri&eacute;taire de l&#39;immeuble, l&#39;action en recouvrement de la redevance, dans sa phase amiable puis, le cas &eacute;ch&eacute;ant, dans sa phase contentieuse, est exerc&eacute;e par le comptable public &agrave;&nbsp;l&#39;encontre&nbsp;du propri&eacute;taire de l&#39;immeuble, selon les modalit&eacute;s pr&eacute;vues par l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000025033178&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633" target="_blank">article L.1617-5</a>&nbsp;du&nbsp;CGCT.</p> <p style="text-align: justify;">En revanche, lorsque la facturation de la redevance a &eacute;t&eacute; &eacute;tablie au nom du locataire de l&#39;immeuble, en sa qualit&eacute; de titulaire de l&#39;abonnement au service public de l&#39;eau, l&#39;action en recouvrement ne peut &ecirc;tre exerc&eacute;e par le comptable qu&#39;&agrave;&nbsp;l&#39;encontre&nbsp;du locataire. Dans ce cas, il n&#39;est pas possible de mettre en recouvrement aupr&egrave;s du propri&eacute;taire de l&#39;immeuble les sommes &eacute;ventuellement dues par le locataire au titre de la redevance d&#39;assainissement. Dans une telle hypoth&egrave;se, il revient au comptable public comp&eacute;tent de mettre en&nbsp;&oelig;uvre&nbsp;la proc&eacute;dure de recouvrement pr&eacute;vue par l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000025033178&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633" target="_blank">article L.1617-5</a>&nbsp;du&nbsp;CGCT</em>&nbsp;et au maire ou au pr&eacute;sident de&nbsp;l&#39;EPCI&nbsp;d&#39;autoriser, le cas &eacute;ch&eacute;ant, l&#39;ex&eacute;cution forc&eacute;e des titres de recettes concern&eacute;s, conform&eacute;ment aux dispositions de l&#39;<em><a href="http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000020214353&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article R.1617-24</a>&nbsp;du&nbsp;CGCT (<a href="http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-1417QE.htm" target="_blank">R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question &eacute;crite n&deg;1417,&nbsp;JOAN&nbsp;du 02 avril 2013, page 3610</a>).</em></p> <h1 style="text-align: justify;"><strong>Redevances de l&#39;Agence de l&#39;Eau et assainissement collectif</strong></h1> <h2 style="text-align: justify;">La redevance pour pollution de l&rsquo;eau d&rsquo;origine domestique</h2> <p style="text-align: justify;">Elle est pay&eacute;e par tous les abonn&eacute;s. Les habitants des petites communes ne payaient pas de redevance jusqu&#39;en 2006. D&eacute;sormais, ils paieront la redevance pollution et s&#39;ils sont raccord&eacute;s &agrave; l&#39;&eacute;gout, la redevance pour modernisation des r&eacute;seaux de collecte. Pendant 5 ans,&nbsp;ces redevances&nbsp;augmenteront progressivement chaque ann&eacute;e d&#39;un cinqui&egrave;me de leur montant pour aboutir au plein tarif en cinq ans.</p> <h2 style="text-align: justify;">La redevance au titre de la modernisation des r&eacute;seaux de collecte des eaux us&eacute;es</h2> <p style="text-align: justify;">Elle est pay&eacute;e par les seuls abonn&eacute;s raccord&eacute;s au r&eacute;seau public d&#39;assainissement.</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/redevance-du-service-d-assainissement-collectif Wed, 23 Dec 2009 00:00:00 +0100 Normes de rejet https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/normes-de-rejet <p style="text-align: justify;">La r&eacute;glementation impose des normes de rejet, dans les eaux superficielles, le sol et le sous-sol&nbsp;en fonction des&nbsp;diff&eacute;rents types de dispositifs d&rsquo;&eacute;puration et de rejets.</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;<img align="middle" alt="" height="107" src="https://www.sidesa.fr/upload/files/images/assainissementcollectif/travaux/Assainissement_photo_relevage.jpg" width="150" /></p> <p style="text-align: justify;">L&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2015/7/21/DEVL1429608A/jo" target="_blank">arr&ecirc;t&eacute; du 21 juillet 2015</a> relatif aux syst&egrave;mes d&#39;assainissement collectif et aux installations d&#39;assainissement non collectif, &agrave; l&#39;exception des installations d&#39;assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inf&eacute;rieure ou &eacute;gale &agrave; 1,2 kg/j de&nbsp;DBO5&nbsp;d&eacute;finit ces normes.</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/normes-de-rejet Wed, 23 Dec 2009 00:00:00 +0100 Rapport sur le Prix et la Qualité du Service d'assainissement collectif (RPQS) https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/rapport-sur-le-prix-et-la-qualite-du-service-d-assainissement-collectif-rpqs <p style="text-align: justify;">Toute commune ou groupement intercommunal comp&eacute;tent en&nbsp;assainissement collectif&nbsp;doit publier un <strong>Rapport Annuel sur le Prix et la Qualit&eacute; du Service </strong>public d&rsquo;assainissement collectif, dit <strong>&quot;RPQS&quot;, </strong><strong>distinct </strong>dans sa forme et son contenu, <strong>du rapport annuel &eacute;tabli par le d&eacute;l&eacute;gataire</strong> en cas de d&eacute;l&eacute;gation du service &agrave; une entreprise priv&eacute;e.</p> <p style="text-align: justify;">Ce rapport est un <strong>outil de transparence </strong>pour l&rsquo;information de l&rsquo;usager et la communication entre les diff&eacute;rents acteurs de l&rsquo;eau, un outil de <strong>connaissance et d&rsquo;&eacute;valuation </strong>pour situer le service par rapport aux objectifs r&eacute;glementaires et&nbsp;de bonne gestion du service,&nbsp;vise &agrave; favoriser les bonnes pratiques et &agrave; am&eacute;liorer le service.</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006390348&amp;dateTexte&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article L.2224-5</a>&nbsp;du CGCT </em>fixe la liste des donn&eacute;es techniques (ressources, qualit&eacute;, volumes, etc.) et financi&egrave;res (tarification, dette, investissements, etc.)&nbsp;devant&nbsp;figurer dans le rapport.</p> <p style="text-align: justify;">A ce rapport doit &ecirc;tre joint une note &eacute;tablie chaque ann&eacute;e par l&#39;Agence de l&#39;Eau ou l&#39;Office de l&#39;Eau sur les redevances figurant sur la facture d&#39;eau des abonn&eacute;s et sur la r&eacute;alisation de son programme pluriannuel d&#39;intervention.<br /> <br /> La r&eacute;daction et la communication du rapport sont effectu&eacute;es sous la <strong>responsabilit&eacute; du maire ou du pr&eacute;sident de l&#39;EPCI</strong> comp&eacute;tent.</p> <p style="text-align: justify;">Le RPQS de l&#39;ann&eacute;e N doit &ecirc;tre pr&eacute;sent&eacute; &agrave; l&rsquo;assembl&eacute;e d&eacute;lib&eacute;rante dans un d&eacute;lai de <strong>9&nbsp;mois</strong> &agrave; compter de la cl&ocirc;ture de l&rsquo;exercice,&nbsp;<strong>soit avant le 30 septembre de l&#39;ann&eacute;e N+1</strong>.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Lorsque la commune a transf&eacute;r&eacute; sa comp&eacute;tence &agrave; un EPCI, le maire pr&eacute;sente le rapport re&ccedil;u de l&rsquo;EPCI au conseil municipal dans&nbsp;un d&eacute;lai de&nbsp;12 mois&nbsp;&agrave; compter de&nbsp;la cl&ocirc;ture de l&rsquo;exercice, soit au plus tard le 31 d&eacute;cembre de l&#39;ann&eacute;e N+1 <em>(<a href="http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=FB3ED2E9A13F065B5E0086EECBAC699E.tpdila16v_3?idSectionTA=LEGISCTA000006181446&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20160119" target="_blank">art.D.2224-1 &agrave; 5</a> du CGCT).</em></p> <p style="text-align: justify;">Dans les communes de plus de 3500 habitants, ce rapport est mis &agrave; disposition du public, est affich&eacute; en mairie et&nbsp;transmis au Pr&eacute;fet pour information.</p> <p style="text-align: justify;">Si la commune ou&nbsp;l&#39;EPCI exerce &agrave; la fois des comp&eacute;tences en eau potable et en assainissement, le maire/pr&eacute;sident&nbsp;peut pr&eacute;senter un RPQS unique pour les deux services <em>(<a href="http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=FB3ED2E9A13F065B5E0086EECBAC699E.tpdila16v_3?idArticle=LEGIARTI000006396236&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20160119" target="_blank">art.D.2224-2</a></em><a href="http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=FB3ED2E9A13F065B5E0086EECBAC699E.tpdila16v_3?idArticle=LEGIARTI000006396236&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20160119" target="_blank">&nbsp;</a><em>du CGCT).</em></p> <p style="text-align: justify;"><strong>Le SIDESA propose une prestation tarif&eacute;e aux fins d&#39;&eacute;laboration du RPQS annuel. Pour plus d&#39;informations, </strong><a href="https://www.sidesa.fr/index.php?option=com_content&amp;view=article&amp;id=58&amp;Itemid=89&amp;lang=fr"><strong>contactez-nous</strong></a><strong>.</strong></p> <p style="text-align: justify;"><strong>T&eacute;l&eacute;chargements</strong></p> <hr /> <p style="text-align: justify;"><em><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/AESN/2017-N-AESN-RPQS%202016.pdf" target="_blank">Note annuelle de&nbsp;l&#39;AESN&nbsp;&agrave; joindre au&nbsp;RPQS</a>&nbsp;(Version 2017&nbsp;pour exercice 2016)</em></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/rapport-sur-le-prix-et-la-qualite-du-service-d-assainissement-collectif-rpqs Fri, 12 Feb 2010 00:00:00 +0100 Pénalité de l'article L.1331-8 du CSP https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/penalite-de-l-article-l1331-8-du-csp <p style="text-align: justify;">L&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=0F0ACFF14AE2B465E1243571DD7A9646.tpdila17v_2?idArticle=LEGIARTI000029737263&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;categorieLien=id&amp;dateTexte=" target="_blank">article L.1331-8</a>&nbsp;du Code de la Sant&eacute; Publique dispose que :&nbsp;</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Tant que&nbsp;le propri&eacute;taire&nbsp;ne s&#39;est pas conform&eacute; aux obligations pr&eacute;vues aux <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=0F0ACFF14AE2B465E1243571DD7A9646.tpdila17v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006171062&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20151020" target="_blank">articles&nbsp;L.1331-1&nbsp;&agrave; L.1331-7-1</a>, il est astreint au paiement d&#39;une somme au moins &eacute;quivalente &agrave; la redevance qu&#39;il aurait pay&eacute;e au service public d&#39;assainissement si son immeuble avait &eacute;t&eacute; raccord&eacute; au r&eacute;seau ou &eacute;quip&eacute; d&#39;une installation d&#39;assainissement autonome r&eacute;glementaire, et qui peut &ecirc;tre major&eacute;e dans une proportion fix&eacute;e par le conseil municipal (...) dans la limite de 100 %.&quot;&nbsp;</em></p> </blockquote> <h1 style="text-align: justify;">Composition</h1> <p style="text-align: justify;">En mati&egrave;re d&rsquo;assainissement collectif, la p&eacute;nalit&eacute; est&nbsp;&eacute;gale au montant de la redevance pour service rendu (&eacute;ventuellement major&eacute;) que le particulier a pay&eacute; (s&rsquo;il est raccord&eacute; et est sanctionn&eacute; pour des probl&egrave;mes de non-conformit&eacute;) ou aurait pay&eacute; (s&rsquo;il n&rsquo;est pas raccord&eacute;) sur une p&eacute;riode donn&eacute;e,&nbsp;&agrave; laquelle on applique le taux de majoration d&eacute;fini par d&eacute;lib&eacute;ration (jusqu&#39;&agrave; une majoration de 100% de la redevance due au service).</p> <p style="text-align: justify;">La taxe est fix&eacute;e sur la base du montant total de la redevance du service d&rsquo;assainissement.</p> <p style="text-align: justify;">Le montant de la taxe est donc &eacute;gal &agrave; la somme des diff&eacute;rentes parts composant cette redevance, auxquelles on applique le taux de majoration :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">part collectivit&eacute; ;</li> <li style="text-align: justify;">+ part fermier &eacute;ventuelle ;</li> <li style="text-align: justify;">+ abonnement ;</li> <li style="text-align: justify;">+ part proportionnelle.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">La redevance de modernisation des r&eacute;seaux de collecte n&rsquo;est pas comprise dans le montant de la taxe quand les immeubles&nbsp;raccordables&nbsp;ne sont pas raccord&eacute;s au r&eacute;seau d&rsquo;assainissement collectif.&nbsp;&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">En effet, la redevance pour modernisation des r&eacute;seaux de collecte<em>&nbsp;(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;idArticle=LEGIARTI000006833064&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">art.L.213-10-6</a>&nbsp;du Code de l&rsquo;environnement)</em>&nbsp;est due par les personnes qui paient &agrave; la fois le redevance pollution <u>et</u>&nbsp;la redevance d&rsquo;assainissement.</p> <p style="text-align: justify;">Or, les propri&eacute;taires d&rsquo;immeubles&nbsp;raccordables&nbsp;non raccord&eacute;s ne payent pas la redevance d&rsquo;assainissement&nbsp;<em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000020867293&amp;fastReqId=1854098909&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA Bordeaux,11 juin 2009, Communaut&eacute; Urbaine de Bordeaux vs Soci&eacute;t&eacute; Lyonnaise des Eaux, n&deg;07BX01763</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">La taxe n&#39;est pas soumise &agrave; TVA (que le service public soit assujetti ou&nbsp;non &agrave; la TVA).</p> <p style="text-align: justify;">Quelle que soit la&nbsp; p&eacute;riodicit&eacute; avec laquelle la facturation de cette p&eacute;nalit&eacute; est effectu&eacute;e (par exemple une p&eacute;riodicit&eacute; identique &agrave; celle de la facturation de la redevance pour service rendu), la somme totale sera &eacute;gale &agrave; la redevance d&rsquo;assainissement due entre deux facturations. En mati&egrave;re d&rsquo;assainissement non collectif, le principe est le m&ecirc;me, la p&eacute;nalit&eacute; sera due &ndash; tant que le propri&eacute;taire ne s&rsquo;est pas mis en conformit&eacute; avec les obligations des articles du CSP &ndash; &agrave; chaque fois qu&rsquo;un contr&ocirc;le est r&eacute;alis&eacute;.</p> <h1 style="text-align: justify;">Etablissement</h1> <p style="text-align: justify;">Une d&eacute;lib&eacute;ration doit pr&eacute;ciser le taux de majoration de la redevance.</p> <h1 style="text-align: justify;">Redevable et recouvrement</h1> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;obligation de disposer d&rsquo;un branchement conforme incombe au seul propri&eacute;taire de l&rsquo;immeuble et non &agrave; l&rsquo;occupant (si propri&eacute;taire et occupant sont distincts).</p> <p style="text-align: justify;">Le Code de la Sant&eacute; Publique est tr&egrave;s clair &agrave; ce sujet.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Il dispose en effet que :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Le raccordement des immeubles aux r&eacute;seaux publics de collecte dispos&eacute;s pour recevoir les eaux us&eacute;es domestiques et &eacute;tablis sous la voie publique &agrave; laquelle ces immeubles ont acc&egrave;s soit directement, soit par l&#39;interm&eacute;diaire de voies priv&eacute;es ou de servitudes de passage, est obligatoire dans le d&eacute;lai de deux ans &agrave; compter de la mise en service du r&eacute;seau public de collecte&quot;&nbsp;(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000020533836&amp;dateTexte=20130606" target="_blank">art.L.1331-1</a>), que&nbsp;&quot;Les ouvrages n&eacute;cessaires pour amener les eaux us&eacute;es &agrave; la partie publique du branchement sont &agrave; la&nbsp;charge exclusive des propri&eacute;taires&nbsp;et doivent &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute;s dans les conditions fix&eacute;es &agrave; l&#39;article L. 1331-1. Ils doivent &ecirc;tre maintenus en bon &eacute;tat de fonctionnement par les propri&eacute;taires. La commune en contr&ocirc;le la qualit&eacute; d&#39;ex&eacute;cution et peut &eacute;galement contr&ocirc;ler leur maintien en bon &eacute;tat de fonctionnement&quot;&nbsp;(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=E7EC73DB776DE590E1165F37F7860A79.tpdila17v_2?idArticle=LEGIARTI000006686499&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20130606&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">art.L.1331-4</a>).</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">La p&eacute;nalit&eacute; est exclusivement due par le propri&eacute;taire de l&rsquo;immeuble. Lorsque le propri&eacute;taire de l&#39;immeuble est&nbsp;titulaire de l&#39;abonnement &agrave; l&#39;eau, il est juridiquement l&#39;usager du service,&nbsp;m&ecirc;me si&nbsp;c&#39;est le locataire qui est l&#39;usager r&eacute;el.</p> <p style="text-align: justify;">Dans ce cas, le propri&eacute;taire peut r&eacute;percuter la redevance d&#39;assainissement collectif dans les charges&nbsp;locatives, mais ne pourra pas r&eacute;cup&eacute;rer le montant de la taxe. En effet, cette taxe&nbsp;constitue une charge non r&eacute;cup&eacute;rable aupr&egrave;s du locataire comme pr&eacute;cis&eacute; par le&nbsp;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000333863&amp;fastPos=1&amp;fastReqId=23826504&amp;categorieLien=cid&amp;oldAction=rechTexte" target="_blank"><em>d&eacute;cret n&deg;87-713 du 26 ao&ucirc;t 1987&nbsp;pris en application de l&#39;article 18 de la loi n&deg;86-1290 du 23 d&eacute;cembre 1986</em></a> tendant &agrave; favoriser l&#39;investissement locatif, l&#39;accession &agrave; la propri&eacute;t&eacute; de logements sociaux et le d&eacute;veloppement de l&#39;offre fonci&egrave;re et fixant la liste des charges r&eacute;cup&eacute;rables&nbsp;<em>(<a href="http://www.senat.fr/questions/base/2009/qSEQ091010511.html" target="_blank">R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question n&deg;10511, JO S&eacute;nat du 07 octobre 2010, page 2607</a>).</em><br /> &nbsp;<br /> Par cons&eacute;quent,&nbsp;la p&eacute;nalit&eacute; financi&egrave;re de l&rsquo;article L.1331-8 ne peut &ecirc;tre adress&eacute;e qu&rsquo;au propri&eacute;taire de l&rsquo;immeuble et en aucun cas&nbsp; &agrave; l&rsquo;occupant (locataire ou occupant &agrave; titre gratuit).</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/images/L1331-8.JPG" style="width: 658px; height: 142px;" /></p> <p style="text-align: justify;"><span style="letter-spacing: 0px; line-height: 1.2em;"><strong>ATTENTION : </strong>En cas d&#39;application de la p&eacute;nalit&eacute; sur le fondement de l&rsquo;obstacle mis au contr&ocirc;le, par les agents du service (cf. cas&nbsp;d&#39;application : <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D42E8CF762431C30DE15593C9AD0FB8E.tplgfr32s_1?idArticle=LEGIARTI000024026836&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20180828&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">article L.1331-11</a> du CSP), le redevable de la p&eacute;nalit&eacute; ne sera pas le propri&eacute;taire de l&rsquo;immeuble mais l&rsquo;occupant de l&rsquo;immeuble (s&rsquo;il s&rsquo;agit de deux personnes distinctes).</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="letter-spacing: 0px; line-height: 1.2em;">La p&eacute;nalit&eacute; ayant le caract&egrave;re d&#39;un &quot;imp&ocirc;t local&quot; </span><em style="letter-spacing: 0px; line-height: 1.2em;">(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000020220336&amp;fastReqId=912685613&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 05 f&eacute;vrier 2009, SMATUV, n&deg;306045</a>&nbsp;; <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000027542877&amp;fastReqId=555589669&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 12 juin 2013, Commune de Beaumont-Monteux, n&deg;346278</a>)</em><span style="letter-spacing: 0px; line-height: 1.2em;">, elle doit int&eacute;gralement int&eacute;grer le budget de la collectivit&eacute; en charge du service public d&rsquo;AC ou d&rsquo;ANC.</span></p> <p style="text-align: justify;">Lorsque le service public (AC ou ANC) est d&eacute;l&eacute;gu&eacute;, cette somme ne peut &ecirc;tre conserv&eacute;e &agrave; titre de r&eacute;mun&eacute;ration par le fermier.&nbsp;Celui-ci ne fait que la percevoir pour le compte de la collectivit&eacute;, &agrave; laquelle le produit de la &quot;taxe&quot;&nbsp;doit &ecirc;tre revers&eacute; int&eacute;gralement. Ce principe s&rsquo;applique depuis l&rsquo;origine du contrat, ce qui oblige donc le fermier &agrave; restituer &agrave; la collectivit&eacute; la totalit&eacute; des sommes per&ccedil;ues &agrave; ce titre pendant le contrat en cours&nbsp;<em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000020867293&amp;fastReqId=1854098909&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA Bordeaux,11 juin 2009, Communaut&eacute; Urbaine de Bordeaux vs Soci&eacute;t&eacute; Lyonnaise des Eaux, n&deg;07BX01763</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Il est donc recommand&eacute; d&rsquo;&eacute;tablir syst&eacute;matiquement un titre de recettes sp&eacute;cifique et non de facturer cette somme en m&ecirc;me temps que l&rsquo;eau potable, m&ecirc;me lorsque la collectivit&eacute; est s&ucirc;re que l&rsquo;abonn&eacute; &agrave; l&rsquo;eau est bien le propri&eacute;taire ; ce que confirme d&#39;ailleurs l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=0F0ACFF14AE2B465E1243571DD7A9646.tpdila17v_2?idArticle=LEGIARTI000006686517&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20151020" target="_blank">article L.1331-9</a>&nbsp;du Code de la Sant&eacute; Publique&nbsp;</em>qui dispose que la taxe est recouvr&eacute;e&nbsp;<em>&quot;comme en mati&egrave;re de contributions directes&quot;.</em></p> <h1 style="text-align: justify;">T&eacute;l&eacute;chargements</h1> <p><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/130227-D-L1331-8CSP.doc" target="_blank">​Mod&egrave;le de d&eacute;lib&eacute;ration pour l&#39;instauration de la p&eacute;nalit&eacute; de l&#39;article L;1331-8 du CSP</a></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/penalite-de-l-article-l1331-8-du-csp Tue, 20 Oct 2015 00:00:00 +0200 Conformité du raccordement https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/conformite-du-raccordement <p style="text-align: justify;">Il n&rsquo;existe pas de texte g&eacute;n&eacute;ral abordant la question pr&eacute;cise de la conformit&eacute; des raccordements.</p> <h1 style="text-align: justify;">Prescriptions techniques</h1> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000020533836&amp;dateTexte=20130606" target="_blank">article L.1331-1</a>&nbsp;du Code de la sant&eacute; publique dispose que :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;La commune peut fixer des prescriptions techniques pour la r&eacute;alisation des raccordements des immeubles au r&eacute;seau public de collecte des eaux us&eacute;es et des eaux pluviales&quot;.</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;"><strong>ATTENTION : En cas de r&eacute;seau&nbsp;s&eacute;paratif&nbsp;(eaux us&eacute;es uniquement)&nbsp;ou de r&eacute;seau unitaire (eaux us&eacute;es + eaux pluviales)&nbsp;les prescriptions&nbsp;techniques seront diff&eacute;rentes. Le rejet d&#39;eaux pluviales est interdit dans le r&eacute;seau d&#39;assainissement des eaux us&eacute;es quand celui-ci ets distinct du r&eacute;seau d&#39;eaux pluviales (&quot;r&eacute;seau s&eacute;paratif&quot;).</strong></p> <p style="text-align: justify;">Il appartient donc &agrave; la&nbsp;collectivit&eacute; comp&eacute;tente en assainissement collectif de d&eacute;finir les prescriptions permettant de consid&eacute;rer un raccordement comme &quot;conforme&quot;&nbsp;dans son r&egrave;glement de service.</p> <p style="text-align: justify;">En tout &eacute;tat de cause, l&#39;<a href="http://www.legifrance.com/affichCodeArticle.do;jsessionid=AF7B0C269EB548B37D5D7B68371CAA5A.tpdila11v_2?idArticle=LEGIARTI000006909904&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20141208" target="_blank">article R.1331-2&nbsp;du CSP</a> interdit&nbsp;d&#39;introduire dans les syst&egrave;mes de collecte des eaux us&eacute;es :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;a) Directement ou par l&#39;interm&eacute;diaire de canalisations d&#39;immeubles, toute mati&egrave;re solide, liquide ou gazeuse susceptible d&#39;&ecirc;tre la cause, soit d&#39;un danger pour le personnel d&#39;exploitation ou pour les habitants des immeubles raccord&eacute;s au syst&egrave;me de collecte, soit d&#39;une d&eacute;gradation des ouvrages d&#39;assainissement et de traitement, soit d&#39;une g&ecirc;ne dans leur fonctionnement ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>b) Des d&eacute;chets solides, y compris apr&egrave;s broyage ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>c) Des eaux de source ou des eaux souterraines, y compris lorsqu&#39;elles ont &eacute;t&eacute; utilis&eacute;es dans des installations de traitement thermique ou des installations de climatisation ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>d) Des eaux de vidange des bassins de natation&quot;.</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Les lingettes destin&eacute;es &agrave; tout nettoyer et vendues comme des produits biod&eacute;gradables sont consid&eacute;r&eacute;es comme des &eacute;l&eacute;ments solides au sens de l&rsquo;article R.1331-2 du Code de la Sant&eacute; Publique.&nbsp;Le temps de transit dans le r&eacute;seau avant arriv&eacute;e &agrave; l&rsquo;usine de traitement n&#39;est pas suffisant pour assurer leur biod&eacute;gradabilit&eacute;, ce qui qui engendre des dysfonctionnements des &eacute;quipements &eacute;lectrom&eacute;caniques en station d&rsquo;&eacute;puration ou en postes de rel&egrave;vement.&nbsp;Le nombre d&rsquo;interventions curatives pour pannes ou d&eacute;bordements a &eacute;t&eacute; multipli&eacute; par trois depuis l&rsquo;apparition de ces produits dans les r&eacute;seaux <em>(<a href="http://questions.assemblee-nationale.fr/q12/12-71482QE.htm" target="_blank">R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question n&deg;71482, JOAN du 13 d&eacute;cembre 2005, page 11525</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Toutefois, les communes agissant en application de l&#39;article L.1331-10 peuvent d&eacute;roger aux c et d de l&#39;alin&eacute;a pr&eacute;c&eacute;dent &agrave; condition que les caract&eacute;ristiques des ouvrages de collecte et de traitement le permettent et que les d&eacute;versements soient sans influence sur la qualit&eacute; du milieu r&eacute;cepteur du rejet final. Les d&eacute;rogations peuvent, en tant que de besoin, &ecirc;tre accord&eacute;es sous r&eacute;serve de pr&eacute;traitement avant d&eacute;versement dans les syst&egrave;mes de collecte.</p> <p style="text-align: justify;">Un immeuble d&#39;habitation raccord&eacute; au r&eacute;seau public d&#39;assainissement ne&nbsp;peut&nbsp;faire transiter les eaux us&eacute;es dans l&#39;ancienne fosse septique avant rejet. En effet, d&egrave;s lors que l&#39;immeuble est raccord&eacute; au r&eacute;seau, le propri&eacute;taire doit proc&eacute;der, &agrave; ses frais, &agrave; la mise hors service des&nbsp;<em>&quot;fosses et autres installations de m&ecirc;me nature&quot;</em>&nbsp;(art. L.1331-5&nbsp;du Code de la Sant&eacute; Publique).</p> <p style="text-align: justify;">Un contr&ocirc;le de raccordement peut&nbsp;conclure &agrave; la non-conformit&eacute; du raccordement.</p> <h1 style="text-align: justify;"><strong>Obligations du SPAC</strong></h1> <p style="text-align: justify;">​Aux&nbsp;termes de&nbsp;l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=E0E216F0F119C0B25FDA06BEF3F9C71A.tpdila20v_1?idArticle=LEGIARTI000006686499&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20130606&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">article L.1331-4</a>&nbsp;du CSP la collectivit&eacute; comp&eacute;tente en mati&egrave;re d&#39;assainissement a :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">l&#39;obligation de contr&ocirc;ler les parties privatives amenant les eaux us&eacute;es jusqu&#39;au branchement<em>&nbsp;(&quot;la commune contr&ocirc;le la qualit&eacute; d&#39;ex&eacute;cution des ouvrages n&eacute;cessaires pour amener les eaux us&eacute;es &agrave; la partie publique du branchement&quot;)</em> ;</li> <li style="text-align: justify;">la facult&eacute; de v&eacute;rifier le maintien en bon &eacute;tat de fonctionnement de ces parties priv&eacute;es<em> (&quot;</em>[la commune]&nbsp;<em>peut...&quot;).</em></li> </ul> <p style="text-align: justify;">De plus,&nbsp;l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006390353" target="_blank">article L.2224-8</a>&nbsp;du&nbsp;CGCT&nbsp;dispose que<em>&nbsp;:</em></p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><strong><em>&quot;</em></strong><em>Les communes assurent le contr&ocirc;le des raccordements au r&eacute;seau public de collecte&quot;.</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Par cons&eacute;quent, la collectivit&eacute; a l&#39;obligation de contr&ocirc;ler la partie priv&eacute;e amenant au branchement public. Le propri&eacute;taire peut demander &agrave; la collectivit&eacute; un document faisant &eacute;tat du r&eacute;sultat de ce contr&ocirc;le. Cependant, le SPAC n&#39;a pas l&#39;obligation de le lui fournir.</p> <p style="text-align: justify;">D&egrave;s lors que le SPAC fournit un tel document, il engage sa responsabilit&eacute; quant aux mentions qu&#39;il comporte.</p> <p style="text-align: justify;">La responsabilit&eacute; de l&rsquo;exploitant du r&eacute;seau public d&rsquo;assainissement peut &eacute;galement &ecirc;tre engag&eacute;e en cas de d&eacute;livrance d&rsquo;une attestation de raccordement erron&eacute;e.</p> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;exploitant qui, dans le cadre d&rsquo;une vente d&rsquo;une maison d&rsquo;habitation, d&eacute;livre au notaire une attestation de raccordement au r&eacute;seau incompl&egrave;te erron&eacute;e commet une faute engageant sa responsabilit&eacute;.&nbsp;En l&rsquo;esp&egrave;ce, l&rsquo;attestation dite<em>&nbsp;&quot;de raccordement&quot;</em>&nbsp;d&eacute;livr&eacute;e au notaire indiquait que l&#39;immeuble &eacute;tait <em>&quot;desservi&quot;</em>&nbsp;par un r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif. Cependant, ni la case relative &agrave; la bo&icirc;te de branchement au r&eacute;seau, ni celle qui indique que l&rsquo;agent de l&rsquo;exploitant a &eacute;t&eacute; dans l&#39;impossibilit&eacute; technique de d&eacute;tecter la pr&eacute;sence de la bo&icirc;te de branchement n&rsquo;&eacute;taient coch&eacute;es.&nbsp;De plus, la facture de la v&eacute;rification op&eacute;r&eacute;e par l&rsquo;exploitant pr&eacute;cisait que &nbsp;&quot;<em>l&rsquo;immeuble</em>&nbsp;[...]&nbsp;<em>est raccord&eacute; au r&eacute;seau&quot;. </em>Une seconde attestation &quot;de raccordement&quot;&nbsp;d&eacute;livr&eacute;e aux acqu&eacute;reurs ne comportait plus les m&ecirc;mes termes et mentionne <em>&quot;raccord&eacute;&quot;&nbsp;</em>au lieu de <em>&quot;desservi&quot;.&nbsp;</em>L&rsquo;immeuble s&rsquo;av&eacute;rait ne pas &ecirc;tre raccord&eacute; au r&eacute;seau public d&rsquo;assainissement.&nbsp;L&rsquo;exploitant a donc &eacute;mis deux documents incomplets et contradictoires.&nbsp;L&rsquo;exploitant &nbsp;est condamn&eacute; &agrave; relever et garantir le vendeur de l&rsquo;immeuble de toute condamnation prononc&eacute;e &agrave; son&nbsp;encontre&nbsp;<em>(Cour d&rsquo;appel&nbsp;Toulouse, 24 septembre 2013, n&deg;570/13,11/06243).</em></p> <h1 style="text-align: justify;"><strong style="letter-spacing: 0px; line-height: 1.2em;">Obligations du propri&eacute;taire</strong></h1> <p style="text-align: justify;">Le propri&eacute;taire, outre l&#39;<a href="https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/obligation-de-raccordement-au-reseau" target="_blank">obligation de raccordement </a>de son immeuble, doit disposer d&#39;un raccordement conforme.</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;obligation de raccordement a pour corollaire, lorsque le raccordement est r&eacute;alis&eacute;, l&#39;obligation de d&eacute;connecter l&#39;ancienne (ou les anciennes) installation(s) d&#39;ANC, en application de l&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006686501&amp;dateTexte=20100225" target="_blank">article L.1331-5</a> du Code de la sant&eacute; publique, aux termes duquel :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;D&egrave;s l&#39;&eacute;tablissement du branchement, les fosses et autres installations de m&ecirc;me nature sont mises hors d&#39;&eacute;tat de servir ou de cr&eacute;er des nuisances &agrave; venir, par les soins et aux frais du propri&eacute;taire.&quot;</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">En cas de non-conformit&eacute; du raccordement, le propri&eacute;taire&nbsp;de l&#39;immeuble&nbsp;raccordable&nbsp;au r&eacute;seau doit proc&eacute;der au raccordement dans le d&eacute;lai de deux ans &agrave; compter de la mise en service du r&eacute;seau (sauf d&eacute;rogation) en application de l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000020533836&amp;dateTexte=20130606" target="_blank">article L.1331-1</a></em>&nbsp;du Code de la Sant&eacute; Publique.</p> <p style="text-align: justify;">A d&eacute;faut, le propri&eacute;taire de l&#39;immeuble encourt :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">la p&eacute;nalit&eacute; de l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=E0E216F0F119C0B25FDA06BEF3F9C71A.tpdila20v_1?idArticle=LEGIARTI000024026842&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20130606&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">article L.1331-8</a> </em>du Code de la sant&eacute; publique ;</li> <li style="text-align: justify;">la r&eacute;alisation des travaux d&#39;office par le maire en application de l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=E0E216F0F119C0B25FDA06BEF3F9C71A.tpdila20v_1?idArticle=LEGIARTI000022495926&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20130606&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=" target="_blank">article L.1331-6</a></em> du Code de la sant&eacute; publique, apr&egrave;s mise en demeure pr&eacute;alable ;</li> <li style="text-align: justify;">en cas de pollution : <ul> <li>en application de l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=E0E216F0F119C0B25FDA06BEF3F9C71A.tpdila20v_1?idArticle=LEGIARTI000029946370&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20151109&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">article L.2212-2</a></em> du&nbsp;CGCT, un arr&ecirc;t&eacute; de police du maire l&#39;enjoignant de respecter les&nbsp;prescriptions&nbsp;techniques, dont l&#39;irrespect constitue une contravention de&nbsp;1&egrave;re&nbsp;classe (38 &euro; d&#39;amende) ;</li> <li>l&#39;ex&eacute;cution des travaux d&#39;office, apr&egrave;s mise en demeure r&eacute;alis&eacute;e par le Pr&eacute;fet <em>(art.<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;idArticle=LEGIARTI000006832989&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">L.211-5</a> et <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;idArticle=LEGIARTI000006833190&amp;dateTexte=20090725" target="_blank">L.216-1</a> du Code de l&#39;environnement) </em>;</li> <li>l&#39;engagement de la responsabilit&eacute; p&eacute;nale (<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=E0E216F0F119C0B25FDA06BEF3F9C71A.tpdila20v_1?idArticle=LEGIARTI000006833206&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20090725&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">art.L.216-6</a></em> du Code de l&#39;environnement : 2 ans d&#39;emprisonnement et 75 000 &euro; d&#39;amende), voire civile en cas de dommages aux tiers.</li> </ul> </li> </ul> <p style="text-align: justify;">NB : En cas de non conformit&eacute; d&#39;un branchement d&#39;assainissement dans le cadre de la construction d&#39;une habitation neuve, le propri&eacute;taire encourt une amende de 45 000 &euro;, et en cas de r&eacute;cidive 6 mois d&#39;emprisonnement en sus (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074096&amp;idArticle=LEGIARTI000030978327" target="_blank">art.L.152-4</a> du Code de la construction et de l&#39;habitation).</p> <h1 style="text-align: justify;"><strong>Obligations du vendeur de l&#39;immeuble</strong></h1> <p style="text-align: justify;">Dans le cadre de la vente d&#39;un immeuble &agrave; usage d&#39;habitation, le code de la construction et de l&#39;habitation <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074096&amp;idArticle=LEGIARTI000006824645" target="_blank">art.L.271-4</a>) </em>n&#39;aborde que l&#39;assainissement non collectif. A l&#39;occasion de la vente d&#39;un immeuble &agrave; l&#39;usage d&#39;habitation,&nbsp;le vendeur doit joindre au dossier technique le document &eacute;tabli &agrave; l&#39;issue du contr&ocirc;le de l&#39;installation&nbsp;d&#39;ANC. Cette disposition entre en vigueur &agrave; compter du 1er janvier 2011 (loi n&deg;2010-788 du 12 juillet 2010 modifiant&nbsp;l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006390353" target="_blank">article L.2224-8</a>&nbsp;du&nbsp;CGCT).</p> <p style="text-align: justify;">En revanche,&nbsp;aucune obligation similaire n&#39;est impos&eacute;e au vendeur pour les immeubles faisant l&#39;objet d&#39;un raccordement au r&eacute;seau public de collecte, contrairement &agrave; ce qui avait &eacute;t&eacute; envisag&eacute; au cours des d&eacute;bats parlementaires. Il en r&eacute;sulte dans ce cas que le vendeur n&#39;a pas l&#39;obligation de donner ce document &agrave; l&rsquo;acqu&eacute;reur.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Le propri&eacute;taire vendeur de l&#39;habitation engage sa responsabilit&eacute; si l&#39;acheteur est en mesure de prouver que le raccordement n&#39;&eacute;tait pas conforme &agrave; la d&eacute;claration faite par le vendeur.</p> <p style="text-align: justify;">Dans un arr&ecirc;t en date du 21&nbsp;mars&nbsp;2013, la Cour d&#39;Appel de Rennes a ainsi condamn&eacute; les vendeurs d&#39;une habitation &agrave; r&eacute;parer le pr&eacute;judice subi par l&#39;acheteur en violation de l&#39;obligation de d&eacute;livrance (art.&nbsp;1604&nbsp;du Code Civil) <em>(CA Rennes, 21&nbsp;mars&nbsp;2013, n&deg;10/01805).&nbsp;</em>En effet, le vendeur avait en l&#39;esp&egrave;ce d&eacute;clar&eacute; que l&#39;immeuble &eacute;tait raccord&eacute; &agrave; l&#39;assainissement communal.</p> <p style="text-align: justify;">Or, l&#39;expertise judiciaire&nbsp;diligent&eacute;e&nbsp;&agrave; la demande de l&#39;acheteur concluait que les &eacute;vacuations des eaux us&eacute;es de la maison d&#39;habitation se jetaient dans une :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;ancienne fosse morte transform&eacute;e en fosse septique ; que le trop plein de la fosse &eacute;tait raccord&eacute; au r&eacute;seau public d&#39;&eacute;vacuation des eaux&nbsp;pluviales&nbsp;existant sur la rue&nbsp;[et]&nbsp;qu&#39;il n&#39;existait aucune bo&icirc;te de branchement apparente en attente pour le raccordement de la maison sur le r&eacute;seau d&#39;assainissement qui&nbsp;pass</em>[ait]&nbsp;<em>dans la rue&quot;.</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Les juges du fond en ont d&eacute;duit que, en pr&eacute;sentant l&#39;immeuble vendu comme raccord&eacute; au r&eacute;seau public d&#39;assainissement, le vendeur s&#39;&eacute;tait engag&eacute; &agrave; d&eacute;livrer un bien dont l&#39;&eacute;vacuation des eaux us&eacute;es &eacute;tait conforme &agrave; la pr&eacute;sentation qu&#39;il en avait faite. Le bien d&eacute;livr&eacute; ne poss&eacute;dant pas ce raccordement n&#39;&eacute;tait pas donc conforme aux stipulations contractuelles et le vendeur a manqu&eacute; &agrave; son obligation de d&eacute;livrance. Le vendeur est condamn&eacute; au r&egrave;glement du co&ucirc;t des travaux, auquel se sont ajout&eacute;s des dommages et int&eacute;r&ecirc;ts pour pr&eacute;judice de jouissance, du fait des odeurs naus&eacute;abondes&nbsp;g&eacute;n&eacute;r&eacute;es&nbsp;par l&#39;ancienne fosse dans laquelle &eacute;taient rejet&eacute;es les eaux us&eacute;es, dont les acheteurs n&#39;avaient pu anticiper&nbsp;la vidange, croyant que l&#39;habitation &eacute;tait raccord&eacute;e au r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif.</p> <p style="text-align: justify;">Le vendeur d&#39;une maison pr&eacute;sent&eacute;e &agrave; tort comme raccord&eacute;e au r&eacute;seau d&#39;assainissement ne peut&nbsp;se pr&eacute;valoir d&#39;une acceptation implicite des acqu&eacute;reurs 5 ans apr&egrave;s la vente.&nbsp;Ni l&#39;&eacute;coulement du temps, ni le fait de laisser le voisin (vendeur de l&#39;habitation) vider la fosse septique dont la contenance &eacute;tait insuffisante, ne constituent des actes manifestant sans &eacute;quivoque la volont&eacute; des acqu&eacute;reurs de renoncer &agrave; se pr&eacute;valoir du non-respect de leur obligation de d&eacute;livrance par les vendeurs <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&amp;idTexte=JURITEXT000028979107&amp;fastReqId=679250652&amp;fastPos=1" target="_blank">Cass., Civ., 3&egrave;,&nbsp;20&nbsp;mai&nbsp;2014, n&deg;13-16741</a>).</em></p> <h1 style="text-align: justify;"><strong>Obligations du bailleur (bail d&#39;habitation)</strong></h1> <p style="text-align: justify;">Le bailleur doit&nbsp;verser des dommages et int&eacute;r&ecirc;ts au locataire lorsque l&rsquo;assainissement de l&rsquo;habitation n&rsquo;est pas conforme &agrave; la r&eacute;glementation,&nbsp;d&egrave;s lors que cette non-conformit&eacute; entra&icirc;ne un trouble de jouissance pour le locataire.</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;article 6 de la&nbsp;loi n&deg;89-462 du 6 juillet 1989&nbsp;oblige le bailleur &agrave; d&eacute;livrer au locataire un logement en bon &eacute;tat d&#39;usage et de r&eacute;paration, d&#39;entretenir les locaux et d&#39;y faire toutes r&eacute;parations autres que locatives, n&eacute;cessaires au maintien en l&#39;&eacute;tat et &agrave; l&#39;entretien normal des lieux lou&eacute;s.</p> <p style="text-align: justify;">Le bailleur qui d&eacute;livre un logement non-conforme aux crit&egrave;res r&eacute;glementaires de d&eacute;cence et affect&eacute; de multiples d&eacute;sordres ne respecte pas cette obligation&nbsp;<em>(Cour d&rsquo;Appel d&rsquo;Aix-en-Provence, 21&nbsp;mars&nbsp;2013, n&deg;2013/155).</em></p> <p style="text-align: justify;">Par cons&eacute;quent, le bailleur engage sa responsabilit&eacute; civile d&egrave;s lors que la non-conformit&eacute; de l&rsquo;assainissement entra&icirc;ne un trouble de jouissance.</p> <p style="text-align: justify;">Les nombreux d&eacute;sagr&eacute;ments r&eacute;sultant du non raccordement du logement au r&eacute;seau public d&#39;assainissement, et notamment les importants probl&egrave;mes d&#39;&eacute;vacuation des eaux us&eacute;es caract&eacute;risent un &laquo; trouble de jouissance &raquo; qui doit &ecirc;tre r&eacute;par&eacute; par le bailleur.</p> <p style="text-align: justify;">Il en est de m&ecirc;me lorsque la non-conformit&eacute; de la fili&egrave;re assainissement entra&icirc;ne des nuisances sanitaires et&nbsp;environnementales&nbsp;<em>(Cour d&rsquo;Appel&nbsp;Aix-en-Provence, 31 octobre 2013, n&deg;2013/525).</em></p> <h1 style="text-align: justify;"><strong>Obligations du bailleur (bail commercial)</strong></h1> <p style="text-align: justify;">Le preneur d&#39;un bail commercial peut avoir l&#39;obligation de remettre en &eacute;tat le raccordement au r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif, en fonction&nbsp;des clauses&nbsp;du contrat de bail commercial et du motif pour lequel la &quot;remise en &eacute;tat du raccordement&quot; est n&eacute;cessaire.</p> <p style="text-align: justify;">Le bailleur a l&#39;obligation&nbsp;<em>&quot;sans qu&#39;il soit besoin d&#39;aucune stipulation particuli&egrave;re&quot;&nbsp;</em>(art.1719 et suivants&nbsp;du Code Civil) de d&eacute;livrer au preneur la chose lou&eacute;e en bon &eacute;tat de r&eacute;parations de toute esp&egrave;ce : cela signifie que le bailleur doit livrer des biens conformes &agrave; l&#39;usage auquel ils sont destin&eacute;s et, qu&#39;avant l&#39;entr&eacute;e du preneur, l&#39;ensemble des travaux sur l&#39;immeuble n&eacute;cessaires soient r&eacute;alis&eacute;s.</p> <h2 style="text-align: justify;">Si le raccordement au r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif&nbsp;dysfonctionnait&nbsp;avant l&#39;entr&eacute;e en jouissance du preneur ou s&#39;il s&#39;agit d&#39;un vice affectant l&#39;immeuble</h2> <p style="text-align: justify;">Le bailleur a manqu&eacute; &agrave; son obligation de d&eacute;livrance&nbsp;(ex&nbsp;: violation de cette obligation par le bailleur qui d&eacute;livre des locaux inond&eacute;s en raison d&#39;un d&eacute;faut de conformit&eacute; des&nbsp;ch&eacute;neaux&nbsp;et descentes d&#39;eaux&nbsp;pluviales&nbsp;qui ont un diam&egrave;tre insuffisant).</p> <h2 style="text-align: justify;">Si le raccordement au r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif a commenc&eacute; &agrave;&nbsp;dysfonctionner&nbsp;apr&egrave;s l&#39;entr&eacute;e en jouissance du preneur</h2> <p style="text-align: justify;">Les parties pouvant d&eacute;roger au droit commun du bail par dispositions contractuelles, la r&eacute;ponse &agrave; la question de la charge des travaux d&#39;entretien et de r&eacute;paration se trouve d&#39;abord dans le contrat de bail.</p> <p style="text-align: justify;">Dans le silence du contrat, le droit commun du bail s&#39;applique. Ainsi, le droit commun du bail pr&eacute;voit que pendant l&#39;ex&eacute;cution du contrat de bail, le bailleur est oblig&eacute; :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;d&#39;entretenir la chose lou&eacute;e en l&#39;&eacute;tat de servir &agrave; l&#39;usage pour lequel elle a &eacute;t&eacute; lou&eacute;e&quot;&nbsp;(art.1719&nbsp;Code Civil)</em> et de&nbsp;&quot;<em>faire, pendant la dur&eacute;e du bail toutes r&eacute;parations qui peuvent devenir n&eacute;cessaires, autres que locatives&quot;&nbsp;(art.1720&nbsp;Code Civil)</em>.</p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Ainsi, rel&egrave;vent du bailleur les r&eacute;parations dues &agrave; la &quot;v&eacute;tust&eacute;&quot; et les &quot;grosses r&eacute;parations&quot; ne relevant pas des &quot;r&eacute;parations locatives&quot;, ces derni&egrave;res n&#39;&eacute;tant pas d&eacute;finies par la loi.</p> <p style="text-align: justify;">En l&#39;absence d&#39;une clause expresse du bail mettant l&#39;entretien des grosses canalisations &agrave; la charge du preneur, la r&eacute;paration de celles-ci est &agrave; la charge du bailleur&nbsp;<em>(CA&nbsp;Reims, 13 janvier 2000, n&deg;98/01372).&nbsp;</em>En tout &eacute;tat de cause, si la r&eacute;paration est due &agrave; la v&eacute;tust&eacute; des canalisations, elle sera &agrave; la charge du bailleur, sauf clause contractuelle mentionnant express&eacute;ment que les r&eacute;parations des canalisations devenues v&eacute;tustes depuis l&#39;entr&eacute;e en jouissance du preneur sont &agrave; la charge de celui-ci.</p> <p style="text-align: justify;">NB :&nbsp;Le preneur doit mettre en demeure le bailleur d&#39;effectuer les travaux qui lui incombent <em>(art.1146&nbsp;Code Civil). </em>A d&eacute;faut, le preneur pourra &ecirc;tre condamn&eacute; &agrave; payer une partie des travaux.</p> <h2 style="text-align: justify;">Si le raccordement n&#39;est pas conforme et que l&#39;administration (collectivit&eacute; en charge du&nbsp;SPAC, Maire) ordonne la r&eacute;alisation de travaux</h2> <p style="text-align: justify;">En l&#39;absence de clause expresse contraire du bail, les travaux ordonn&eacute;s par l&#39;administration sont &agrave; la charge du bailleur&nbsp;(ex.: Mise en conformit&eacute; de l&#39;installation &eacute;lectrique, mise en conformit&eacute; de l&#39;ascenseur, Travaux d&#39;habillage des canalisations d&#39;assainissement cr&eacute;&eacute;es et des peintures de tuyauterie <em>(CA Rennes, 08 juin 2005,&nbsp;n&deg;04/00792)&nbsp;</em>; Travaux de raccordement de l&#39;immeuble au r&eacute;seau d&#39;assainissement collectif <em>(CA&nbsp;Rouen, 25 octobre 2000, n&deg;199804994).</em></p> <p style="text-align: justify;">Une clause du bail pr&eacute;voyant que le preneur prend les lieux&nbsp;&quot;dans l&#39;&eacute;tat o&ugrave; ils se trouvent &agrave; l&#39;entr&eacute;e en jouissance&quot;,&nbsp;prend &agrave; sa charge&nbsp;&quot;toutes les transformations et r&eacute;parations n&eacute;cessit&eacute;es par l&#39;exercice de son activit&eacute;&quot;&nbsp;ne constitue pas une clause d&#39;exon&eacute;ration de son obligation pour le bailleur.</p> <h2 style="text-align: justify;">Si les travaux sont rendus n&eacute;cessaires dans un&nbsp;cas de force majeure</h2> <p style="text-align: justify;">Les travaux de r&eacute;paration sont &agrave; la charge du bailleur<em>.</em></p> <p style="text-align: justify;">Le&nbsp;bailleur engage sa responsabilit&eacute; civile d&egrave;s lors que la non-conformit&eacute; de l&rsquo;assainissement entra&icirc;ne un trouble de jouissance<em> (CA&nbsp;Nancy, 26 novembre 2012, n&deg;09/00690 :&nbsp;Absence d&#39;&eacute;vacuation des eaux us&eacute;es r&eacute;sulte d&#39;une non-conformit&eacute; du r&eacute;seau d&#39;&eacute;vacuation de l&#39;immeuble).</em></p> <h1 style="text-align: justify;"><strong>Cons&eacute;quences de la non-conformit&eacute; sur le prix de l&#39;assainissement (&quot;redevance&quot;)</strong></h1> <p style="text-align: justify;">La non-conformit&eacute; de branchements&nbsp;pouvant&nbsp;entra&icirc;ner des dysfonctionnements des ouvrages, cela entra&icirc;ne des co&ucirc;ts de fonctionnement suppl&eacute;mentaires, voire des investissements suppl&eacute;mentaires.</p> <p style="text-align: justify;">La redevance &quot;assainissement&quot; sera donc m&eacute;caniquement augment&eacute;e et les propri&eacute;taires dont le branchement est non conforme&nbsp;participent ainsi &agrave; l&#39;augmentation&nbsp;de leur propre redevance.</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/conformite-du-raccordement Tue, 20 Oct 2015 00:00:00 +0200 Assermentation des agents intercommunaux https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/assermentation-des-agents-intercommunaux <p style="text-align: justify;">En compl&eacute;ment ou non du recrutement d&#39;agents de police municipale, le pr&eacute;sident de l&#39;EPCI &agrave; fiscalit&eacute; propre&nbsp;peut d&eacute;cider de mettre en oeuvre ses arr&ecirc;t&eacute;s de police en mati&egrave;re d&#39;assainissement par des agents sp&eacute;cialement asserment&eacute;s, conform&eacute;ment &agrave; l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000025543278&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;dateTexte=20140128&amp;oldAction=rechCodeArticle" target="_blank">article L.5211-9-2 V</a> du CGCT.</em></p> <p style="text-align: justify;">L&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006909432&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article R.1312-1</a> du code de la sant&eacute; publique&nbsp;pr&eacute;voit&nbsp;qu&#39;en mati&egrave;re d&#39;assainissement ne peuvent &ecirc;tre habilit&eacute;s &agrave; constater des infractions mentionn&eacute;es aux <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=B9C06F36173E25F97634BCDB71EA2B03.tpdila07v_3?idSectionTA=LEGISCTA000006190291&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20151028" target="_blank">articles L.1312-1 et suivants</a><em> </em>de ce code que les<em>&nbsp;:</em></p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;m&eacute;decins territoriaux, les ing&eacute;nieurs territoriaux, les techniciens sup&eacute;rieurs territoriaux et les contr&ocirc;leurs territoriaux de travaux exer&ccedil;ant leurs fonctions dans les&nbsp;communes&nbsp;ou dans les groupements de communes mentionn&eacute;s &agrave; l&#39;article L.1422-1</em>&nbsp;[i.e dans les services intercommunaux de d&eacute;sinfection et d&#39;hygi&egrave;ne et de s&eacute;curit&eacute;<em>].&nbsp;</em><em>Peuvent &eacute;galement &ecirc;tre habilit&eacute;s les agents non titulaires des collectivit&eacute;s territoriales qui exercent depuis plus de six mois des fonctions administratives et techniques analogues &agrave; celles exerc&eacute;es par les fonctionnaires mentionn&eacute;s au premier alin&eacute;a&quot;.</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Le pr&eacute;sident de l&#39;EPCI &agrave; fiscalit&eacute; propre recrutant de tels agents devra saisir &nbsp;le tribunal de grande instance ou le tribunal d&#39;instance de la demande d&#39;assermentation sur la base des articles R.130-7 et R.130-9 du Code de la route.</p> <p style="text-align: justify;">La prestation de serment devant une juridiction traduit&nbsp;l&#39;engagement&nbsp;de l&#39;int&eacute;ress&eacute; &agrave; remplir dans l&#39;avenir loyalement ses fonctions et &agrave;&nbsp;observer&nbsp;ses devoirs&nbsp;<em>(<a href="http://www.senat.fr/questions/base/2009/qSEQ091110910.html" target="_blank">R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question &eacute;crite n&deg;10910, JO S&eacute;nat du 22 avril 2010, page 1025</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/assermentation-des-agents-intercommunaux Wed, 28 Oct 2015 00:00:00 +0100 Réutilisation des eaux usées traitées https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/reutilisation-des-eaux-usees-traitees <p style="text-align: justify;">L&rsquo;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=42BB78D457404E90659D846C10F87034.tpdila18v_1?idArticle=LEGIARTI000023858115&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20151204" target="_blank"><em>article R.211-23</em></a> du Code de l&rsquo;environnement pr&eacute;voit la possibilit&eacute;&nbsp;d&rsquo;utiliser les eaux us&eacute;es trait&eacute;es <em>&quot;<strong>&agrave; des fins agronomiques ou agricoles, par arrosage ou par irrigation</strong>, sous r&eacute;serve que leurs caract&eacute;ristiques et leurs modalit&eacute;s d&rsquo;emploi soient compatibles avec les exigences de protection de la sant&eacute; publique et de l&rsquo;environnement&quot;.</em></p> <p style="text-align: justify;">Apr&egrave;s leur passage en station d&rsquo;&eacute;puration, au lieu d&rsquo;&ecirc;tre rejet&eacute;es dans les eaux superficielles des cours d&rsquo;eau, plans d&rsquo;eau ou littorales, les eaux us&eacute;es peuvent faire l&rsquo;objet d&rsquo;une &eacute;puration suppl&eacute;mentaire et &ecirc;tre r&eacute;utilis&eacute;es notamment pour des usages agronomiques ou agricoles. Cette r&eacute;utilisation permet d&rsquo;une part de mobiliser une ressource en eau suppl&eacute;mentaire et d&rsquo;autre part de prot&eacute;ger les eaux r&eacute;ceptrices accueillant les eaux us&eacute;es trait&eacute;es. La r&eacute;utilisation des eaux us&eacute;es a un co&ucirc;t &eacute;lev&eacute; qui est bien souvent sup&eacute;rieur &agrave; celui de la simple captation des eaux l&agrave; o&ugrave; elles sont abondantes. Dans ces conditions, ce sont principalement les zones en tr&egrave;s fort stress hydrique, l&agrave; o&ugrave; la demande est forte, qui pourront d&eacute;velopper cette technique dans un premier temps dans l&rsquo;attente de l&rsquo;acquisition d&rsquo;une exp&eacute;rience fran&ccedil;aise plus large qui permettra m&eacute;caniquement une baisse des co&ucirc;ts de traitement.</p> <p style="text-align: justify;">La r&eacute;utilisation d&rsquo;eaux trait&eacute;es pr&eacute;sente cependant des risques pour la sant&eacute; publique : bact&eacute;ries, virus, parasites. Il est donc indispensable de pr&eacute;voir des mesures de &nbsp;protection des travailleurs expos&eacute;s ou manipulant des r&eacute;coltes, des consommateurs des produits irrigu&eacute;s du public (r&eacute;utilisation dans les espaces verts), des riverains des zones de r&eacute;utilisation.</p> <p style="text-align: justify;"><strong>Les &quot;eaux us&eacute;es trait&eacute;es&quot;&nbsp;</strong>dont la r&eacute;utilisation est pr&eacute;vue sont :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">Celles sont celles issues des stations de traitement des eaux us&eacute;es ;</li> <li style="text-align: justify;">Celles issues des installations d&#39;assainissement non collectif dont la charge brute de pollution organique est sup&eacute;rieure &agrave; 1,2 kg de demande biologique en oxyg&egrave;ne sur cinq jours (DBO5) par jour (installations d&rsquo;ANC d&rsquo;une capacit&eacute; sup&eacute;rieure &agrave; 20 EH).</li> </ul> <p style="text-align: justify;"><strong>Est en tout &eacute;tat de cause interdite</strong> <strong>l&rsquo;irrigation des cultures et des espaces verts :</strong></p> <ol> <li style="text-align: justify;">A partir d&#39;eaux us&eacute;es brutes ;</li> <li style="text-align: justify;">A partir d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es issues de stations de traitement des eaux us&eacute;es reli&eacute;es &agrave; un &eacute;tablissement de collecte, d&#39;entreposage, de manipulation apr&egrave;s collecte ou de transformation des sous-produits animaux de cat&eacute;gorie 1 ou 2 au sens du <a href="http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF" target="_blank"><em>r&egrave;glement (CE) n&deg;1069/2009</em></a> et soumis &agrave; la r&eacute;glementation des installations class&eacute;es au titre des rubriques 2730 ou 2731, &agrave; l&#39;exception des cas o&ugrave; les eaux sont, pr&eacute;alablement &agrave; leur rejet dans le r&eacute;seau de collecte, trait&eacute;es thermiquement &agrave; 133&deg; C pendant 20 minutes sous une pression de 3 bars ;</li> <li style="text-align: justify;">A partir d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es issues de stations de traitement des eaux us&eacute;es qui produisent des boues ne respectant pas l&#39;ensemble des valeurs limites figurant aux tableaux I a et I b de l&#39;annexe I de l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000570287" target="_blank"><em>arr&ecirc;t&eacute; du 8 janvier 1998</em></a> fixant les prescriptions techniques applicables aux &eacute;pandages de boues sur les sols agricoles ;</li> <li style="text-align: justify;">A partir d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es sur un sol ne respectant pas l&#39;ensemble des valeurs limites figurant au tableau 2 de l&#39;annexe I de l&#39;a<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000570287" target="_blank"><em>rr&ecirc;t&eacute; du 8 janvier 1998</em></a>. Des d&eacute;rogations aux valeurs du tableau 2 de l&#39;annexe I de l&#39;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000570287" target="_blank"><em>arr&ecirc;t&eacute; du 8 janvier 1998</em></a> peuvent toutefois &ecirc;tre accord&eacute;es par le pr&eacute;fet sur la base d&#39;&eacute;tudes du milieu concern&eacute; montrant que les &eacute;l&eacute;ments-traces m&eacute;talliques des sols ne sont pas mobiles ni bio disponibles ;</li> <li style="text-align: justify;">A partir d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es : <ol> <li>&agrave; l&#39;int&eacute;rieur d&#39;un p&eacute;rim&egrave;tre de protection rapproch&eacute;e de captage d&#39;eau destin&eacute;e &agrave; la consommation humaine. Il peut &ecirc;tre d&eacute;rog&eacute; &agrave; cette interdiction, apr&egrave;s avis d&#39;un hydrog&eacute;ologue agr&eacute;&eacute; en mati&egrave;re d&#39;hygi&egrave;ne publique, dans certaines zones du p&eacute;rim&egrave;tre de protection rapproch&eacute;e, dans le cas d&#39;un captage d&#39;eau superficielle ou d&#39;origine karstique, et, pour les zones karstiques, dans les conditions d&eacute;finies au point 3 de l&#39;annexe III ;</li> <li>&agrave; l&#39;int&eacute;rieur d&#39;une zone d&eacute;finie par arr&ecirc;t&eacute; du maire ou du pr&eacute;fet, dans laquelle la r&eacute;utilisation d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es a un impact sanitaire sur un usage sensible de l&#39;eau, tel qu&#39;un captage public utilis&eacute; pour la consommation humaine, un site de conchyliculture, de pisciculture, de cressiculture, de p&ecirc;che &agrave; pied, de baignade ou d&#39;activit&eacute;s nautiques et, en cas d&#39;absence de r&eacute;seau public d&#39;eau potable, un puits ou un forage r&eacute;alis&eacute; &agrave; des fins domestiques de l&#39;eau et ayant fait l&#39;objet d&#39;une d&eacute;claration aupr&egrave;s du maire de la commune concern&eacute; conform&eacute;ment aux dispositions de<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=887507359EEE613AC831A71628261FCD.tpdjo15v_3?idArticle=LEGIARTI000006390356&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;categorieLien=id&amp;dateTexte=20100225" target="_blank"> l&#39;</a><em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=887507359EEE613AC831A71628261FCD.tpdjo15v_3?idArticle=LEGIARTI000006390356&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;categorieLien=id&amp;dateTexte=20100225" target="_blank">article L.2224-9</a> du CGCT</em>.</li> </ol> </li> </ol> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022753522" target="_blank"><em>arr&ecirc;t&eacute; du 2 ao&ucirc;t 2010</em></a> relatif &agrave; l&#39;utilisation d&#39;eaux issues du traitement d&#39;&eacute;puration des eaux r&eacute;siduaires urbaines pour l&#39;irrigation de cultures ou d&#39;espaces verts, modifi&eacute; par l&rsquo;arr&ecirc;t&eacute; du 25 juin 2014, pr&eacute;cise les conditions d&rsquo;&eacute;puration et les modalit&eacute;s d&rsquo;irrigation ou d&rsquo;arrosage requises et les programmes de surveillance &agrave; mettre en &oelig;uvre.</p> <p style="text-align: justify;">Il d&eacute;finit quatre niveaux de qualit&eacute; sanitaires des eaux us&eacute;es trait&eacute;es :</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;<a href="https://www.sidesa.fr/upload/images/REUT1.jpg" target="_blank"><img alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/REUT1.jpg" style="width: 600px; height: 233px;" /></a></p> <p style="text-align: justify;">A chaque niveau de qualit&eacute; des eaux us&eacute;es trait&eacute;es est associ&eacute; des <strong>contraintes d&rsquo;usage, de distance, de terrain et des fr&eacute;quences de surveillance.</strong></p> <p style="text-align: justify;"><strong><a href="https://www.sidesa.fr/upload/images/REUT2.jpg" target="_blank"><img alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/REUT2.jpg" style="width: 600px; height: 353px;" /></a></strong></p> <p style="text-align: justify;"><a href="https://www.sidesa.fr/upload/images/REUT3.jpg" target="_blank"><img alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/REUT3.jpg" style="width: 600px; height: 268px;" /></a></p> <p style="text-align: justify;"><u>Concernant les contraintes de terrain</u>, dans le cas d&#39;un terrain sans couvert v&eacute;g&eacute;tal dont la pente est sup&eacute;rieure &agrave; 7%, seule l&#39;irrigation localis&eacute;e est autoris&eacute;e.&nbsp;L&#39;irrigation par des eaux us&eacute;es trait&eacute;es de terrains satur&eacute;s en eau est interdite de mani&egrave;re &agrave; &eacute;viter tout ruissellement d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es hors du site.&nbsp;En milieu karstique, l&#39;irrigation n&#39;est possible qu&#39;avec des eaux de qualit&eacute; A et B et seulement sur des terrains comportant un sol &eacute;pais (un m&egrave;tre minimum) avec un couvert v&eacute;g&eacute;tal. En outre, si la pente de ces terrains exc&egrave;de 3%, l&#39;irrigation doit &ecirc;tre localis&eacute;e.</p> <p style="text-align: justify;"><u>Concernant la fr&eacute;quence de surveillance</u>, elle varie selon qu&rsquo;il s&rsquo;agit du suivi &quot;p&eacute;riodique&quot; ou du suivi &quot;en routine&quot;.&nbsp;L&#39;exploitant de la station de traitement des eaux us&eacute;es ou la personne responsable de la surveillance des eaux et des sols doit en effet mettre en place un programme de surveillance, qui comporte :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">un suivi p&eacute;riodique de v&eacute;rification du niveau de qualit&eacute; sanitaire des eaux us&eacute;es trait&eacute;es, r&eacute;alis&eacute; tous les 2 ans, &nbsp;r&eacute;alis&eacute; les param&egrave;tres suivants, en sortie de la station de traitement des eaux us&eacute;es, ou, le cas &eacute;ch&eacute;ant, de la fili&egrave;re de traitement compl&eacute;mentaire :&nbsp; <ul> <li>Mati&egrave;res en suspension ;</li> <li>Demande chimique en oxyg&egrave;ne ;</li> <li>Escherichia coli ;</li> <li>Ent&eacute;rocoques f&eacute;caux ;</li> <li>Phages ARN F-sp&eacute;cifiques ;</li> <li>Spores de bact&eacute;ries ana&eacute;robies sulfito-r&eacute;ductrices ;</li> </ul> </li> <li style="text-align: justify;">un suivi en routine, r&eacute;alis&eacute; pendant chaque saison d&#39;irrigation, des param&egrave;tres et selon les fr&eacute;quences suivants. Les pr&eacute;l&egrave;vements sont effectu&eacute;s au point d&#39;usage (&agrave; la sortie du stockage des eaux us&eacute;es trait&eacute;es ou du traitement compl&eacute;mentaire en l&#39;absence de stockage) pendant la totalit&eacute; de la saison d&#39;irrigation. Pour les dur&eacute;es d&#39;irrigation inf&eacute;rieures &agrave; deux mois par an, le nombre d&#39;analyses annuel ne pourra &ecirc;tre inf&eacute;rieur &agrave; deux :</li> </ul> <p style="text-align: justify;"><a href="https://www.sidesa.fr/upload/images/REUT4.jpg" target="_blank"><img alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/REUT4.jpg" style="width: 350px; height: 200px;" /></a></p> <ul> <li style="text-align: justify;">Dans le cas o&ugrave; les boues ne font pas l&#39;objet d&#39;un &eacute;pandage agricole, un suivi de la qualit&eacute; des boues produites lors du traitement des eaux us&eacute;es, &agrave; raison d&#39;au moins quatre analyses par an, pour les param&egrave;tres figurant aux tableaux Ia et Ib de l&#39;annexe I de l&#39;arr&ecirc;t&eacute; du 8 janvier 1998 fixant les prescriptions techniques applicables aux &eacute;pandages de boues sur les sols agricoles, &agrave; l&#39;exception des traitements par lagunage qui font l&#39;objet d&#39;une analyse annuelle dans la lagune finale. L&#39;arr&ecirc;t&eacute; pr&eacute;fectoral pr&eacute;vu &agrave; l&#39;article 8 d&eacute;finit les modalit&eacute;s de constitution des &eacute;chantillons de boues n&eacute;cessaires &agrave; leur analyse.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Les analyses de la qualit&eacute; des eaux doivent &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute;es par un laboratoire accr&eacute;dit&eacute;.</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;exploitant de la station de traitement des eaux us&eacute;es ou la personne responsable de la surveillance des eaux et des sols transmet au pr&eacute;fet et aux maires concern&eacute;s, ainsi que, le cas &eacute;ch&eacute;ant, aux personnes morales ou physiques intervenant dans la mise en &oelig;uvre de l&#39;irrigation :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">D&rsquo;une part, les r&eacute;sultats du suivi p&eacute;riodique avant le d&eacute;but de la p&eacute;riode d&#39;irrigation ;</li> <li style="text-align: justify;">D&rsquo;autre part, les r&eacute;sultats du suivi en routine et du suivi de la qualit&eacute; des boues de l&#39;ann&eacute;e N avant le 31 mars de l&#39;ann&eacute;e N + 1.</li> </ul> <p style="text-align: justify;"><strong>Proc&eacute;dure</strong></p> <p style="text-align: justify;">Toute r&eacute;utilisation des eaux us&eacute;es trait&eacute;es doit faire l&rsquo;objet d&rsquo;une autorisation pr&eacute;alable par arr&ecirc;t&eacute; pr&eacute;fectoral.</p> <p style="text-align: justify;">La personne souhaitant (propri&eacute;taire ou exploitant de la station de traitement des eaux us&eacute;es, du syst&egrave;me d&rsquo;irrigation ou des parcelles &agrave; irriguer) r&eacute;aliser une installation ou proc&eacute;der &agrave; une activit&eacute; d&rsquo;utilisation d&rsquo;eaux us&eacute;es trait&eacute;es &agrave; des fins d&rsquo;irrigation de cultures ou d&rsquo;espaces verts doit adresser sa demande au pr&eacute;fet du d&eacute;partement o&ugrave; cette activit&eacute; doit &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute;e.</p> <p style="text-align: justify;">Le dossier de demande d&rsquo;autorisation comprend (cf. annexe IV de l&rsquo;arr&ecirc;t&eacute; du 02 ao&ucirc;t 2010) :</p> <ol> <li style="text-align: justify;">La lettre de demande du p&eacute;titionnaire ;</li> <li style="text-align: justify;">Une note de synth&egrave;se technique et non technique justifiant la demande et d&eacute;crivant les conditions actuelles d&#39;irrigation du secteur concern&eacute; et le milieu r&eacute;cepteur des eaux issues de la station de traitement des eaux us&eacute;es ;</li> <li style="text-align: justify;">Les informations sur la station de traitement des eaux us&eacute;es ;</li> <li style="text-align: justify;">La description d&eacute;taill&eacute;e du projet de r&eacute;utilisation ;</li> <li style="text-align: justify;">Les caract&eacute;ristiques, dimensionnement et entretien du r&eacute;seau d&#39;irrigation et description d&eacute;taill&eacute;e des mat&eacute;riels d&#39;irrigation, de la mise en route, de la gestion et de l&#39;entretien du syst&egrave;me sur les sites irrigu&eacute;s (identification des intervenants), ainsi que la formation pr&eacute;vue pour les travailleurs concern&eacute;s. Lorsque la demande porte sur de l&#39;irrigation par aspersion, le dossier doit &eacute;galement comporter des pr&eacute;cisions sur la technologie d&#39;aspersion, la description du mod&egrave;le d&#39;asperseurs, leur pression de fonctionnement, leur apog&eacute;e et leur port&eacute;e. Les conditions de vents, ainsi que leur prise en compte pour la gestion de l&#39;irrigation, sont pr&eacute;cis&eacute;es ;</li> <li style="text-align: justify;">La description de l&#39;&eacute;tat initial du milieu r&eacute;cepteur des eaux us&eacute;es trait&eacute;es et de l&#39;aptitude des sols &agrave; l&#39;irrigation, comprenant notamment une analyse des sols r&eacute;alis&eacute;e en un point de r&eacute;f&eacute;rence, rep&eacute;r&eacute; par ses coordonn&eacute;es Lambert, repr&eacute;sentatif de chaque zone homog&egrave;ne (c&#39;est-&agrave;-dire pour chaque partie d&#39;unit&eacute; culturale homog&egrave;ne d&#39;un point de vue p&eacute;dologique n&#39;exc&eacute;dant pas 20 hectares), portant sur les &eacute;l&eacute;ments traces figurant au tableau 2 de l&#39;annexe I de l&#39;arr&ecirc;t&eacute; du 8 janvier 1998 susvis&eacute; et sur le pH. Les analyses de sol doivent &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute;es par un laboratoire d&#39;analyse de terre agr&eacute;&eacute; par le minist&egrave;re de l&#39;alimentation, de l&#39;agriculture et de la p&ecirc;che ;</li> <li style="text-align: justify;">L&rsquo;analyse des risques ;</li> <li style="text-align: justify;">L&rsquo;analyse des impacts environnementaux et sanitaires de la r&eacute;utilisation des eaux us&eacute;es trait&eacute;es, modes d&#39;&eacute;valuation de ces impacts et mesures compensatoires pr&eacute;vues ;</li> <li style="text-align: justify;">Le projet de convention entre le propri&eacute;taire de la station de traitement des eaux us&eacute;es, l&#39;exploitant de la station de traitement des eaux us&eacute;es, les propri&eacute;taires des parcelles concern&eacute;es, les exploitants des parcelles concern&eacute;es et les &eacute;ventuelles personnes morales ou physiques intervenant dans la mise en &oelig;uvre de l&#39;irrigation.</li> </ol> <p style="text-align: justify;"><strong>Arr&ecirc;t&eacute; pr&eacute;fectoral d&rsquo;autorisation de r&eacute;utilisation des eaux us&eacute;es trait&eacute;es</strong></p> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;arr&ecirc;t&eacute; pr&eacute;fectoral fixe, apr&egrave;s avis du CODERST, les modalit&eacute;s d&#39;irrigation &agrave; partir des eaux us&eacute;es trait&eacute;es de la station de traitement des eaux us&eacute;es.</p> <p style="text-align: justify;">Il indique notamment :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">L&#39;origine et le niveau de qualit&eacute; sanitaire des eaux us&eacute;es trait&eacute;es ;</li> <li style="text-align: justify;">Le programme d&#39;irrigation (cf. article 9). Si les conditions d&#39;irrigation sont variables d&#39;une ann&eacute;e sur l&#39;autre, cet arr&ecirc;t&eacute; pr&eacute;voit que l&#39;exploitant du syst&egrave;me d&#39;irrigation fournit un programme annuel d&#39;irrigation ;</li> <li style="text-align: justify;">Le programme de surveillance des eaux us&eacute;es trait&eacute;es ;</li> <li style="text-align: justify;">Le programme de surveillance de la qualit&eacute; des sols ;</li> <li style="text-align: justify;">Les d&eacute;bits ou volumes journaliers autoris&eacute;s pour l&#39;irrigation et, le cas &eacute;ch&eacute;ant, pour le stockage ;</li> <li style="text-align: justify;">Les distances &agrave; respecter vis-&agrave;-vis des activit&eacute;s ou usages de l&#39;eau &agrave; prot&eacute;ger ;</li> <li style="text-align: justify;">Les mesures d&#39;information du public ;</li> <li style="text-align: justify;">L&#39;identit&eacute; : <ul> <li>du ou des ma&icirc;tres d&#39;ouvrage et du ou des exploitants de la station de traitement des eaux us&eacute;es ;</li> <li>du ou des ma&icirc;tres d&#39;ouvrage et du ou des exploitants du syst&egrave;me d&#39;irrigation ;</li> <li>du ou des exploitants des parcelles irrigu&eacute;es.</li> </ul> </li> </ul> <p style="text-align: justify;">Lorsque l&#39;une de ces identit&eacute;s est modifi&eacute;e, le nouveau titulaire de l&#39;autorisation en fait la d&eacute;claration au pr&eacute;fet, dans les trois mois qui suivent cette modification. Il est donn&eacute; acte de cette d&eacute;claration.</p> <p style="text-align: justify;">Toute modification de nature &agrave; entra&icirc;ner un changement notable des &eacute;l&eacute;ments du dossier de demande d&#39;autorisation &nbsp;&ecirc;tre port&eacute;e par le titulaire de l&#39;autorisation, avant sa r&eacute;alisation, &agrave; la connaissance du pr&eacute;fet avec tous les &eacute;l&eacute;ments d&#39;appr&eacute;ciation. Le pr&eacute;fet fixe, s&#39;il y a lieu, des prescriptions compl&eacute;mentaires apr&egrave;s avis du CODERST. S&#39;il estime que les modifications sont de nature &agrave; entra&icirc;ner des dangers ou des inconv&eacute;nients pour la protection de la sant&eacute; publique, de la sant&eacute; animale et de l&#39;environnement, ou de la s&eacute;curit&eacute; sanitaire des productions agricoles, le pr&eacute;fet invite le titulaire de l&#39;autorisation &agrave; d&eacute;poser une nouvelle demande d&#39;autorisation. Celle-ci est soumise aux m&ecirc;mes formalit&eacute;s que la demande d&#39;autorisation primitive.</p> <p style="text-align: justify;">La cessation d&eacute;finitive des op&eacute;rations d&#39;irrigation &agrave; partir d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es fait l&#39;objet d&#39;une d&eacute;claration par le titulaire de l&#39;autorisation aupr&egrave;s du pr&eacute;fet dans le mois qui suit la cessation d&eacute;finitive. Il est donn&eacute; acte de cette d&eacute;claration.</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;arr&ecirc;t&eacute; pr&eacute;fectoral peut pr&eacute;voir des dispositions plus strictes que celles de l&rsquo;arr&ecirc;t&eacute; du 02 ao&ucirc;t 2010, notamment en application de l&#39;<em><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006686373&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665" target="_blank">article L.1311</a><span style="letter-spacing: 0px; line-height: 1.2em;"><a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006686373&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665" target="_blank">-2</a> </span></em><span style="letter-spacing: 0px; line-height: 1.2em;">du code de la sant&eacute; publique.</span></p> <p style="text-align: justify;">L&#39;arr&ecirc;t&eacute; pr&eacute;fectoral pr&eacute;cise l&#39;identit&eacute; des personnes responsables de la surveillance des eaux et des sols, apr&egrave;s accord de l&#39;ensemble des parties (exploitants de la station de traitement des eaux us&eacute;es, de la fili&egrave;re de traitement compl&eacute;mentaire, du syst&egrave;me d&#39;irrigation et des parcelles irrigu&eacute;es).</p> <p style="text-align: justify;"><strong>R&eacute;utilisation des eaux us&eacute;es trait&eacute;es et protection des r&eacute;seaux d&rsquo;eau potable</strong></p> <p style="text-align: justify;">Le gestionnaire du r&eacute;seau de distribution des eaux us&eacute;es trait&eacute;es s&#39;assure que les canalisations sont rep&eacute;r&eacute;es de fa&ccedil;on explicite par un pictogramme eau non potable &agrave; tous les points d&#39;entr&eacute;e et de sortie des vannes et des appareils.</p> <p style="text-align: justify;">Tout raccordement, qu&#39;il soit temporaire ou permanent, du r&eacute;seau de distribution d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es avec le r&eacute;seau de distribution d&#39;eau destin&eacute;e &agrave; la consommation humaine est interdit. Le cas &eacute;ch&eacute;ant, l&#39;appoint en eau du syst&egrave;me de distribution d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es depuis le r&eacute;seau de distribution d&#39;eau destin&eacute;e &agrave; la consommation humaine est assur&eacute; par un syst&egrave;me de disconnexion par surverse totale <em>(i.e surverse avec garde d&#39;air visible, compl&egrave;te et libre, install&eacute;e de mani&egrave;re permanente et verticalement entre le point le plus bas de l&#39;orifice d&#39;alimentation et toute surface du r&eacute;cipient receveur d&eacute;terminant le niveau maximal de fonctionnement &agrave; partir duquel le dispositif d&eacute;borde)</em>, notamment &agrave; l&#39;occasion du remplissage d&#39;une cuve de stockage d&#39;eaux us&eacute;es trait&eacute;es.</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/reutilisation-des-eaux-usees-traitees Fri, 04 Dec 2015 00:00:00 +0100 DBO5 https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/dbo5 <p style="text-align: justify;">La DBO5 (Demande Biochimique en Oxyg&egrave;ne pendant 5 jours) est une unit&eacute; de mesure permettant d&#39;&eacute;valuer la capacit&eacute; d&#39;une station d&#39;&eacute;puration. Elle est fonc&eacute;e sur la quantit&eacute; de pollution &eacute;mise par personne et par jour.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Lors d&rsquo;un rejet de pollution les bact&eacute;ries et autres micro-organismes pr&eacute;sents dans l&rsquo;eau d&eacute;gradent une partie de cette pollution, la partie organique. Pour cela?&nbsp;elles utilisent l&rsquo;oxyg&egrave;ne dissous pr&eacute;sent dans l&rsquo;eau, qui entre en jeu dans les processus de d&eacute;gradation de cette mati&egrave;re organique (oxydation).&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Plus la pollution est importante, plus il faut d&rsquo;oxyg&egrave;ne aux micro-organismes pour la d&eacute;grader, et plus la quantit&eacute; d&rsquo;oxyg&egrave;ne dissous dans l&rsquo;eau diminuera, impactant ainsi l&rsquo;ensemble du milieu r&eacute;cepteur et des esp&egrave;ces consommant de l&rsquo;oxyg&egrave;ne pour vivre (poissons, bact&eacute;ries a&eacute;robies&hellip;).&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Lorsque l&rsquo;on mesure la DBO5, on mesure la diff&eacute;rence entre le taux d&rsquo;oxyg&egrave;ne initial et la concentration restante apr&egrave;s 5 jours.</p> <p style="text-align: justify;">Cette diff&eacute;rence repr&eacute;sente la quantit&eacute; d&rsquo;oxyg&egrave;ne utilis&eacute;e par les bact&eacute;ries et autres micro-organismes pour consommer la mati&egrave;re organique pr&eacute;sente dans l&rsquo;eau, et donc par extension l&rsquo;importance de la pollution en jeu.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">La mesure de ce param&egrave;tre peut donner une indication sur la qualit&eacute; d&rsquo;un cours d&rsquo;eau &agrave; un instant donn&eacute; ou sur la pollution repr&eacute;sent&eacute;e par un rejet et son impact sur le milieu r&eacute;cepteur.</p> <p style="text-align: justify;">On estime usuellement la capacit&eacute; d&rsquo;une station d&rsquo;&eacute;puration (charge maximale traitable par la station) en &eacute;quivalents-habitants (EH).&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Cette unit&eacute; de mesure se base sur la quantit&eacute; de pollution &eacute;mise par personne et par jour.</p> <p style="text-align: justify;">La <a href="http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:31991L0271&amp;from=FR" target="_blank"><em>directive europ&eacute;enne du 21 mai 1991</em></a> <em>relative au traitement des eaux urbaines r&eacute;siduaires</em>&nbsp;d&eacute;finit l&#39;&eacute;quivalent-habitant comme la charge organique biod&eacute;gradable ayant une demande biochimique d&#39;oxyg&egrave;ne en cinq jours (DBO5) de 60 grammes d&#39;oxyg&egrave;ne par jour ; soit 1 EH = 60 g de DBO5/jour, soit encore 21,6 kg de DBO5 par an.&nbsp;</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/dbo5 Wed, 20 Jan 2016 10:44:00 +0100 Lingettes et ouvrages d'assainissement https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/lingettes-et-ouvrages-d-assainissement <p style="text-align: justify;">Les lingettes sont des produits r&eacute;cents de plus en plus utilis&eacute;s par les particuliers dans le domaine m&eacute;nager et le domaine des cosm&eacute;tiques.</p> <p style="text-align: justify;">Elles sont parfois signal&eacute;es comme &laquo; biod&eacute;gradables &raquo;, voire pouvant &ecirc;tre jet&eacute;es dans les toilettes.</p> <p style="text-align: justify;">Or, le fait de jeter des &eacute;l&eacute;ments solides dans les toilettes notamment (mais aussi les &eacute;viers, lavabos et tout syst&egrave;me rejoignant le r&eacute;seau public de collecte des eaux us&eacute;es), outre qu&rsquo;il est interdit, entra&icirc;ne des dysfonctionnements voire des dommages aux installations d&rsquo;assainissement collectif et augmentent, in fine, le co&ucirc;t du service public de l&rsquo;assainissement (&laquo; redevance &raquo;).</p> <p style="text-align: justify;">Du fait de l&rsquo;offre de plus en plus vari&eacute;e de ces produits et de l&rsquo;augmentation de leur utilisation, les dysfonctionnements qu&rsquo;elles engendrent dans les r&eacute;seaux se sont accrus ces derni&egrave;res ann&eacute;es.</p> <h1 style="text-align: justify;">R&eacute;glementation</h1> <p style="text-align: justify;">L&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006909904&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20100401" target="_blank">article R.1331-2</a> du Code de la Sant&eacute; Publique (Raccordement d&#39;eaux us&eacute;es au syst&egrave;me de collecte)&nbsp;</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;&nbsp;<strong>interdit</strong>&nbsp;d&#39;introduire dans les syst&egrave;mes de collecte des eaux us&eacute;es :</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>a) Directement ou par l&#39;interm&eacute;diaire de canalisations d&#39;immeubles, toute <strong>mati&egrave;re solide</strong>, liquide ou gazeuse susceptible d&#39;&ecirc;tre la cause, soit d&#39;un danger pour le personnel d&#39;exploitation ou pour les habitants des immeubles raccord&eacute;s au syst&egrave;me de collecte, soit d&#39;une d&eacute;gradation des ouvrages d&#39;assainissement et de traitement, soit d&#39;une g&ecirc;ne dans leur fonctionnement ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>b) Des <strong>d&eacute;chets solides</strong>, y compris apr&egrave;s broyage ; (&hellip;).&quot;</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;"><img alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/images/AC/Lingettes%20(2).jpg" style="width: 251px; height: 186px; float: left; border-width: 10px; border-style: solid; margin: 10px;" /></p> <p style="text-align: justify;">L&#39;article&nbsp;13 de l&rsquo;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031052756&amp;dateTexte=20160905" target="_blank">arr&ecirc;t&eacute; du 21 juillet 2015</a> (Raccordement d&#39;eaux us&eacute;es non domestiques au syst&egrave;me de collecte) interdit de d&eacute;verser dans le syst&egrave;me de collecte &nbsp;:</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;1&deg; Les mati&egrave;res solides, liquides ou gazeuses susceptibles d&#39;&ecirc;tre toxiques pour l&#39;environnement, d&#39;&ecirc;tre la cause, soit d&#39;un danger pour le personnel d&#39;exploitation ou pour les habitants des immeubles raccord&eacute;s au syst&egrave;me de collecte, soit d&#39;une d&eacute;gradation des ouvrages d&#39;assainissement et de traitement, soit d&#39;une g&ecirc;ne dans leur fonctionnement ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>2&deg; Les d&eacute;chets solides (<strong>lingettes</strong>, couches, sacs plastiques&hellip;), y compris apr&egrave;s broyage ; (&hellip;).&quot;</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">De plus, le r&egrave;glement de service rappelle, voire pr&eacute;cise ces interdictions.</p> <h1 style="text-align: justify;">Dommages sur les ouvrages d&rsquo;assainissement</h1> <p style="text-align: justify;">Un syst&egrave;me de collecte des &laquo; eaux us&eacute;es &raquo; (ou &laquo; d&rsquo;assainissement collectif &raquo;) est un ensemble de canalisations et d&rsquo;ouvrages sp&eacute;ciaux permettant le transfert des eaux us&eacute;es depuis leur lieu de production (habitations, bureaux, commerces, usines, &hellip;) vers une unit&eacute; de traitement des eaux us&eacute;es (&laquo; station<br /> d&rsquo;&eacute;puration &raquo;).</p> <p style="text-align: center;"><small><em>Sch&eacute;ma d&rsquo;un syst&egrave;me d&rsquo;assainissement en fonctionnement normal</em></small></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="Schéma d’un système d’assainissement en fonctionnement normal" height="341" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/images/AC/Sch%C3%A9ma%20Dossier1.png" width="1024" /></p> <p style="text-align: justify;">Le bon fonctionnement de ce syst&egrave;me n&eacute;cessite un entretien permanent.</p> <p style="text-align: justify;">Cet entretien est assur&eacute; par du personnel d&rsquo;exploitation qualifi&eacute; qui veille notamment &agrave; ce qu&rsquo;aucun obstacle ne puisse venir entraver la circulation des &laquo; eaux us&eacute;es &raquo; jusqu&rsquo;&agrave; la station d&rsquo;&eacute;puration.</p> <p style="text-align: justify;">En effet, certains d&eacute;chets solides jet&eacute;s dans les toilettes, tels que les lingettes (lingettes d&eacute;maquillantes, lingettes intimes, lingettes nettoyantes, &hellip;), ne se d&eacute;gradent pas du tout ou pas suffisamment rapidement, et sont &agrave; l&rsquo;origine de colmatages des canalisations et de dysfonctionnements des ouvrages sp&eacute;ciaux du r&eacute;seau &ndash; notamment des pompes permettant de &laquo; remonter &raquo; ou de &laquo; pousser &raquo; les eaux lorsqu&rsquo;un &eacute;coulement gravitaire n&rsquo;est pas possible.</p> <p style="text-align: justify;">En s&rsquo;agglom&eacute;rant entre elles, souvent avec la graisse pr&eacute;sente dans le r&eacute;seau, les lingettes forment des bouchons obstruant les canalisations de petits et moyens diam&egrave;tres, les ouvrages de pr&eacute;traitement (d&eacute;grillages) et entravant le fonctionnement des pompes.</p> <p style="text-align: justify;">Les cons&eacute;quences peuvent &ecirc;tre les suivantes :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">D&eacute;bordement d&rsquo;eaux us&eacute;es sur la voirie et vers le milieu naturel ;</li> <li style="text-align: justify;">D&eacute;bordement des canalisations d&rsquo;eaux us&eacute;es directement dans les habitations ;</li> <li style="text-align: justify;">D&eacute;gagement de gaz toxiques &agrave; l&rsquo;origine de mauvaises odeurs et de risque pour le personnel d&rsquo;exploitation.</li> </ul> <p style="text-align: center;"><small><em>Sch&eacute;ma d&rsquo;un syst&egrave;me d&rsquo;assainissement colmat&eacute;</em></small></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="Schéma d’un système d’assainissement colmaté" height="366" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/images/AC/Sch%C3%A9ma%20Dossier2.png" width="1024" /></p> <p style="text-align: justify;">Ces dysfonctionnements n&eacute;cessitent l&rsquo;intervention du personnel d&rsquo;exploitation.</p> <p style="text-align: justify;">Ces interventions sont co&ucirc;teuses (en moyenne 300 &agrave; 500 &euro;HT par intervention curative) et potentiellement dangereuses (gaz toxiques dans des milieux confin&eacute;s o&ugrave; intervient le personnel).</p> <p style="text-align: justify;">Lorsque les co&ucirc;ts de ces interventions ne sont pas directement r&eacute;percut&eacute;s sur l&rsquo;usager (cas d&rsquo;un bouchage sur la partie priv&eacute;e d&rsquo;une canalisation), ce sont les collectivit&eacute;s locales qui les paient (frais d&rsquo;exploitation et de r&eacute;paration des r&eacute;seaux) et les r&eacute;percutent en d&eacute;finitive sur les usagers (augmentation de la redevance d&rsquo;assainissement mentionn&eacute;e sur la facture d&rsquo;eau).</p> <p style="text-align: justify;"><strong>Afin de limiter les d&eacute;sagr&eacute;ments li&eacute;s aux bouchages des canalisations et les co&ucirc;ts associ&eacute;s, les lingettes (et tout autre d&eacute;chet solide non destin&eacute; &agrave; &ecirc;tre jet&eacute; dans les toilettes) doivent donc imp&eacute;rativement &ecirc;tre jet&eacute;es dans la poubelle.</strong></p> <p style="text-align: justify;">Pour autant, dans les&nbsp;faits,&nbsp;des lingettes sont toujours jet&eacute;es dans&nbsp;les&nbsp;sanitaires et entra&icirc;nent des dysfonctionnements&nbsp;et d&eacute;gradations des ouvrages d&#39;assainissement, avec les co&ucirc;ts induits, r&eacute;percut&eacute;s sur le prix de l&#39;eau.</p> <p style="text-align: justify;">Ces pratiques sont dues &agrave; un d&eacute;faut de communication de la part des fabricants de lingettes et &agrave; une n&eacute;gligence des utilisateurs de ces produits.</p> <p style="text-align: justify;">C&#39;est la raison pour la quelle,&nbsp;la <a href="http://www.fnccr.asso.fr/" target="_blank">FNCCR</a> a pris contact en 2013 avec les syndicats professionnels repr&eacute;sentant les fabricants de lingettes pour les alerter sur leurs effets sur les ouvrages de collecte et de traitement des eaux us&eacute;es lorsqu&#39;elles sont jet&eacute;es dans les toilettes.</p> <h1 style="text-align: justify;">Un outil de communication</h1> <p style="text-align: justify;">En juin 2016, ces syndicats ont propos&eacute; un outil de communication rappelant aux consommateurs les bonnes pratiques apr&egrave;s utilisation des lingettes.</p> <p style="text-align: justify;">Cette plaquette est compos&eacute;e :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">d&#39;un document illustr&eacute; destin&eacute; aux enfants ;</li> <li style="text-align: justify;">d&#39;un document illustr&eacute; destin&eacute; aux adultes ;</li> <li style="text-align: justify;">d&#39;un texte permettant de r&eacute;pondre aux interrogations sur l&#39;utilisation des lingettes.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Les collectivit&eacute;s gestionnaires d&#39;un service public d&#39;assainissement peuvent utiliser ces documents dans des campagnes d&#39;information et de sensibilisation aupr&egrave;s de leurs usagers <em>(via envoi de facture, site internet, mails, r&eacute;seaux sociaux, classes d&#39;eau, visites d&#39;ouvrages, journ&eacute;es portes ouvertes, journ&eacute;es du patrimoine, actions en milieu scolaire, etc.).</em></p> <p style="text-align: justify;">La limite de cet outil tient au fait qu&#39;il ne v&eacute;hicule pas un message d&#39;interdiction stricte de jeter toutes les lingettes dans les sanitaires, mais incite seulement les consommateur &agrave; les trier en fonction du <a href="https://www.sidesa.fr/media/images/actu/w-200-h-200-zc-2-bonnes-pratiques-dans-l-utilisation-des-lingettes-1472723550.jpg" target="_blank">pictogramme </a>figurant sur l&#39;emballage, pictogramme d&#39;ailleurs non obligatoire en France.</p> <p style="text-align: justify;">Les syndicats professionnels en relation avec la FNCCR&nbsp;(qui ne&nbsp;repr&eacute;sentent pas l&#39;int&eacute;gralit&eacute; des fabricants de lingettes)&nbsp;se sont engag&eacute;s &agrave; mettre en ligne cette plaquette&nbsp;sur leurs sites Internet. Cependant, ils n&rsquo;envisagent pas de les afficher sur les pr&eacute;sentoirs des points de vente.</p> <p style="text-align: justify;">Les motifs invoqu&eacute;s sont, d&rsquo;une part, la vente de lingettes dans diff&eacute;rents types de rayons (petite enfance, cosm&eacute;tique, d&eacute;tergence)&nbsp;et, d&rsquo;autre part, l&rsquo;impossibilit&eacute; d&rsquo;une telle action en l&rsquo;absence d&rsquo;un accord de la totalit&eacute; des fabricants, importateurs et vendeurs.</p> <p style="text-align: justify;">Faute de mieux, il est propos&eacute; aux collectivit&eacute;s d&#39;utiliser cet outil pour communiquer aupr&egrave;s des usagers et limiter la quantit&eacute; de lingettes jet&eacute;es dans les toilettes.</p> <p style="text-align: justify;">Les collectivit&eacute;s qui le souhaitent peuvent se porter volontaires pour exp&eacute;rimenter l&#39;efficacit&eacute; de cette plaquette (et la campagne de communication men&eacute;e en parall&egrave;le), afin de mesurer le r&eacute;sultat sur le comportement des usagers et sur les probl&egrave;mes de fonctionnement constat&eacute;s au niveau des r&eacute;seaux d&rsquo;assainissement.</p> <p style="text-align: justify;">Il n&rsquo;est pas indispensable d&rsquo;engager l&rsquo;exp&eacute;rimentation au niveau de l&rsquo;ensemble d&rsquo;un service d&rsquo;assainissement.</p> <p style="text-align: justify;">Elle peut &ecirc;tre conduite sur un sous-ensemble du r&eacute;seau comprenant un nombre significatif d&rsquo;&eacute;quipements &eacute;lectrom&eacute;caniques. Il s&rsquo;agira d&rsquo;&eacute;valuer si les ouvrages en aval (notamment les pompes) pr&eacute;sentent un nombre moins &eacute;lev&eacute; de d&eacute;fauts ou d&eacute;faillances apr&egrave;s incitation des utilisateurs de lingettes &agrave; effectuer un tri avant de s&rsquo;en d&eacute;barrasser.</p> <p style="text-align: justify;">Il n&rsquo;y a pas de protocole fix&eacute;, il suffit d&rsquo;utiliser la plaquette ci-dessous et de conduire une campagne d&rsquo;information soutenue, sur une p&eacute;riode suffisamment repr&eacute;sentative, pour en mesurer les effets sur les installations. La dur&eacute;e de cette p&eacute;riode n&rsquo;est pas impos&eacute;e, mais 3 mois semblent &ecirc;tre un minimum.</p> <p style="text-align: justify;">Les r&egrave;gles suivantes devraient &ecirc;tre mises en place pour un retour d&#39;exp&eacute;rience significatif :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">Information du SIDESA concernant l&#39;exp&eacute;rimentation mise en place et ses modalit&eacute;s ;</li> <li style="text-align: justify;">Etat des lieux pr&eacute;alable quant aux lingettes retrouv&eacute;es dans les &eacute;quipements avec reportage photographique &agrave; l&#39;appui ;</li> <li style="text-align: justify;">Exp&eacute;rimentation men&eacute;e sur tout ou partie du service, comprenant un nombre significatif d&#39;&eacute;quipements &eacute;lectrom&eacute;caniques&nbsp;;</li> <li style="text-align: justify;">Entretien pr&eacute;alable des &eacute;quipements afin de d&#39;assurer qu&#39;ils sont libres de toutes lingettes ;</li> <li style="text-align: justify;">Action concomitante et soutenue de communication de la plaquette et utilisation d&#39;autres outils de sensibilisation&nbsp;;</li> <li style="text-align: justify;">Dur&eacute;e minimale de l&#39;exp&eacute;rimentation : 3 mois ;</li> <li style="text-align: justify;">Reportage photographique en fin de p&eacute;riode d&#39;exp&eacute;rimentation (voire &eacute;galement en cours de p&eacute;riode) ;</li> <li style="text-align: justify;">Envoi des r&eacute;sultats au SIDESA, qui se chargera de les collecter pour ses collectivit&eacute;s adh&eacute;rentes, de communiquer ces r&eacute;sultats et de les transmettre &agrave; la FNNCR, pour un rayonnement national de vos exp&eacute;rimentations locales.</li> </ul> <p style="text-align: justify;"><em><u>Pour en savoir plus</u> : <a href="https://www.sidesa.fr/nous-contacter" target="_blank">Contactez le SIDESA</a></em></p> <p style="text-align: justify;"><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/assainissementcollectif/gestionduservice/1607-KITLINGETTES.pdf" target="_blank"><em>​T&eacute;l&eacute;charger la plaquette</em></a></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/lingettes-et-ouvrages-d-assainissement Mon, 05 Sep 2016 09:49:00 +0200 Majoration de la redevance pour retard de paiement (art.R.2224-19-9 CGCT) https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/majoration-de-la-redevance-pour-retard-de-paiement-artr2224-19-9-cgct <p style="text-align: justify;">Tout service public d&#39;assainissement, quel que soit son mode d&#39;exploitation, donne lieu &agrave; la perception de redevances d&#39;assainissement, dont le tarif est fix&eacute; par le conseil municipal ou l&#39;organe d&eacute;lib&eacute;rant de l&#39;&eacute;tablissement public comp&eacute;tent et qui est recouvr&eacute;e soit directement par la collectivit&eacute; gestion du service en r&eacute;gie), soit par le&nbsp;d&eacute;l&eacute;gataire&nbsp;du service d&#39;assainissement (gestion du service en DSP).</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006396216" target="_blank">article R.2224-19-9 du CGCT</a> pr&eacute;voit que :</p> <blockquote> <p><em>&quot;A d&eacute;faut de paiement dans un d&eacute;lai de trois mois &agrave; compter de la pr&eacute;sentation de la quittance et dans les quinze jours d&#39;une mise en demeure par lettre recommand&eacute;e avec demande d&#39;avis de r&eacute;ception, la redevance est major&eacute;e de 25 %.&quot;</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Ainsi, &agrave; d&eacute;faut de paiement dans un d&eacute;lai de trois mois &agrave; compter de la pr&eacute;sentation de la quittance et dans les quinze jours d&#39;une mise en demeure par lettre recommand&eacute;e avec demande d&#39;avis de r&eacute;ception, la redevance est major&eacute;e de 25 %.</p> <p style="text-align: justify;">Les int&eacute;r&ecirc;ts &agrave; taux l&eacute;gal s&#39;appliquent &agrave; compter du 16&egrave;me jour &agrave; compter de la notification de la&nbsp;mise en demeure.</p> <p style="text-align: justify;">La majoration applicable, en cas de d&eacute;faut de paiement par l&#39;abonn&eacute; dans les d&eacute;lais prescrits, pr&eacute;sente un caract&egrave;re r&eacute;glementaire, d&egrave;s lors que la redevance est fix&eacute;e par l&#39;autorit&eacute; publique et qu&#39;elle est recouvr&eacute;e par le fournisseur d&#39;eau en sa qualit&eacute; de d&eacute;l&eacute;gataire du service d&#39;assainissement, aussi bien pour la part revenant au d&eacute;l&eacute;gataire au titre de ses prestations que pour la part revenant aux collectivit&eacute;s publiques.</p> <p style="text-align: justify;">&Agrave; d&eacute;faut de dispositions particuli&egrave;res, le juge n&#39;a pas le pouvoir de modifier le montant de la majoration, lorsque les conditions de son exigibilit&eacute; sont remplies, ni d&#39;en exon&eacute;rer l&#39;abonn&eacute;. Toutefois, eu &eacute;gard &agrave; son objet et au cadre r&eacute;glementaire dans lequel elle s&#39;inscrit, la majoration ne peut pas porter sur la totalit&eacute; de la facture impay&eacute;e, mais seulement sur les sommes correspondant &agrave; l&#39;assainissement (CA Bordeaux, 14 f&eacute;vrier 2017, n&deg;15/02692).</p> <p style="text-align: justify;"><strong>Si cette majoration ne concerne que l&#39;assainissement, elle concerne autant&nbsp;la redevance assainissement collectif que la redevance assainissement non collectif (CA&nbsp;Paris, 18 Janvier 2017, n&deg;14/15891).</strong></p> <p style="text-align: justify;">Cette majoration n&#39;est pas soumise &agrave; TVA car elle n&#39;est pas une contrepartie d&#39;une livraison de bien ou d&#39;une prestation de services.</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/majoration-de-la-redevance-pour-retard-de-paiement-artr2224-19-9-cgct Sun, 26 Feb 2017 09:06:00 +0100 Contrôle de réception des réseaux neufs https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/controle-de-reception-des-reseaux-neufs <p style="text-align: justify;">Les contr&ocirc;les&nbsp;pr&eacute;alables &agrave; la r&eacute;ception sont impos&eacute;s par l&rsquo;article 10 de l&rsquo;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031052756&amp;dateTexte=20170510" target="_blank">arr&ecirc;t&eacute; du 21 juillet 2015</a> relatif aux syst&egrave;mes d&#39;assainissement collectif et aux installations d&#39;assainissement non collectif, &agrave; l&#39;exception des installations d&#39;assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inf&eacute;rieure ou &eacute;gale &agrave; 1,2 kg/j de DBO5&nbsp;.</p> <h1 style="text-align: justify;">Obligations du ma&icirc;tre d&#39;ouvrage</h1> <p style="text-align: justify;">Le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage v&eacute;rifie que les ouvrages du syst&egrave;me d&#39;assainissement ont &eacute;t&eacute; r&eacute;alis&eacute;s conform&eacute;ment aux prescriptions techniques de l&#39;arr&ecirc;t&eacute;&nbsp;et aux r&egrave;gles de l&#39;art.</p> <p style="text-align: justify;">Le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage v&eacute;rifie plus particuli&egrave;rement, dans les secteurs caract&eacute;ris&eacute;s par la pr&eacute;sence d&#39;eaux souterraines ou par des contraintes g&eacute;otechniques li&eacute;es &agrave; la nature du sous-sol, les mesures techniques mises en &oelig;uvre.</p> <p style="text-align: justify;">Les travaux r&eacute;alis&eacute;s sur les ouvrages font l&#39;objet avant leur mise en service d&#39;une proc&eacute;dure de r&eacute;ception prononc&eacute;e par le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage. Des essais visent &agrave; assurer la bonne ex&eacute;cution des travaux.</p> <p style="text-align: justify;">Concernant le syst&egrave;me de collecte, les essais de r&eacute;ception sont men&eacute;s sous accr&eacute;ditation, &agrave; l&#39;exception des installations d&#39;assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inf&eacute;rieure &agrave; 12 kg/j de DBO5 pour lesquelles ces essais peuvent &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute;s par l&#39;entreprise sous contr&ocirc;le du ma&icirc;tre d&#39;&oelig;uvre.</p> <p style="text-align: justify;">Ils font l&#39;objet d&#39;un march&eacute; ou d&#39;un contrat sp&eacute;cifique pass&eacute; entre le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage et un op&eacute;rateur de contr&ocirc;le accr&eacute;dit&eacute; ind&eacute;pendant de l&#39;entreprise charg&eacute;e des travaux et, le cas &eacute;ch&eacute;ant, du ma&icirc;tre d&#39;&oelig;uvre et de l&#39;assistant &agrave; ma&icirc;trise d&#39;ouvrage.</p> <p style="text-align: justify;">Le proc&egrave;s-verbal de cette r&eacute;ception et les r&eacute;sultats de ces essais de r&eacute;ception sont tenus &agrave; la disposition, du service en charge du contr&ocirc;le et de l&#39;agence de l&#39;eau ou l&#39;office de l&#39;eau dans les d&eacute;partements d&#39;outre-mer concern&eacute;s, par le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage.</p> <h1 style="text-align: justify;">Aides financi&egrave;res de l&#39;Agence de l&#39;Eau Seine-Normandie&nbsp;</h1> <p style="text-align: justify;">Le ma&icirc;tre d&rsquo;ouvrage doit garantir que la canalisation pos&eacute;e a subi les contr&ocirc;les exig&eacute;s dans le titre II de la convention d&rsquo;aide sign&eacute;e avec l&rsquo;Agence de l&rsquo;eau Seine-Normandie.</p> <p style="text-align: justify;">La r&eacute;alisation de ces contr&ocirc;les, la fourniture des r&eacute;sultats obtenus et leur examen par les services de l&rsquo;Agence sont des conditions pr&eacute;alables au versement des aides par l&rsquo;Agence.</p> <p style="text-align: justify;">Les contr&ocirc;les obligatoires sont au nombre de trois et sont pratiqu&eacute;s de pr&eacute;f&eacute;rence dans l&rsquo;ordre suivant :</p> <ol> <li style="text-align: justify;">Contr&ocirc;les de compactage (pour les r&eacute;seaux dont les travaux ont n&eacute;cessit&eacute; une ouverture de tranch&eacute;e) ;</li> <li style="text-align: justify;">Inspection visuelle des r&eacute;seaux. Les r&eacute;seaux doivent &ecirc;tre enti&egrave;rement nettoy&eacute;s (collecteurs et branchements compris), par hydrocurage, avant inspection visuelle ;</li> <li style="text-align: justify;">Contr&ocirc;les d&rsquo;&eacute;tanch&eacute;it&eacute;.</li> </ol> <p style="text-align: justify;">Il est pr&eacute;f&eacute;rable de r&eacute;aliser ces contr&ocirc;les avant r&eacute;fection d&eacute;finitive de la chauss&eacute;e (avant pose de la couche de base et de la couche de roulement).</p> <p style="text-align: justify;">Les dispositions des paragraphes 12 et 13 de la norme NF EN 1610 sont applicables avec les pr&eacute;cisions apport&eacute;es par les pr&eacute;sentes sp&eacute;cifications de l&#39;Agence de l&#39;eau en mati&egrave;re de r&eacute;ception des r&eacute;seaux neufs, reconstruits ou restructur&eacute;s d&#39;un diam&egrave;tre inf&eacute;rieur ou &eacute;gal &agrave; 1200 mm -<em> cf.&nbsp;<a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/AC/travaux/1612-G-ControleRecepReso.pdf" target="_blank">Guide des sp&eacute;cifications contr&ocirc;les de r&eacute;ception des r&eacute;seaux neufs, reconstruits ou restructur&eacute;s d&rsquo;un diam&egrave;tre inf&eacute;rieur ou &eacute;gal &agrave; 1 200 mm&nbsp;</a>(AESN-D&eacute;cembre 2016).</em></p> <p style="text-align: justify;">Au-del&agrave; de ce diam&egrave;tre de 1200 mm, les contr&ocirc;les font l&rsquo;objet de dispositions sp&eacute;cifiques sur la convention d&rsquo;aide.</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/controle-de-reception-des-reseaux-neufs Wed, 10 May 2017 09:41:00 +0200 Leptospirose https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/leptospirose <p style="text-align: justify;">La leptospirose est l&rsquo;une des premi&egrave;res zoonoses mortelles dans le monde.</p> <p style="text-align: justify;">On compte 1 million de leptospiroses s&eacute;v&egrave;res par an dans le monde avec un taux de mortalit&eacute; de 5 &agrave; 20%, bien loin devant la dengue.</p> <p style="text-align: justify;">La France est l&rsquo;un des pays industrialis&eacute;s qui a l&rsquo;incidence la plus &eacute;lev&eacute;e de leptospirose. Plus de 85% des cas document&eacute;s n&rsquo;avaient pas voyag&eacute; le mois pr&eacute;c&eacute;dent l&rsquo;apparition des sympt&ocirc;mes. La tr&egrave;s grande majorit&eacute; des cas &eacute;tait de sexe masculin.</p> <p style="text-align: justify;">On constate actuellement une recrudescence importante de la maladie en France m&eacute;tropolitaine, avec le doublement des cas depuis 2014 (de 300 &agrave; 600 cas par an), notamment en raison du r&eacute;chauffement climatique. En octobre 2016, deux d&eacute;tenus de la prison de Fresnes ont &eacute;t&eacute; atteints de leptospirose. En 2013, un chasseur est d&eacute;c&eacute;d&eacute; suite &agrave; contamination par un rongeur.</p> <h1 style="text-align: justify;">La maladie</h1> <p style="text-align: justify;">La maladie est due &agrave; une bact&eacute;rie : la &laquo; leptospire &raquo;, bact&eacute;rie tr&egrave;s fine, souple et mobile.</p> <p style="text-align: justify;">Les bact&eacute;ries sont tr&egrave;s r&eacute;sistantes dans l&rsquo;eau et la boue, o&ugrave; elles peuvent survivre&nbsp;jusqu&rsquo;&agrave; 6 mois, avec une dur&eacute;e maximale dans un sol satur&eacute; d&rsquo;urine (180 jours).</p> <p style="text-align: justify;">Elles survivent 35 jours dans&nbsp;un sol mouill&eacute;, 28 jours dans&nbsp;l&rsquo;eau du robinet Ph7, 10 jours dans les ordures, 2 jours dans l&rsquo;eau du robinet Ph5, &agrave; peine 1 jour dans l&rsquo;eau de mer.</p> <h2 style="text-align: justify;">La contamination</h2> <p style="text-align: justify;">La contamination se fait par contact avec un animal (qu&rsquo;il soit vivant ou mort) ou avec l&rsquo;environnement (en particulier l&rsquo;eau/la boue) souill&eacute;&nbsp;par l&rsquo;urine d&rsquo;animaux.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Elle est port&eacute;e &eacute;galement par les animaux d&rsquo;&eacute;levage (porcs, moutons, vaches, etc.) et les animaux domestiques (chiens, chevaux, &hellip;).</p> <h2 style="text-align: justify;">Les sympt&ocirc;mes</h2> <p style="text-align: justify;">La leptospirose ressemble &agrave; une grippe, d&rsquo;o&ugrave; l&rsquo;absence de son diagnostic dans 90% des cas (cas b&eacute;nins).</p> <p style="text-align: justify;">La leptospirose appara&icirc;t une semaine &agrave; un mois apr&egrave;s la contamination avec :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">L&rsquo;apparition brutale d&rsquo;une forte fi&egrave;vre (40&deg;C) ;</li> <li style="text-align: justify;">Des frissons ;</li> <li style="text-align: justify;">Des maux de t&ecirc;te ;</li> <li style="text-align: justify;">Des douleurs musculaires ;</li> <li style="text-align: justify;">Des diarrh&eacute;es ou vomissements.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Ainsi, en cas d&rsquo;activit&eacute;s &agrave; risque de leptospirose et de syndrome grippal, il convient de r&eacute;fl&eacute;chir &agrave; une exposition potentielle dans le mois pr&eacute;c&eacute;dent les sympt&ocirc;mes et d&rsquo;agir tr&egrave;s rapidement (d&eacute;lai de prise en charge : 21 jours).</p> <p style="text-align: justify;">Lorsque la maladie s&rsquo;aggrave, les organes sont atteints (foie, reins, poumons), n&eacute;cessitant une hospitalisation dans 88% des cas, voire des soins intensifs et m&ecirc;me la r&eacute;animation dans 64% des cas.</p> <p style="text-align: justify;">Ces cas graves d&eacute;bouchent :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">Dans 10% des cas sur le d&eacute;c&egrave;s du patient ;</li> <li style="text-align: justify;">Dans 10% des cas sur&nbsp;des s&eacute;quelles &agrave; long terme (troubles visuels, fatigue chronique) ;</li> <li style="text-align: justify;">Dans 1,3% des cas sur&nbsp;une incapacit&eacute; de travail permanente.</li> </ul> <h1 style="text-align: justify;">Les activit&eacute;s &agrave; risque</h1> <p style="text-align: justify;">Certains travailleurs, notamment ceux dans le domaine de l&#39;assainissement des eaux us&eacute;es et des eaux pluviales, sont donc particuli&egrave;rement expos&eacute;s.</p> <p style="text-align: justify;">La leptospirose fait d&#39;ailleurs partie de la liste des maladies professionnelles pour le r&eacute;gime g&eacute;n&eacute;ral pour ces activit&eacute;s :&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/images/AC/LEPTOSPIROSE-Tab19A.png" style="width: 500px; height: 317px; float: left;" /></p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;"><em>Source : Tableau des maladies professionnelles (19A) du r&eacute;gime g&eacute;n&eacute;ral</em></p> <p style="text-align: justify;">Pour le r&eacute;gime agricole :</p> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" src="https://www.sidesa.fr/upload/images/images/AC/LEPTOSPIROSE-Tab5.PNG" style="width: 500px; height: 299px; float: left;" /></em></p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;"><em>Source : Tableau des maladies professionnelles (5) du r&eacute;gime agricole</em></p> <h1 style="text-align: justify;">Les moyens de pr&eacute;vention</h1> <p style="text-align: justify;">Ils consistent en&nbsp;:</p> <ul> <li style="text-align: justify;">une information&nbsp;&nbsp;des personnes &agrave; risque ;</li> <li style="text-align: justify;">le respect de r&egrave;gles d&#39;hygi&egrave;ne ;</li> <li style="text-align: justify;">Le port d&#39;&eacute;quipements individuels&nbsp;de protection ;</li> <li style="text-align: justify;">une vaccination en cas de personnes particuli&egrave;rement expos&eacute;es, selon les recommandations officielles.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Le Conseil Sup&eacute;rieur d&#39;Hygi&egrave;ne Publique de France (CSHPF) a &eacute;mis deux avis contenant des recommandations pour la pr&eacute;vention de la maladie :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">Pour la population g&eacute;n&eacute;rale :&nbsp;<a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/AC/gestionduservice/050930-Avis-LEPTOPopuGale.pdf" target="_blank">Avis du CSHPF du 30/09/2005</a> relatif aux recommandations pour la pr&eacute;vention de la leptospirose en population g&eacute;n&eacute;rale ;</li> <li style="text-align: justify;">Pour les travailleurs expos&eacute;s :&nbsp;<a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/AC/gestionduservice/050318-Avis-LEPTOProf.pdf" target="_blank">Avis du CSHPF du 18/03/2005</a> relatif aux recommandations pour la pr&eacute;vention de la leptospirose en cas d&rsquo;activit&eacute; professionnelle &agrave; risque</li> </ul> <h1 style="text-align: justify;">Obligations de l&#39;employeur</h1> <p>Aux termes de l&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000035640828&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072050&amp;dateTexte=20171110" target="_blank">article L.4121-1</a> du Code du travail :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;L&#39;employeur prend les mesures n&eacute;cessaires pour assurer la s&eacute;curit&eacute; et prot&eacute;ger la sant&eacute; physique et mentale des travailleurs.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Ces mesures comprennent :</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>1&deg; Des actions de pr&eacute;vention des risques professionnels, y compris ceux mentionn&eacute;s &agrave; l&#39;article L. 4161-1 ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>2&deg; Des actions d&#39;information et de formation ;</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>3&deg; La mise en place d&#39;une organisation et de moyens adapt&eacute;s. </em></p> <p style="text-align: justify;"><em>L&#39;employeur veille &agrave; l&#39;adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre &agrave; l&#39;am&eacute;lioration des situations existantes&quot;.</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;"><strong>NB : Il s&#39;agit d&#39;une obligation de r&eacute;sultat pour l&#39;employeur.</strong></p> <p style="text-align: justify;"><strong>Un agent peut refuser la vaccination mais cela ne constitue pas une exon&eacute;ration de la responsabilit&eacute; de l&rsquo;employeur, quand bien m&ecirc;me l&rsquo;agent signerait une &laquo; d&eacute;charge &raquo;.</strong></p> <p style="text-align: justify;">En cas de manquement, dans les cas les plus extr&ecirc;mes, l&rsquo;employeur risque jusqu&rsquo;&agrave; 534 000 &euro; de rench&eacute;rissement du compte entreprise AT/MP &agrave; rembourser &agrave; la s&eacute;curit&eacute; sociale, et jusqu&rsquo;&agrave; 5 ans d&rsquo;emprisonnement assortis d&rsquo;une amende pour l&rsquo;&eacute;quipe dirigeante en cas de n&eacute;gligence, manquement &agrave; une obligation de s&eacute;curit&eacute; ou faute inexcusable, causant un dommage au salari&eacute;.</p> <p style="text-align: justify;">Dans le cadre de la nouvelle loi travail et du d&eacute;cret n&deg;2016-1908 du 27 d&eacute;cembre 2016, les personnes expos&eacute;es aux agents biologiques de type 2 - dont fait partie la leptospirose - doivent &ecirc;tre vus par un professionnel de sant&eacute; au travail :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">lors d&rsquo;une visite initiale qui devra &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute;e avant la prise de poste (Visite d&rsquo;Information et de Pr&eacute;vention) ;</li> <li style="text-align: justify;">au cours des visites m&eacute;dicales p&eacute;riodiques &agrave; programmer au maximum tous les 5 ans et &agrave; adapter selon les besoins (application d&rsquo;un sch&eacute;ma vaccinal par exemple).</li> </ul> <p style="text-align: justify;"><em><u>Aller plus loin </u>: Plaquettes et information sur le <a href="http://www.imaxio.fr/leptospirose.html" target="_blank">site Imaxio</a></em></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/leptospirose Fri, 10 Nov 2017 12:01:00 +0100 Evaluation environnementale : Séquence "Eviter Réduire Compenser" https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/evaluation-environnementale-sequence-eviter-reduire-compenser <p style="text-align: justify;">ERC&nbsp;?</p> <p style="text-align: justify;">La s&eacute;quence &laquo; &eacute;viter, r&eacute;duire, compenser &raquo; (ERC) est inscrite dans notre corpus l&eacute;gislatif et r&eacute;glementaire depuis la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature et plus particuli&egrave;rement dans son article 2&nbsp;&laquo; &hellip; et les mesures envisag&eacute;es pour supprimer, r&eacute;duire et, si possible, compenser les cons&eacute;quences dommageables pour l&#39;environnement &raquo;.</p> <p style="text-align: justify;">Cette s&eacute;quence se met en&nbsp;&oelig;uvre&nbsp;lors de la r&eacute;alisation de projets ou de plans/programmes et s&rsquo;applique &agrave; l&rsquo;ensemble des composantes de l&rsquo;environnement (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000036671147&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;dateTexte=20180329" target="_blank">art.L.122-3</a> du code de l&rsquo;environnement).</p> <p style="text-align: justify;">Concernant les milieux naturels, elle a &eacute;t&eacute; confort&eacute;e par la loi pour la reconqu&ecirc;te de la&nbsp;biodiversit&eacute;, de la nature et des paysages du 08 ao&ucirc;t 2016.</p> <p style="text-align: justify;">Cette loi compl&egrave;te l&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;idArticle=LEGIARTI000006832855&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article L.110-1</a> du code de l&rsquo;environnement fixant les principes g&eacute;n&eacute;raux sur le sujet du principe d&#39;action pr&eacute;ventive et de correction, par priorit&eacute; &agrave; la source, des atteintes &agrave; l&#39;environnement :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Ce principe implique d&rsquo;&eacute;viter les atteintes &agrave; la&nbsp;biodiversit&eacute;&nbsp;et aux services qu&rsquo;elle fournit ; &agrave; d&eacute;faut, d&rsquo;en r&eacute;duire la port&eacute;e ; enfin, en dernier lieu, de compenser les atteintes qui n&rsquo;ont pu &ecirc;tre &eacute;vit&eacute;es ni r&eacute;duites, en tenant compte des esp&egrave;ces, des habitats naturels et des fonctions &eacute;cologiques affect&eacute;es. Ce principe doit viser un objectif d&rsquo;absence de perte nette de&nbsp;biodiversit&eacute;, voire tendre vers un gain de&nbsp;biodiversit&eacute;&quot;.</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">La s&eacute;quence &laquo; &eacute;viter, r&eacute;duire, compenser &raquo; a pour objectif d&rsquo;&eacute;tablir des mesures visant &agrave; &eacute;viter les atteintes &agrave; l&rsquo;environnement, &agrave; r&eacute;duire celles qui n&rsquo;ont pu &ecirc;tre suffisamment &eacute;vit&eacute;es et, si possible, &agrave; compenser les effets notables qui n&rsquo;ont pu &ecirc;tre ni &eacute;vit&eacute;s, ni suffisamment r&eacute;duits.</p> <p style="text-align: justify;">Le respect de l&rsquo;ordre de cette s&eacute;quence constitue une condition indispensable et n&eacute;cessaire pour en permettre l&rsquo;effectivit&eacute;&nbsp;et ainsi favoriser l&rsquo;int&eacute;gration de l&rsquo;environnement dans le projet ou le plan-programme.</p> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;ordre de la s&eacute;quence traduit aussi une hi&eacute;rarchie : l&rsquo;&eacute;vitement &eacute;tant la seule phase qui garantisse la non atteinte &agrave; l&rsquo;environnement consid&eacute;r&eacute;, il est &agrave; favoriser. La compensation ne doit intervenir qu&rsquo;en dernier recours, quand tous les impacts qui n&rsquo;ont pu &ecirc;tre &eacute;vit&eacute;s n&rsquo;ont pas pu &ecirc;tre r&eacute;duits suffisamment.</p> <h1 style="text-align: justify;">Guide d&#39;aide &agrave; la&nbsp;d&eacute;finition des mesures&nbsp;ERC</h1> <p style="text-align: justify;">Le Commissariat g&eacute;n&eacute;ral au d&eacute;veloppement durable (CGDD) a publi&eacute; un guide d&#39;aide &agrave; la d&eacute;finition des mesures &quot;&eacute;viter, r&eacute;duire et compenser&quot; (ERC), qui s&#39;adresse aux services de l&#39;Etat, aux ma&icirc;tres d&#39;ouvrages et bureaux d&#39;&eacute;tudes.</p> <p style="text-align: justify;">Le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage pourra mobiliser la classification propos&eacute;e par le guide pour concevoir son projet, mais ce document &quot;ne contraint en rien les choix de mesures et a &eacute;t&eacute; con&ccedil;u de mani&egrave;re &agrave; ne pas brider les innovations&quot;, tient &agrave; pr&eacute;ciser le&nbsp;CGDD.</p> <p style="text-align: justify;">Le guide s&#39;inscrit dans le prolongement de la doctrine nationale publi&eacute;e en 2012 et des lignes directrices publi&eacute;es l&#39;ann&eacute;e suivante par le m&ecirc;me&nbsp;CGDD.</p> <p style="text-align: justify;"><em><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/AEP/1801-G-ERC.pdf" target="_blank">Consulter le Guide</a>&nbsp;(Janvier 2018)</em></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/evaluation-environnementale-sequence-eviter-reduire-compenser Thu, 29 Mar 2018 15:07:00 +0200 Participation pour le Financement de l'Assainissement Collectif (PFAC) https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/participation-pour-le-financement-de-l-assainissement-collectif-pfac <p style="text-align: justify;">La Participation pour le Financement de l&rsquo;Assainissement Collectif a remplac&eacute;&nbsp;la Participation pour Raccordement &agrave; l&rsquo;Egout (PRE, appel&eacute;e auparavant &quot;Taxe pour raccordement &agrave; l&#39;&eacute;gout&quot;) depuis le 1er&nbsp;juillet 2012 <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=0274C62D2BCF5F670DF103E8E0C4CDE1.tpdjo04v_1?cidTexte=JORFTEXT000025509584&amp;dateTexte=20120323" name="loi de finances rectificative 14 mars 2012" target="_blank" title="loi de finances rectificative 14 mars 201">Loi n&deg;2012-354</a> du 14 mars 2012 de finances rectificative pour 2012).</em></p> <p style="text-align: justify;">Tout comme la PRE, la PFAC est <strong>facultative</strong> et son mode de calcul demeure au choix des collectivit&eacute;s en charge du Service Public d&rsquo;Assainissement Collectif (SPAC).</p> <p style="text-align: justify;">La PFAC est de deux types :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">d&#39;une part la PFAC qui s&#39;applique aux immeubles d&#39;habitation <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006686507&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">art.L.1331-7</a> du CSP), </em>dite &quot;PFAC domestique&quot;&nbsp;;</li> <li style="text-align: justify;">et celle d&#39;appliquant aux immeubles produisant des rejets d&#39;eaux us&eacute;es assimil&eacute;es aux eaux us&eacute;es domestiques, dite &quot;PFAC assimil&eacute;s domestiques&quot; <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D2AD75995D74C7224F1CF78474B524BC.tpdila18v_1?idArticle=LEGIARTI000029737268&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20151201&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">art.L.1331-7-1</a> du CSP) (cf. liste des activit&eacute;s impliquant des utilisations de l&#39;eau&nbsp;assimilables aux utilisations &agrave; des fins domestiques&nbsp;: <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000020125676" target="_blank">Annexe I de l&#39;arr&ecirc;t&eacute; du 21 d&eacute;cembre 2007</a>).</em></li> </ul> <h1 style="text-align: justify;">Instauration</h1> <p style="text-align: justify;">La&nbsp;PFAC&nbsp;est une participation facultative que les collectivit&eacute;s comp&eacute;tentes en assainissement collectif ne sont pas oblig&eacute;es d&#39;instituer.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;instauration de la&nbsp;PFAC&nbsp;est donc&nbsp;obligatoirement soumise &agrave; d&eacute;lib&eacute;ration de la collectivit&eacute; comp&eacute;tente en assainissement collectif.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">En cas de partage de la comp&eacute;tence assainissement collectif, seule la collectivit&eacute;&nbsp;qui assure la <strong>collecte</strong>&nbsp;<strong>des eaux us&eacute;es</strong> peut instituer et percevoir la&nbsp;PFAC&nbsp;<em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000008032781&amp;fastReqId=1099242325&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 29 juin 2001, D&eacute;partement du Val de Marne, n&deg;216908</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Cette collectivit&eacute;&nbsp;peut&nbsp;(et non doit), par convention, reverser une partie de la&nbsp;PFAC&nbsp;aux autres&nbsp;collectivit&eacute;s&nbsp;en charge d&#39;une autre partie de la comp&eacute;tence assainissement collectif (transport et/ou traitement des eaux us&eacute;es).</p> <h1 style="text-align: justify;">Montant</h1> <h2 style="text-align: justify;">Pour la PFAC &quot;domestique&quot;</h2> <p style="text-align: justify;">Le plafond de la PFAC demeure fix&eacute; &agrave; 80% du co&ucirc;t de fourniture et de pose d&rsquo;une installation d&rsquo;ANC,&nbsp;mais il pourra d&eacute;sormais &ecirc;tre diminu&eacute; de la somme &eacute;ventuellement vers&eacute;e par le propri&eacute;taire au service au titre des travaux de r&eacute;alisation de la partie publique du branchement <em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=0274C62D2BCF5F670DF103E8E0C4CDE1.tpdjo04v_1?idArticle=LEGIARTI000006686492&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20120323&amp;categorieLien=id" name="article L1331-2 code santé publique" target="_blank" title="article L1331-2 code santé publique">art. L.1331-2</a> du CSP).</em></p> <p style="text-align: justify;">Le but est d&rsquo;&eacute;viter que le cumul de la participation aux travaux et de la PFAC soit d&rsquo;un montant sup&eacute;rieur au plafond.</p> <p style="text-align: justify;">Le mode de calcul de la&nbsp;PFAC&nbsp;est laiss&eacute; &agrave; la libert&eacute; de la&nbsp;collectivit&eacute;, mais il doit &ecirc;tre d&eacute;termin&eacute; par la d&eacute;lib&eacute;ration.</p> <p style="text-align: justify;">Les crit&egrave;res g&eacute;n&eacute;ralement utilis&eacute;s par les collectivit&eacute;s sont la surface de plancher et le nombre de logements.</p> <p style="text-align: justify;">Un coefficient d&#39;usage peut &eacute;galement &ecirc;tre appliqu&eacute; en fonction du type de logement (pour la&nbsp;PFAC&nbsp;&quot;domestique&quot; : habitat individuel, logements&nbsp;collectifs, lotissement avec unit&eacute;s accol&eacute;es) et en fonction de l&#39;activit&eacute; (pour la&nbsp;PFAC&nbsp;&quot;assimil&eacute;s domestiques&quot; : h&ocirc;tellerie, camping, centres m&eacute;dicaux, commerces avec soins d&#39;hygi&egrave;ne ou esth&eacute;tique, activit&eacute;s de services, administrations ...).</p> <p style="text-align: justify;">Le mode de calcul de la PFAC&nbsp;doit &ecirc;tre identique pour tous les redevables, ce qui n&#39;exclut pas la tarification &quot;par tranches&quot;.</p> <p style="text-align: justify;">La collectivit&eacute; peut &eacute;galement d&eacute;finir des bar&egrave;mes, par exemple :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">un bar&egrave;me avec des tarifs diff&eacute;rents par tranches de surface de plancher (NB :&nbsp;Le crit&egrave;re de la surface de plancher (x &euro;/m2) n&#39;est g&eacute;n&eacute;ralement pas pertinent pour les b&acirc;timents de grande superficie ne&nbsp;g&eacute;n&eacute;rant&nbsp;que peu d&#39;eaux us&eacute;es) ;</li> <li style="text-align: justify;">un bar&egrave;me avec des abattements au-del&agrave; de certains seuils qui aboutit &agrave; un tarif d&eacute;gressif ;</li> <li style="text-align: justify;">un tarif par EH.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Le calcul de la PFAC peut &eacute;galement se faire au cas par cas. La volont&eacute; du l&eacute;gislateur &eacute;tant de compenser l&#39;&eacute;conomie d&#39;une installation d&#39;ANC par le propri&eacute;taire, la collectivit&eacute; pourrait d&eacute;cider de faire une &eacute;tude au cas par cas du montant de fourniture et de pose de l&#39;installation&nbsp;d&#39;ANC&nbsp;n&eacute;cessaire pour l&#39;immeuble X et d&eacute;finir le montant de la PFAC&nbsp;sur la base de x% (maximum 80%, frais de branchement de l&#39;article L.1331-2 compris) du montant de fourniture et de pose de ladite installation d&#39;ANC. Le droit le permet, l&#39;opportunit&eacute; d&#39;un tel syst&egrave;me est &agrave; m&ucirc;rement r&eacute;fl&eacute;chir en raison :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">du temps de travail d&#39;estimation au cas par cas ;</li> <li style="text-align: justify;">de la probabilit&eacute; accrue de contestation pour chaque immeuble concern&eacute;&nbsp;de l&#39;estimation du montant de la fourniture et de la pose d&#39;une installation d&#39;ANC&nbsp;(de type classique, fili&egrave;re agr&eacute;&eacute;e ?.), qui plus est faite par la collectivit&eacute; sui per&ccedil;oit la PFAC.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">La collectivit&eacute;&nbsp;peut&nbsp;&eacute;galement d&eacute;finir un minimum de perception, qui peut &ecirc;tre fix&eacute;&nbsp;sur la base de la surface de plancher ou en&nbsp;euros. L&#39;instauration d&#39;un minimum de perception se justifie dans la mesure o&ugrave; l&#39;ancienne PRE n&#39;&eacute;tait exigible que pour les op&eacute;rations donnant lieu &agrave; d&eacute;livrance de permis de construire ou d&#39;am&eacute;nager,&nbsp;alors qu&#39;aujourd&#39;hui la&nbsp;PFAC&nbsp;s&#39;applique a&nbsp;priori&nbsp;&agrave; toutes les situations.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Ce minimum de perception permet d&rsquo;&eacute;tablir un r&eacute;gime de PFAC se basant indirectement sur des r&egrave;gles d&rsquo;urbanisme (ex. les seuils de permis de construire).</p> <p style="text-align: justify;">Mais ce minimum de perception ne concerne par d&eacute;finition que les modes de calcul de PFAC li&eacute;s &agrave; un bar&egrave;me, et non la PFAC &eacute;tablie forfaitairement.</p> <h2 style="text-align: justify;">Pour la PFAC &quot;assimil&eacute;s domestiques&quot;</h2> <p style="text-align: justify;">Les immeubles rejetant des eaux us&eacute;es &quot;assimil&eacute;es domestiques&quot; ne sont pas soumis &agrave; <a href="https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/obligation-de-raccordement-au-reseau" target="_blank">obligation de raccordement</a> au r&eacute;seau public d&#39;assainissement. Ils b&eacute;n&eacute;ficient d&#39;un &quot;droit au raccordement&quot; dans les limites techniques du syst&egrave;me d&#39;assainissement :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;">cf. Article L.1331-7-1 du Code de la Sant&eacute; Publique&nbsp;: <em>&quot;Le propri&eacute;taire d&#39;un immeuble ou d&#39;un &eacute;tablissement dont les eaux us&eacute;es r&eacute;sultent d&#39;utilisations de l&#39;eau assimilables &agrave; un usage domestique en application de l&#39;article L.213-10-2 du code de l&#39;environnement a droit, &agrave; sa demande, au raccordement au r&eacute;seau public de collecte dans la limite des capacit&eacute;s de transport et d&#39;&eacute;puration des installations existantes ou en cours de r&eacute;alisation&quot;.</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Le montant de la PFAC pour ces immeubles&nbsp;n&#39;est pas soumis &agrave; un plafond.</p> <p style="text-align: justify;">En revanche, le montant doit tenir <em>&quot;compte de l&#39;&eacute;conomie&nbsp;</em>[que le propri&eacute;taire] <em>r&eacute;alise en &eacute;vitant le co&ucirc;t d&#39;une installation d&#39;&eacute;vacuation ou d&#39;&eacute;puration individuelle r&eacute;glementaire&quot;.</em></p> <h2 style="text-align: justify;">Exon&eacute;rations</h2> <p style="text-align: justify;">Les exon&eacute;rations de&nbsp;la&nbsp;PFAC&nbsp;entre les propri&eacute;taires d&rsquo;immeubles ne sont pas pr&eacute;vues par la loi.</p> <p style="text-align: justify;">Toute exon&eacute;ration de PFAC&nbsp;est&nbsp;donc&nbsp;ill&eacute;gale.</p> <p style="text-align: justify;">Pour autant, il peut &ecirc;tre pr&eacute;vu qu&#39;en dessous d&#39;un certain seuil, la PFAC ne sera pas recouvr&eacute;e<strong> </strong><em>(exemple de r&eacute;daction de la d&eacute;lib&eacute;ration : &quot;La PFAC n&#39;est pas mise en recouvrement en dessous du minium de perception suivant : ...&quot;).</em></p> <h2 style="text-align: justify;">Diff&eacute;rences tarifaires</h2> <p style="text-align: justify;">De la m&ecirc;me mani&egrave;re, les diff&eacute;rences tarifaires ne sont pas pr&eacute;vues par la loi.</p> <p style="text-align: justify;">Cependant, une diff&eacute;rence de traitement entre ces propri&eacute;taires peut &ecirc;tre op&eacute;r&eacute;e, <strong>&agrave;&nbsp;condition qu&#39;il&nbsp;existe une diff&eacute;rence de situation objective au regard de l&rsquo;assainissement.</strong></p> <p style="text-align: justify;">Ainsi, il a &eacute;t&eacute; admis qu&rsquo;une diff&eacute;rence de montant ou de&nbsp;taux peut &ecirc;tre appliqu&eacute;e entre les constructions neuves et les constructions existantes <em>(cf. Note du 19/03/2012 de la Direction de l&rsquo;Habitat de l&rsquo;Urbanisme et des Paysages)</em>, d&egrave;s lors qu&rsquo;il existe une diff&eacute;rence de situation appr&eacute;ciable entre les deux cat&eacute;gories de redevables.</p> <p style="text-align: justify;">Il serait ainsi admis que le propri&eacute;taire d&rsquo;un immeuble&nbsp;raccordable&nbsp;qui a r&eacute;alis&eacute; r&eacute;cemment une installation d&rsquo;ANC&nbsp;class&eacute;e conforme ne paie pas le m&ecirc;me montant de&nbsp;PFAC&nbsp;que le propri&eacute;taire d&rsquo;un immeuble neuf, dans la mesure o&ugrave; le premier propri&eacute;taire ne r&eacute;alise pas l&rsquo;&eacute;conomie d&rsquo;une installation d&rsquo;ANC en se raccordant alors que le second en r&eacute;alise effectivement une.</p> <p style="text-align: justify;"><strong>Il n&#39;est pas non plus possible&nbsp;d&rsquo;instaurer des tarifs diff&eacute;renci&eacute;s ou des exon&eacute;rations de&nbsp;PFAC&nbsp;suivant la nature du ma&icirc;tre d&rsquo;ouvrage ou la destination des logements et constructions</strong></p> <p style="text-align: justify;">L&#39;article L.2224-11&nbsp;du&nbsp;CGCT&nbsp;dispose que les services publics d&#39;assainissement sont financi&egrave;rement g&eacute;r&eacute;s comme des Services Publics &agrave; caract&egrave;re Industriel et Commercial (SPIC).&nbsp;Ceux-ci sont financ&eacute;s par des redevances vers&eacute;es par les usagers du service, calcul&eacute;es en fonction du co&ucirc;t de la prestation fournie.</p> <p style="text-align: justify;">En mati&egrave;re de PFAC, le deuxi&egrave;me alin&eacute;a de l&#39;article L.1331-7&nbsp;du code de la sant&eacute; publique pr&eacute;cise les crit&egrave;res pris en compte pour la fixation du co&ucirc;t du service. Il pr&eacute;voit&nbsp;que la PFAC s&#39;&eacute;l&egrave;ve au maximum &agrave; 80% du co&ucirc;t de fourniture et de pose de l&#39;installation.</p> <p style="text-align: justify;">La jurisprudence rendue en mati&egrave;re de PRE, applicable &agrave; la PFAC, a &eacute;clair&eacute; cette disposition en pr&eacute;cisant que :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;la limite de 80 % du co&ucirc;t de fourniture et de pose d&#39;une installation d&#39;&eacute;vacuation et d&#39;&eacute;puration des eaux us&eacute;es</em> [...] <em>doit &ecirc;tre calcul&eacute;e en fonction des donn&eacute;es de fait qui existent &agrave; la date du raccordement de l&#39;immeuble au r&eacute;seau d&#39;&eacute;gout, c&#39;est-&agrave;-dire, notamment, de la superficie, de la consistance et de la nature des locaux ; qu&#39;elle ne peut prendre en compte </em>[...] d<em>es crit&egrave;res tir&eacute;s de l&#39;occupation potentielle ou la situation financi&egrave;re des propri&eacute;taires, lesquelles sont sans influence sur l&#39;&eacute;conomie que ceux-ci ont r&eacute;alis&eacute;e en &eacute;vitant une installation d&#39;&eacute;vacuation ou d&#39;&eacute;puration individuelle r&eacute;glementaire&quot;&nbsp;(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000007485933&amp;fastReqId=1950937082&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA Bordeaux, 17 septembre 1996, Commune de&nbsp;Saint-Cyprien, n&deg;94BX00313</a>).&nbsp;</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Il r&eacute;sulte de ces &eacute;l&eacute;ments qu&#39;il n&#39;est pas possible d&#39;instaurer des tarifs diff&eacute;renci&eacute;s ou des exon&eacute;rations de la PFAC suivant la nature du ma&icirc;tre d&#39;ouvrage ou la destination des logements et constructions <em>(<u>cf.&nbsp;</u><a href="http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-22651QE.htm" target="_blank">R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question &eacute;crite n&deg;22651,&nbsp;JOAN&nbsp;du 20 mai 2014, page 4103</a>). </em></p> <p style="text-align: justify;">En effet, la qualit&eacute; du ma&icirc;tre d&#39;ouvrage n&#39;a aucune incidence sur la capacit&eacute; du syst&egrave;me d&rsquo;&eacute;vacuation et&nbsp;sur l&#39;&eacute;conomie r&eacute;alis&eacute;e en n&#39;installant pas un dispositif d&#39;ANC.</p> <p style="text-align: justify;">Est ainsi consid&eacute;r&eacute; comme&nbsp;ill&eacute;gal l&rsquo;abattement de 25% de la PFAC d&eacute;cid&eacute; par la commune pour les op&eacute;rations d&rsquo;habitat &agrave; caract&egrave;re social et locatif<em> (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000037022262&amp;fastReqId=1103792039&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 06 juin 2018, Soci&eacute;t&eacute; Lasserre Promotions, n&deg;399932</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">De m&ecirc;me, on ne peut appliquer&nbsp;un coefficient de&nbsp;PFAC&nbsp;diff&eacute;rent pour les propri&eacute;taires de terrains viabilis&eacute;s et non viabilis&eacute;s. En effet, le fait g&eacute;n&eacute;rateur de la&nbsp;PFAC&nbsp;n&rsquo;est plus l&rsquo;autorisation d&rsquo;urbanisme, mais le raccordement effectif de l&rsquo;immeuble (ou de l&rsquo;extension de l&rsquo;immeuble ou de la partie&nbsp;r&eacute;am&eacute;nag&eacute;e&nbsp;de l&rsquo;immeuble) au r&eacute;seau public d&rsquo;assainissement collectif.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Or, &agrave; la date de ce raccordement effectif, l&rsquo;immeuble en cause est n&eacute;cessairement&nbsp;raccordable&nbsp;au r&eacute;seau public d&rsquo;AC.</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;immeuble devant non seulement &ecirc;tre&nbsp;raccordable, mais effectivement raccord&eacute; &agrave;&nbsp;la&nbsp;date&nbsp;de recouvrement de la&nbsp;PFAC, il est par d&eacute;finition viabilis&eacute;.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Il n&rsquo;y a donc pas lieu d&rsquo;appliquer un montant ou un coefficient de&nbsp;PFAC&nbsp;fond&eacute; sur une non-viabilisation, cette notion &eacute;tant antinomique &agrave; la&nbsp;PFAC.</p> <h2 style="text-align: justify;">PFAC et Taxe d&#39;Am&eacute;nagement</h2> <p style="text-align: justify;">La&nbsp;PFAC&nbsp;peut se cumuler&nbsp;avec la Taxe d&#39;Am&eacute;nagement (TA).</p> <p style="text-align: justify;">Il convient de distinguer diff&eacute;rents cas de figure :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">soit la TA a &eacute;t&eacute; institu&eacute;e avec un taux inf&eacute;rieur ou &eacute;gal &agrave; 5%. Dans ce cas,il n&#39;y a pas d&#39;impact sur l&#39;institution ou non ed la&nbsp;PFAC ;</li> <li style="text-align: justify;">soit la TA&nbsp; a &eacute;t&eacute; institu&eacute;e avec un taux sup&eacute;rieur &agrave; 5%.&nbsp;Dans ce cas, la&nbsp;PFAC&nbsp;ne pourra &ecirc;tre institu&eacute;e que si la majoration du taux de TA n&#39;est pas motiv&eacute;e par le financement des r&eacute;seaux d&#39;assainissement.&nbsp;Si la collectivit&eacute; souhaite ensuite privil&eacute;gier la&nbsp;PFAC&nbsp;sur la TA major&eacute;e, elle devra fixer un nouveau taux de TA avant le 30 novembre de l&#39;ann&eacute;e N pour tenir compte de l&#39;instauration de la&nbsp;PFAC&nbsp;au&nbsp;1er&nbsp;janvier de l&#39;ann&eacute;e N+1.</li> </ul> <h2 style="text-align: justify;">PFAC et lotissement</h2> <p style="text-align: justify;">La PFAC&nbsp;vise &agrave; financer les ouvrages publics&nbsp;d&#39;assainissement.</p> <p style="text-align: justify;">Un double paiement des m&ecirc;mes &eacute;quipements publics d&rsquo;assainissement n&rsquo;est pas admis.</p> <p style="text-align: justify;">Par cons&eacute;quent, la PFAC ne peut, sans double emploi, &ecirc;tre impos&eacute;e au propri&eacute;taire lorsque celui-ci a d&eacute;j&agrave; financ&eacute; la construction des installations d&rsquo;&eacute;vacuation ou d&rsquo;&eacute;puration collectives (r&eacute;seau public) desservant son immeuble <em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000007629767&amp;fastReqId=2120942107&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 22 octobre 1990, Bigot, n&deg;54540</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">En revanche, la&nbsp;PFAC&nbsp;reste due si le propri&eacute;taire, constructeur, lotisseur (si ce dernier est &eacute;galement constructeur), qui a seulement contribu&eacute; &agrave; l&rsquo;ex&eacute;cution d&rsquo;ouvrages, m&ecirc;me situ&eacute;s sous la voie publique, qui permettent le raccordement de leur immeuble au r&eacute;seau public existant <em>(CAA&nbsp;Nantes, 05/10/1995, Syndicat intercommunal d&rsquo;alimentation en eau potable de la&nbsp;presqu&rsquo;&icirc;le de&nbsp;Rhuys).</em></p> <ul> <li style="text-align: justify;">SOIT le lotisseur a d&eacute;j&agrave; financ&eacute; le r&eacute;seau public (pas seulement le r&eacute;seau int&eacute;rieur du lotissement n&eacute;cessaire au raccordement de chaque terrain constructible au r&eacute;seau public) : dans ce cas la PFAC ne sera pas due par les propri&eacute;taires faisant construire individuellement leur terrain ;</li> <li style="text-align: justify;">SOIT le lotisseur a seulement r&eacute;alis&eacute; la viabilisation de chaque parcelle en parant du r&eacute;seau public vers chacune d&rsquo;entre elles via un r&eacute;seau interne du lotissement ; la PFAC est due par les propri&eacute;taires faisant construire individuellement leur terrain.</li> </ul> <h2 style="text-align: justify;">PFAC et ZAC</h2> <p style="text-align: justify;">Lorsque la collectivit&eacute; qui a d&eacute;cid&eacute; la cr&eacute;ation de la&nbsp;ZAC&nbsp;a inclus dans le programme des &eacute;quipements publics &agrave; la charge de l&rsquo;am&eacute;nageur&nbsp;la totalit&eacute; des ouvrages de collecte, transport et traitement des eaux us&eacute;es (&agrave; la fois int&eacute;rieurs et ext&eacute;rieurs au p&eacute;rim&egrave;tre de la&nbsp;ZAC) correspondant aux constructions pr&eacute;vues, la&nbsp;PFAC&nbsp;ne pourra pas &ecirc;tre r&eacute;clam&eacute;e aux propri&eacute;taires qui construisent dans la&nbsp;ZAC&nbsp;<em>(CE, 22 novembre 2007, CA d&rsquo;Evry-Centre&nbsp;Essonne).</em></p> <h2 style="text-align: justify;">PFAC et participation de l&#39;article L.1331-2 du CSP</h2> <p style="text-align: justify;">Le paiement du branchement en application de l&rsquo;article L.1331-2 du CSP n&#39;est pas&nbsp;un motif d&rsquo;exon&eacute;ration du paiement de la&nbsp;PFAC&nbsp;et celle-ci est donc cumulable avec l&rsquo;application de l&rsquo;article L.1331-2&nbsp;du CSP.</p> <p style="text-align: justify;">En outre, il n&rsquo;y a aucune diff&eacute;rence &agrave; cet &eacute;gard entre les constructeurs d&rsquo;immeubles neufs et les propri&eacute;taires d&rsquo;immeubles existants qui deviennent&nbsp;raccordables, l&rsquo;article L.1331-2&nbsp;du CSP &eacute;tant applicable aux deux cat&eacute;gories.&nbsp;Le paiement du branchement n&rsquo;est donc pas un motif valable pour op&eacute;rer une diff&eacute;renciation entre constructeurs d&rsquo;immeubles neufs et propri&eacute;taires d&rsquo;immeubles existants, vis-&agrave; vis du taux de la&nbsp;PFAC. La&nbsp;PFAC&nbsp;est cumulable avec ce remboursement (quelle que soit la d&eacute;nomination qui lui est attribu&eacute;e).</p> <p style="text-align: justify;">Toutefois, le nouveau dispositif pr&eacute;voit express&eacute;ment la prise en compte du montant du remboursement dans le calcul du plafond de la&nbsp;PFAC, qui est diminu&eacute; d&rsquo;autant.</p> <p style="text-align: justify;">Il convient de rappeler que l&rsquo;article L.1331-2&nbsp;du CSP&nbsp;permet &agrave; la collectivit&eacute; de demander au propri&eacute;taire de l&rsquo;immeuble le remboursement des frais de branchement, lorsque les travaux de construction de la partie publique du branchement ont &eacute;t&eacute; r&eacute;alis&eacute;s par le service d&rsquo;assainissement soit d&rsquo;office (au moment de la cr&eacute;ation d&rsquo;un nouveau r&eacute;seau public de collecte ou d&rsquo;une extension), soit &agrave; la demande du propri&eacute;taire.</p> <h1 style="text-align: justify;">PFAC et PRE</h1> <p style="text-align: justify;">La PFAC est applicable aux immeubles qui ont &eacute;t&eacute; raccord&eacute;s au r&eacute;seau public de collecte des eaux us&eacute;es &agrave; compter du 1er juillet 2012.</p> <p style="text-align: justify;">Il ne s&#39;applique pas aux immeubles pour lesquels les propri&eacute;taires ont &eacute;t&eacute; astreints &agrave; verser la participation pr&eacute;vue &agrave; l&#39;article L.1331-7 du code de la sant&eacute; publique, dans sa r&eacute;daction ant&eacute;rieure &agrave; la publication de la pr&eacute;sente loi (&quot;Participation pour Raccordement &agrave; l&#39;Egout&quot;).</p> <p style="text-align: justify;">Ainsi, le propri&eacute;taire d&#39;un immeuble raccord&eacute; au r&eacute;seau public de collecte des eaux us&eacute;es qui s&#39;est acquitt&eacute; du paiement de la participation de raccordement &agrave; l&#39;&eacute;gout avant le 1er juillet 2012 ne peut &ecirc;tre assujetti &agrave; la PFAC<em> (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000033555552&amp;fastReqId=929276078&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA Lyon, 06 d&eacute;cembre 2016, n&deg;16LY00514</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;"><u>Cependant, la PFAC pourra&nbsp;&agrave; nouveau &ecirc;tre&nbsp;demand&eacute;e au propri&eacute;taire en cas de travaux g&eacute;n&eacute;rant des eaux us&eacute;es suppl&eacute;mentaires</u><em> (cf. ci dessous &quot;D&eacute;finition de la g&eacute;n&eacute;ration d&#39;eaux us&eacute;es suppl&eacute;mentaires&quot;).</em></p> <h1 style="text-align: justify;">TVA</h1> <p style="text-align: justify;">La&nbsp;PFAC&nbsp;n&#39;est pas&nbsp;soumise &agrave; TVA <em>(cf.&nbsp;<a href="http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/727-PGP.html?identifiant=BOI-TVA-CHAMP-10-20-10-30-20140113" target="_blank">BOI-TVA-CHAMP-10-20-10-30-20140113</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">La Direction de la L&eacute;gislation Fiscale du Minist&egrave;re de&nbsp;l&#39;Economie&nbsp;et des Finances a pr&eacute;cis&eacute; le 11 juillet 2012, dans sa r&eacute;ponse &agrave; la&nbsp;FNCCR, que la&nbsp;PFAC&nbsp;n&#39;est pas assujettie &agrave; la TVA, dans la mesure o&ugrave; elle ne constitue pas la contrepartie d&#39;une prestation de service individualis&eacute;e pour le redevable&nbsp;<em>​(<a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/pdf/assainissementcollectif/gestionduservice/120711._PFAC_TVA.pdf" target="_blank">R&eacute;ponse de la DLF</a>&nbsp;du 11/07/2012).</em></p> <p style="text-align: justify;"><u>NB</u> : La PFAC est une&nbsp;recette qui doit &ecirc;tre inscrite &agrave; la section de fonctionnement, m&ecirc;me si, in fine, elle permet l&#39;autofinancement des investissements.​</p> <h1 style="text-align: justify;">D&eacute;finition de la &quot;g&eacute;n&eacute;ration d&#39;eaux us&eacute;es suppl&eacute;mentaires&quot;</h1> <p style="text-align: justify;">La&nbsp;PFAC&nbsp;n&#39;est due que lorsque le raccordement&nbsp;g&eacute;n&egrave;re&nbsp;des eaux us&eacute;es suppl&eacute;mentaires.</p> <p style="text-align: justify;">En effet, l&#39;article L.1331-7&nbsp;du CSP dispose que&nbsp;<em>&quot;&agrave; compter de la date du raccordement au r&eacute;seau public de collecte des eaux us&eacute;es de l&#39;immeuble, de l&#39;extension de l&#39;immeuble ou de la partie&nbsp;r&eacute;am&eacute;nag&eacute;e&nbsp;de l&#39;immeuble,&nbsp;d&egrave;s lors&nbsp;que ce raccordement&nbsp;g&eacute;n&egrave;re&nbsp;des eaux us&eacute;es suppl&eacute;mentaires&quot;.</em></p> <p style="text-align: justify;">D&eacute;j&agrave;, lorsque la PRE &eacute;tait applicable, le Conseil d&#39;Etat consid&eacute;rait que ne pouvaient y &ecirc;tre assujettis que les propri&eacute;taires d&#39;immeubles r&eacute;alisant des travaux d&#39;extension ou d&#39;am&eacute;nagement&nbsp;<em>&quot;susceptibles d&#39;induire un suppl&eacute;ment d&#39;&eacute;vacuation d&#39;eaux us&eacute;es&quot; (<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000020869180&amp;fastReqId=670233536&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 24 juin 2009, n&deg;297636</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Dans le cas d&#39;une construction totalement nouvelle ou le raccordement d&#39;une maison existante anciennement dot&eacute;e d&#39;une installation&nbsp;d&#39;ANC, la g&eacute;n&eacute;ration d&#39;eaux us&eacute;es est &eacute;vidente.</p> <p style="text-align: justify;">En revanche, tel n&#39;est pas le cas pour les extensions ou am&eacute;nagements d&#39;immeubles. En effet tous les am&eacute;nagements ou extensions ne&nbsp;g&ecirc;n&egrave;rent&nbsp;pas forc&eacute;ment d&#39;eaux us&eacute;es suppl&eacute;mentaires (par exemple abri de jardin, voire garage) ou pas &agrave; la m&ecirc;me hauteur les uns que les autres (bureau, chambre, salle de bains).</p> <p style="text-align: justify;">Le Conseil d&#39;Etat a clairement r&eacute;pondu pour ce qui concerne les pi&egrave;ces&nbsp;g&eacute;n&eacute;rant&nbsp;directement des eaux us&eacute;es telles que salles de bains, cuisines, WC : de tels am&eacute;nagements / extensions sont assujettis &agrave; la&nbsp;PFAC&nbsp;<em>(<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000020869180&amp;fastReqId=2101415489&amp;fastPos=1" target="_blank">CE, 27 juin 2009, n&deg;297636</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Pour les autres am&eacute;nagements ou extensions n&#39;&eacute;tant pas des sanitaires, la r&eacute;ponse n&#39;est &agrave; ce jour pas connue (pas de texte clair,&nbsp;ni de jurisprudence).</p> <p style="text-align: justify;">Mais, par analogie avec ce qui existe en ANC<em> (<a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000021125886" target="_blank">arr&ecirc;t&eacute; du 7 septembre 2009 modifi&eacute; relatif aux prescriptions techniques</a>)</em>, la collectivit&eacute; peut envisager d&#39;appliquer le principe suivant: cr&eacute;ation d&#39;une pi&egrave;ce principale : 1 E.H.</p> <h1 style="text-align: justify;">Recouvrement</h1> <p style="text-align: justify;"><strong>NB : D&egrave;s lors qu&#39;une d&eacute;lib&eacute;ration a institu&eacute; la&nbsp;PFAC, sa perception est obligatoire aupr&egrave;s des redevables. </strong></p> <p style="text-align: justify;"><strong>Le fait de ne pas recouvrer la&nbsp;PFAC&nbsp;constitue le d&eacute;lit de concussion r&eacute;prim&eacute; par l&#39;article 432-10&nbsp;du Code p&eacute;nal (5 ans d&#39;emprisonnement et 75 000 &euro; d&#39;amende).</strong></p> <h2 style="text-align: justify;">PFAC &quot;domestique&quot;</h2> <p style="text-align: justify;">La PFAC est exigible &agrave; compter de la <strong>date du raccordement effectif</strong> (fait g&eacute;n&eacute;rateur) au r&eacute;seau public de l&rsquo;immeuble ou de la partie r&eacute;am&eacute;nag&eacute;e de l&rsquo;immeuble et ce d&egrave;s lors et seulement si ce raccordement g&eacute;n&egrave;re des eaux us&eacute;es suppl&eacute;mentaires.&nbsp;Le fait g&eacute;n&eacute;rateur n&#39;est en aucun cas la d&eacute;livrance de l&#39;autorisation d&#39;urbanisme.</p> <p style="text-align: justify;">La PFAC&nbsp;ne rel&egrave;ve pas des taxes d&#39;urbanisme. Elle est li&eacute;e au raccordement de la construction au r&eacute;seau collectif. Elle est institu&eacute;e par d&eacute;lib&eacute;ration de la collectivit&eacute; territoriale, qui d&eacute;termine les modalit&eacute;s de calcul et en fixe le montant. Il est donc du ressort du gestionnaire de r&eacute;seau ou de la collectivit&eacute; territoriale de donner l&#39;information de ce montant<em> (<a href="http://www.senat.fr/questions/base/2015/qSEQ150717186.html" target="_blank">R&eacute;ponse minist&eacute;rielle, Question &eacute;crite n&deg;17186, JO S&eacute;nat du 17 septembre 2015, page 2192</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">L&agrave; o&ugrave; la PRE s&rsquo;appliquait d&egrave;s lors qu&rsquo;une autorisation de construire ou d&rsquo;am&eacute;nager &eacute;tait d&eacute;livr&eacute;e (en dehors de tous travaux de raccordement suppl&eacute;mentaires), la PFAC ne sera exigible que dans la mesure o&ugrave; il existe un raccordement effectif au r&eacute;seau.</p> <p style="text-align: justify;">Ainsi, tous (et seuls) les raccordements effectifs au r&eacute;seau mais seuls les raccordements permettront de percevoir la PFAC.</p> <p style="text-align: justify;">La&nbsp;PFAC&nbsp;&quot;domestique&quot;&nbsp;est donc exigible :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">pour les immeubles neufs ou existants non raccord&eacute;s : &agrave; la date de leur raccordement effectif ;</li> <li style="text-align: justify;">pour les immeubles existants raccord&eacute;s faisant l&#39;objet d&#39;une extension ou d&#39;un am&eacute;nagement : &agrave; compter de&nbsp;l&#39;extension&nbsp;ou de l&#39;am&eacute;nagement d&egrave;s lors que ce raccordement&nbsp;g&eacute;n&egrave;re&nbsp;des eaux us&eacute;es suppl&eacute;mentaires.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Elle ne peut pas l&#39;&ecirc;tre pour les immeubles&nbsp;raccordables&nbsp;mais non encore raccord&eacute;s.</p> <p style="text-align: justify;">Ces immeubles&nbsp;&quot;raccordables&nbsp;mais non raccord&eacute;s&quot;&nbsp;peuvent en revanche &ecirc;tre soumis au paiement d&#39;une taxe &eacute;quivalant &agrave; la redevance d&#39;assainissement collectif jusqu&#39;&agrave; la date de leur raccordement effectif en application des dispositions de l&#39;article L.1331-1&nbsp;du CSP).</p> <h2 style="text-align: justify;">PFAC &quot;assimil&eacute;s domestiques&quot;</h2> <p style="text-align: justify;">Pour ce qui concerne la&nbsp;PFAC&nbsp;&quot;assimil&eacute;s domestiques&quot;, la loi ne pr&eacute;voit pas de date d&#39;exigibilit&eacute;.</p> <p style="text-align: justify;">Il appartient donc &agrave; la collectivit&eacute; de fixer dans la d&eacute;lib&eacute;ration les conditions de versement de la&nbsp;PFAC.</p> <p style="text-align: justify;">La PFAC assimil&eacute;s domestiques concernant des &eacute;tablissements soumis au &quot;droit de raccordement&quot; et donc &agrave; une demande de raccordement, la d&eacute;lib&eacute;ration instaurant la PFAC&nbsp;assimil&eacute;s domestiques peut la rendre exigible d&egrave;s la date de demande de raccordement.</p> <h2 style="text-align: justify;">Recouvrement par le d&eacute;l&eacute;gataire ?</h2> <p style="text-align: justify;">A ce jour, l&#39;incertitude tenant &agrave; la nature de la&nbsp;PFAC&nbsp;ne permet pas de r&eacute;pondre de mani&egrave;re certaine &agrave; la question de savoir si la&nbsp;PFAC&nbsp;peut &ecirc;tre per&ccedil;ue par le&nbsp;d&eacute;l&eacute;gataire&nbsp;du service.</p> <p style="text-align: justify;">Cependant, on peut raisonnablement penser que la solution applicable &agrave; la p&eacute;nalit&eacute; de l&#39;article L.1331-8&nbsp;du CSP s&#39;appliquerait &eacute;galement &agrave; la&nbsp;PFAC.</p> <p style="text-align: justify;">Le juge administratif a ainsi consid&eacute;r&eacute; que la p&eacute;nalit&eacute; de l&#39;article L.1331-8 du CSP pouvait &ecirc;tre per&ccedil;ue par le&nbsp;d&eacute;l&eacute;gataire.</p> <p style="text-align: justify;">Le&nbsp;d&eacute;l&eacute;gataire&nbsp;doit ensuite&nbsp;int&eacute;gralement&nbsp;reverser le produit &agrave; la collectivit&eacute;&nbsp;d&eacute;l&eacute;gante. Il ne peut pas conserver sur cette somme une part &eacute;quivalente &agrave; la r&eacute;mun&eacute;ration qu&#39;il aurait per&ccedil;ue si l&#39;immeuble avait &eacute;t&eacute; raccord&eacute;&nbsp;<em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000020867293&amp;fastReqId=407725769&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA Bordeaux, 11 juin 2009, Communaut&eacute; Urbaine de Bordeaux vs Soci&eacute;t&eacute;&nbsp;Lyonnaise&nbsp;des Eaux, n&deg;07BX01763</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">Ce principe d&#39;applique depuis la date d&#39;effet du contrat de DSP : le&nbsp;d&eacute;l&eacute;gataire&nbsp;doit ainsi restituer &agrave; l&#39;autorit&eacute;&nbsp;d&eacute;l&eacute;gante&nbsp;l&#39;int&eacute;gralit&eacute; des sommes per&ccedil;ues &agrave; ce titre depuis le d&eacute;but du contrat.​</p> <h2 style="text-align: justify;">Prescription d&#39;assiette et prescription de recouvrement</h2> <p style="text-align: justify;">La prescription d&#39;assiette est le d&eacute;lai qui court &agrave; l&#39;encontre de la collectivit&eacute; cr&eacute;anci&egrave;re pour &eacute;mettre le titre de recettes. A d&eacute;faut d&#39;&eacute;mission du titre dans ce d&eacute;lai, la prescription est acquise au profit du d&eacute;biteur et entra&icirc;ne l&#39;extinction des droits de la collectivit&eacute;.</p> <p style="text-align: justify;">Le d&eacute;lai est identique &agrave; celui applicable aux personnes priv&eacute;es. Le d&eacute;lai de droit commun de 5 ans (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000019017116&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070721&amp;dateTexte=20170601" target="_blank">art. 2224 </a>du Code civil modifi&eacute; par la loi n&deg;2008-561 du 17 juin 2008) est abr&eacute;g&eacute; s&#39;il existe des textes particuliers pr&eacute;voyant un d&eacute;lai plus court.</p> <p style="text-align: justify;">La prescription de recouvrement est le d&eacute;lai de l&#39;action en recouvrement que la collectivit&eacute; cr&eacute;anci&egrave;re peut exercer &agrave; l&#39;encontre du d&eacute;biteur. Ce d&eacute;lai est de quatre ans d&#39;o&ugrave; le terme de &quot;prescription quadriennale&quot; (art. L.1617-5 du CGCT).</p> <h1 style="text-align: justify;">Redevable</h1> <p style="text-align: justify;">Les redevables de la PFAC sont :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">non seulement les propri&eacute;taires des immeubles &eacute;difi&eacute;s post&eacute;rieurement &agrave; la mise en service du r&eacute;seau public d&rsquo;assainissement et les propri&eacute;taires des immeubles existants ayant r&eacute;alis&eacute; des travaux induisant des eaux us&eacute;es suppl&eacute;mentaires (extensions, am&eacute;nagements int&eacute;rieurs, changement de destination de l&#39;immeuble) ;</li> <li style="text-align: justify;">mais aussi les propri&eacute;taires d&rsquo;immeubles existants avant la construction ou l&rsquo;extension du r&eacute;seau de collecte des eaux us&eacute;es.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Sseuls les propri&eacute;taires <u>au moment du raccordement effectif</u> de l&#39;immeuble sont redevables, &agrave; l&#39;exclusion de toute autre personne, notamment les&nbsp;am&eacute;nageurs&nbsp;et lotisseurs.</p> <h1 style="text-align: justify;">Litiges</h1> <p style="text-align: justify;">Les litiges concernant l&#39;instauration et le recouvrement de la PFAC rel&egrave;vent de la juridiction administrative.</p> <p style="text-align: justify;">En effet, la PFAC ne constitue pas une redevance pour service&nbsp;rendu.</p> <p style="text-align: justify;">Elle constitue une contribution obligatoire au financement de travaux publics et est destin&eacute;e &agrave; couvrir tout ou partie des frais expos&eacute;s par le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage pour l&#39;&eacute;tablissement et l&#39;extension d&#39;installations collectives d&#39;&eacute;vacuation et d&#39;&eacute;puration des eaux us&eacute;es.</p> <p style="text-align: justify;">Il en r&eacute;sulte que les <em>&quot;litiges relatifs &agrave; cette participation rel&egrave;vent de la comp&eacute;tence de la juridiction administrative, alors m&ecirc;me que&nbsp;le&nbsp;service public rev&ecirc;t un caract&egrave;re industriel et commercial&quot; (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&amp;idTexte=CETATEXT000033555552&amp;fastReqId=929276078&amp;fastPos=1" target="_blank">CAA Lyon, 06 d&eacute;cembre 2016, n&deg;16LY00514</a>).</em></p> <h1 style="text-align: justify;">T&eacute;l&eacute;chargements</h1> <p style="text-align: justify;"><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/180330-D-PFAC.doc" target="_blank">Mod&egrave;le de d&eacute;lib&eacute;ration relative &agrave; l&#39;instauration de la PFAC</a>&nbsp;(Version 2018)</p> <p style="text-align: justify;"><a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/120713-N-PFAC-InfoProp(1).docx" target="_blank">Note d&#39;information &agrave; l&#39;attention des propri&eacute;taires</a></p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/participation-pour-le-financement-de-l-assainissement-collectif-pfac Fri, 08 Jun 2018 11:36:00 +0200 Réception des ouvrages https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/reception-des-ouvrages <p style="text-align: justify;">La r&eacute;ception d&#39;ouvrage&nbsp;est :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;L&#39;acte par lequel le ma&icirc;tre de l&#39;ouvrage reconna&icirc;t l&#39;ex&eacute;cution correct et satisfaisante des&nbsp;travaux accomplis pour lui par un entrepreneur. Elle se distingue de la simple livraison de l&#39;ouvrage par l&#39;entrepreneur ou sa prise de possession par le ma&icirc;tre d&#39;Ouvrage, qu&#39;elle peut aussi bien pr&eacute;c&eacute;der que suivre&quot;</em> (<u>Vocabulaire juridique</u>, G&eacute;rard CORNU, Presses Universitaires de France, 12e &eacute;dition, 2018).</p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Elle intervient en principe &agrave; l&#39;ach&egrave;vement des travaux.</p> <p style="text-align: justify;">L&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006443552&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070721" target="_blank">article 1792-6</a> du Code civil (issu de la loi n&deg;78-12 du 4 janvier 1978) pr&eacute;cise le cadre de la r&eacute;alisation de la r&eacute;ception:</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Elle intervient &agrave; la demande de la partie la plus diligente, soit &agrave; l&#39;amiable, soit &agrave; d&eacute;faut judiciairement. Elle est, en tout &eacute;tat de cause, prononc&eacute;e contradictoirement.&quot;</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">La r&eacute;ception peut prendre donc plusieurs formes : une forme amiable et&nbsp;une forme judiciaire.</p> <p style="text-align: justify;">Pour autant, eu &eacute;gard aux cons&eacute;quences de l&#39;absence de l&#39;une de ces deux formes de r&eacute;ception, la jurisprudence a admis une troisi&egrave;me voie : la r&eacute;ception &quot;tacite&quot;.</p> <h1 style="text-align: justify;">La r&eacute;ception amiable</h1> <p style="text-align: justify;">Cette r&eacute;ception est expresse et est volontairement r&eacute;alis&eacute;e par les deux parties,&nbsp;&agrave; l&#39;initiative de la partie la plus diligente.</p> <p style="text-align: justify;">La loi ne pr&eacute;voit aucun formalisme particulier, except&eacute; son <strong>caract&egrave;re n&eacute;cessairement contradictoire</strong>. Cela signifie que la pr&eacute;sence ou tout au moins la convocation r&eacute;guli&egrave;re de l&#39;entrepreneur est imp&eacute;rative. En revanche, la pr&eacute;sence du sous-traitant n&#39;est pas n&eacute;cessaire<em> (Cass., Civ. 3&egrave;,&nbsp;20 octobre&nbsp;2009, n&deg;08-15.381).&nbsp;</em></p> <p style="text-align: justify;">Pour autant, le droit commun&nbsp;exigeant un &eacute;crit pour tout acte juridique&nbsp; portant sur une somme ou une valeur sup&eacute;rieure &agrave; 1 500 euros (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000032042311&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070721&amp;dateTexte=20180619" target="_blank">art.1359</a> du Code Civil et <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=FC5FAA9B3EB7D4519E4BFFCA0350D25A.tplgfr39s_1?idArticle=LEGIARTI000033202239&amp;cidTexte=LEGITEXT000006063274&amp;dateTexte=20180619" target="_blank">article 1 du d&eacute;cret n&deg;80-533 du 15 juillet 1980</a> modifi&eacute; par d&eacute;cret n&deg;2016-1278 du 29 septembre 2016&nbsp;), et pour des raisons pratiques &eacute;videntes d&#39;administration de la preuve, il est fortement conseill&eacute; d&#39;adopter une forme &eacute;crite pour la r&eacute;ception de l&#39;ouvrage (notamment via un proc&egrave;s-verbal de r&eacute;ception).</p> <p style="text-align: justify;">Si le march&eacute; public se r&eacute;f&egrave;re au&nbsp;CCAG-Travaux, la r&eacute;ception&nbsp;&nbsp;donne lieu &agrave; la r&eacute;daction d&#39;un proc&egrave;s-verbal dans lequel sont &eacute;ventuellement consign&eacute;es les r&eacute;serves &eacute;mises par le ma&icirc;tre de l&#39;ouvrage <em>(Chapitre V du <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021089735&amp;categorieLien=id" target="_blank">CCAG-Travaux&nbsp;du 08/09/2009</a> : articles 41 &agrave; 44).</em></p> <p style="text-align: justify;">S&#39;il existe un proc&egrave;s-verbal de r&eacute;ception et que celui-ci n&#39;est pas sign&eacute;&nbsp;par le constructeur, l&#39;absence de signature n&#39;emportera pas absence de r&eacute;ception, si le caract&egrave;re contradictoire du proc&egrave;s-verbal ne fait gu&egrave;re de doute <em>(Cass., Civ., 3&egrave;, 12 janvier 2011, n&deg;09-70262).&nbsp;</em></p> <p style="text-align: justify;">La r&eacute;ception sera&nbsp;expresse, contradictoire et donc r&eacute;guli&egrave;re d&egrave;s lors :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">Que la pr&eacute;sence du constructeur&nbsp;aux op&eacute;rations de r&eacute;ception est d&eacute;montr&eacute;e, m&ecirc;me s&#39;il n&#39;a pas sign&eacute; le proc&egrave;s-verbal de r&eacute;ception OU que le constructeur, absent des op&eacute;rations de r&eacute;ception,&nbsp;a &eacute;t&eacute; d&ucirc;ment convoqu&eacute; &agrave; y participer&nbsp;<em>(Cass., Civ., 3&egrave;,03 juin 2015, n&deg;14-17744) ;</em></li> <li style="text-align: justify;"><strong>ET</strong>&nbsp;que le proc&egrave;s-verbal de r&eacute;ception a &eacute;t&eacute; notifi&eacute; au constructeur.</li> </ul> <h1 style="text-align: justify;">La r&eacute;ception judiciaire</h1> <p style="text-align: justify;">On pourrait &eacute;galement l&#39;appeler &quot;r&eacute;ception forc&eacute;e&quot;.</p> <p style="text-align: justify;">Elle peut &ecirc;tre demand&eacute;e tant par le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage que par le constructeur.</p> <p style="text-align: justify;">La&nbsp;requ&ecirc;te aux fins de r&eacute;ception judiciaire est recevable &agrave; deux conditions cumulatives&nbsp;<em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&amp;idTexte=JURITEXT000035808318&amp;fastReqId=1123767465&amp;fastPos=1" target="_blank">Cass., Civ., 3&egrave;, 12 octobre 2017, n&deg;15-27802</a>) </em>:</p> <ol> <li style="text-align: justify;">Absence de r&eacute;ception amiable ;</li> <li style="text-align: justify;">Existence de travaux en &eacute;tat d&#39;&ecirc;tre re&ccedil;us.</li> </ol> <p style="text-align: justify;">Pour prononcer la r&eacute;ception, le juge doit :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">V&eacute;rifier si l&#39;ouvrage est achev&eacute; ;</li> <li style="text-align: justify;">V&eacute;rifier si l&#39;ouvrage est conforme aux dispositions contractuelles et aux r&egrave;gles de l&#39;art ;</li> <li style="text-align: justify;">V&eacute;rifier que le constructeur ne fait pas obstacle&nbsp;&agrave; la prise de possession de l&#39;ouvrage.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">NB : Un ouvrage qui doit &ecirc;tre d&eacute;moli (notamment dans le cas o&ugrave; il est impossible de rem&eacute;dier&nbsp;aux d&eacute;fauts de conformit&eacute;) ne peut faire l&#39;objet d&#39;une r&eacute;ception judiciaire <em>(Cass., Civ., 3&egrave;, 27 janvier 2009, n&deg;07-17563).</em></p> <h1 style="text-align: justify;">La r&eacute;ception tacite</h1> <p style="text-align: justify;">Celle-ci n&#39;a pas &eacute;t&eacute; pr&eacute;vue par le l&eacute;gislateur.</p> <p style="text-align: justify;">Cependant, la jurisprudence a consid&eacute;r&eacute; que l&#39;article 1792-6 n&#39;excluait pas la r&eacute;ception tacite <em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&amp;idTexte=JURITEXT000007021462&amp;fastReqId=266912510&amp;fastPos=1" target="_blank">Cass., Civ., 3&egrave;, 12 octobre 1988, n&deg;87-11174</a>)</em>, permettant ainsi au ma&icirc;tre d&#39;ouvrage qui avait omis de prononcer&nbsp;express&eacute;ment la r&eacute;ception, de saisir le juge afin que ce dernier, ne prononce pas la r&eacute;ception, mais &quot;constate&quot; la r&eacute;ception tacite de l&#39;ouvrage, &agrave; une date qu&#39;il d&eacute;termine <em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&amp;idTexte=JURITEXT000023803949&amp;fastReqId=1020033581&amp;fastPos=1" target="_blank">Cass., Civ., 3&egrave;, 30 mars&nbsp;2011, n&deg;10-30116</a>).</em></p> <p style="text-align: justify;">il n&#39;y a donc pas&nbsp;de r&eacute;ception tacite tant que le juge ne l&#39;a pas constat&eacute;e, &agrave; l&#39;occasion d&#39;un litige.</p> <p style="text-align: justify;">Ainsi :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">la r&eacute;ception judiciaire r&eacute;sulte d&#39;une requ&ecirc;te aux seules fins d&#39;acter de la r&eacute;ception ;</li> <li style="text-align: justify;">tandis que la r&eacute;ception tacite n&#39;est que la cons&eacute;quence n&eacute;cessaire, l&#39;accessoire, d&#39;une requ&ecirc;te aux fins d&#39;engagement de la responsabilit&eacute; du constructeur.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Le juge se fonde imp&eacute;rativement sur&nbsp;la <strong>volont&eacute; &quot;non &eacute;quivoque&quot; </strong>du ma&icirc;tre d&#39;ouvrage de recevoir l&#39;ouvrage, qui bien que parfois battue en br&egrave;che en faveur d&#39;une r&eacute;ception tacite &quot;pr&eacute;sum&eacute;e&quot;, a &eacute;t&eacute; r&eacute;cemment confirm&eacute;e&nbsp;<em>(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&amp;idTexte=JURITEXT000035200249&amp;fastReqId=176329084&amp;fastPos=1" target="_blank">Cass., Civ., 3&egrave;, 13 juillet 2017, n&deg;16-19438</a> ;&nbsp;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&amp;idTexte=JURITEXT000036217107&amp;fastReqId=802331369&amp;fastPos=1" target="_blank">Cass., Civ. 3&egrave;, 14 d&eacute;cembre 2017, n&deg;16-24752</a>).&nbsp;</em></p> <p style="text-align: justify;">L&#39;entreprise qui invoque la r&eacute;ception tacite de l&#39;ouvrage doit apporter la preuve de la volont&eacute;&nbsp;non &eacute;quivoque du ma&icirc;tre d&#39;ouvrage de le recevoir.</p> <table border="1" cellpadding="1" cellspacing="1" style="width:500px;"> <tbody> <tr> <td style="text-align: center;"><strong>Cas</strong></td> <td style="text-align: center;"><strong>Volont&eacute; non &eacute;quivoque</strong></td> <td style="text-align: center;"><strong>R&eacute;ception tacite</strong></td> </tr> <tr> <td>Ach&egrave;vement des travaux</td> <td style="text-align: center;">Non</td> <td style="text-align: center;">Non</td> </tr> <tr> <td>Ouvrage en &eacute;tat d&#39;&ecirc;tre re&ccedil;u</td> <td style="text-align: center;">Non</td> <td style="text-align: center;">Non</td> </tr> <tr> <td>Paiement int&eacute;gral des travaux par le MO</td> <td style="text-align: center;">Non</td> <td style="text-align: center;">Non</td> </tr> <tr> <td>Prise de possession de l&#39;ouvrage par le MO</td> <td style="text-align: center;">Non</td> <td style="text-align: center;">Non</td> </tr> <tr> <td>Prise de possession de l&#39;ouvrage par le MO + paiement int&eacute;gral</td> <td style="text-align: center;">Oui</td> <td style="text-align: center;">Oui</td> </tr> <tr> <td>Prise de possession de l&#39;ouvrage par le MO + paiement partiel des travaux par le MO + refus de r&eacute;ception via r&eacute;f&eacute;r&eacute;-expertise par le MO</td> <td style="text-align: center;">Non</td> <td style="text-align: center;">Non</td> </tr> <tr> <td>Prise de possession de l&#39;ouvrage par le MO + utilisation par le MO avec installation de mat&eacute;riel important, m&ecirc;me en l&#39;absence de paiement du solde des travaux</td> <td style="text-align: center;">Oui</td> <td style="text-align: center;">Oui</td> </tr> <tr> <td>Prise de possession de l&#39;ouvrage par le MO alors qu&#39;aucune somme ne lui a &eacute;t&eacute; demand&eacute;e au titre du paiement du march&eacute;</td> <td style="text-align: center;">Oui</td> <td style="text-align: center;">Oui</td> </tr> <tr> <td>Qualit&eacute; des travaux contest&eacute;e par le MO</td> <td style="text-align: center;">Non</td> <td style="text-align: center;">Non</td> </tr> <tr> <td>Prise de possession par le MO + d&eacute;nonciation de d&eacute;sordres ou formulation de r&eacute;serves par le MO</td> <td style="text-align: center;">Non</td> <td style="text-align: center;">Non</td> </tr> <tr> <td>Abandon de chantier + paiement imm&eacute;diat des travaux par le MO + prise de possession par le MO&nbsp;</td> <td style="text-align: center;">Oui</td> <td style="text-align: center;">Oui</td> </tr> </tbody> </table> <h1 style="text-align: justify;">Cons&eacute;quences de la r&eacute;ception</h1> <p style="text-align: justify;">La r&eacute;ception - et surtout sa date - permet :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">De d&eacute;charger le constructeur de sa responsabilit&eacute; pour les vices et d&eacute;fauts apparents (si r&eacute;ception sans r&eacute;serves) ;</li> <li style="text-align: justify;"> <p>De faire courir les d&eacute;lais relatifs aux garanties &agrave; la charge du constructeur <a href="https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/gestion-des-collectivites/marches-publics/garantie-de-parfait-achevement" target="_blank">(garantie de parfait ach&egrave;vement</a> pour les d&eacute;sordres ayant fait l&#39;objet de r&eacute;serves lors de la r&eacute;ception : les travaux non achev&eacute;s correctement &agrave; la r&eacute;ception - ceux ayant fait l&#39;objet de r&eacute;serves - doivent &ecirc;tre ex&eacute;cut&eacute;s) ;</p> </li> <li style="text-align: justify;"> <p>De faire courir les d&eacute;lais d&#39;action pour l&#39;engagement de la responsabilit&eacute; des constructeurs (responsabilit&eacute;&nbsp;d&eacute;cennale, responsabilit&eacute; contractuelle de droit commun).</p> </li> </ul> <p style="text-align: justify;">La responsabilit&eacute; des constructeurs va donc varier en fonction de la&nbsp;nature de l&#39;obligation &agrave; laquelle il n&#39;a pas &eacute;t&eacute; satisfait, et en fonction de la nature du dommage invoqu&eacute;e par le ma&icirc;tre d&#39;ouvrage.</p> <p style="text-align: justify;">Est consid&eacute;r&eacute; comme &quot;constructeur&quot; au sens du Code civil (art.1792-1) :</p> <blockquote> <ol> <li style="text-align: justify;"><em>Tout architecte, entrepreneur, technicien ou autre personne li&eacute;e au ma&icirc;tre de l&#39;ouvrage par un contrat de louage d&#39;ouvrage ;</em></li> <li style="text-align: justify;"><em>Toute personne qui vend, apr&egrave;s ach&egrave;vement, un ouvrage qu&#39;elle a construit ou fait construire ;</em></li> <li style="text-align: justify;"><em>Toute personne qui, bien qu&#39;agissant en qualit&eacute; de mandataire du propri&eacute;taire de l&#39;ouvrage, accomplit une mission assimilable &agrave; celle d&#39;un locateur d&#39;ouvrage.</em></li> </ol> </blockquote> <p>Deux types de garanties l&eacute;gales coexistent avec la responsabilit&eacute; contractuelle de droit commun : la garantie biennale de bon fonctionnement, et la garantie d&eacute;cennale.</p> <h2>Garantie biennale de bon fonctionnement</h2> <p style="text-align: justify;">L&#39;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=BEC60F2F93AFA136DE393674010C63A7.tplgfr39s_1?idArticle=LEGIARTI000006443534&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070721&amp;dateTexte=20180619&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=" target="_blank">article 1792-3</a> du Code civil pr&eacute;voit que :</p> <blockquote> <p style="text-align: justify;"><em>&quot;Les autres &eacute;l&eacute;ments d&#39;&eacute;quipement de l&#39;ouvrage font l&#39;objet d&#39;une garantie de bon fonctionnement d&#39;une dur&eacute;e minimale de deux ans &agrave; compter de sa r&eacute;ception.&quot;</em></p> </blockquote> <p style="text-align: justify;">Pour actionner la garantie d&eacute;cennale, le dommage ou le d&eacute;sordre affectant cet &eacute;quipement&nbsp;ne doit pas &ecirc;tre connu au moment de la r&eacute;ception, dans la mesure o&ugrave; par d&eacute;finition la r&eacute;ception &quot;purge&quot; les vices apparents (cf. supra).</p> <h2>Garantie d&eacute;cennale</h2> <p style="text-align: justify;">La garantie d&eacute;cennale est encourue pendant dix ans &agrave; compter de la r&eacute;ception des travaux (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=BEC60F2F93AFA136DE393674010C63A7.tplgfr39s_1?idArticle=LEGIARTI000019017132&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070721&amp;dateTexte=20180619&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">art.1792-4-3</a> du Code Civil).</p> <p style="text-align: justify;">Elle peut &ecirc;tre actionn&eacute;e dans deux cas :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">Lorsque le dommage compromet la solidit&eacute; de l&#39;ouvrage ou, l&#39;affectant dans un de ses &eacute;l&eacute;ments constitutifs ou l&#39;un de ses &eacute;l&eacute;ments d&#39;&eacute;quipement, le rend impropre &agrave; sa destination (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070721&amp;idArticle=LEGIARTI000006443502&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">art.1792</a>) ;</li> <li style="text-align: justify;">Lorsque le dommage affecte la solidit&eacute; d&#39;un &eacute;l&eacute;ment d&#39;&eacute;quipement qui fait indissociablement corps avec les ouvrages de viabilit&eacute;, de fondation, d&#39;ossature, de clos et de couvert (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=BEC60F2F93AFA136DE393674010C63A7.tplgfr39s_1?idArticle=LEGIARTI000006443524&amp;cidTexte=LEGITEXT000006070721&amp;dateTexte=20180619&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">art.1792-2</a>).</li> </ul> <h1 style="text-align: justify;">T&eacute;l&eacute;chargements</h1> <ul> <li style="text-align: justify;"> <p>Formulaire&nbsp;de r&eacute;ception des travaux :&nbsp;<a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/180620-PV-OPR.docx" target="_blank">Proc&egrave;s-verbal des op&eacute;rations pr&eacute;alables &agrave; la r&eacute;ception</a></p> </li> <li style="text-align: justify;">Formulaire&nbsp;de r&eacute;ception des travaux : <a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/180620-PropoMOe.docx" target="_blank">Proposition du ma&icirc;tre d&#39;oeuvre</a></li> <li style="text-align: justify;">Formulaire&nbsp;de r&eacute;ception des travaux : <a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/180620-DEC-Reception.docx" target="_blank">D&eacute;cision de r&eacute;ception du ma&icirc;tre d&#39;ouvrage</a></li> <li style="text-align: justify;"> <p>Formulaire&nbsp;de r&eacute;ception des travaux : <a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/180620-DEC-NonReception.docx" target="_blank">D&eacute;cision de non-r&eacute;ception du ma&icirc;tre d&#39;ouvrage</a></p> </li> <li style="text-align: justify;"> <p>Formulaire&nbsp;de r&eacute;ception des travaux : <a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/180620-PV-LeveeReserves.docx" target="_blank">Proc&egrave;s-verbal de lev&eacute;e des r&eacute;serves</a></p> </li> <li style="text-align: justify;"> <p>Formulaire de r&eacute;ception des travaux :&nbsp;<a href="https://www.sidesa.fr/upload/files/word/outils/180620-Reception-LeveeReservesMO.docx" target="_blank">Propositions du ma&icirc;tre d&#39;oeuvre et d&eacute;cision du ma&icirc;tre de l&#39;ouvrage relatives &agrave; la lev&eacute;e des r&eacute;serves</a></p> </li> </ul> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/reception-des-ouvrages Tue, 19 Jun 2018 11:30:00 +0200 Le transfert du pouvoir de police spéciale assainissement https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/le-transfert-du-pouvoir-de-police-speciale-assainissement <h1 style="text-align: justify;">Le principe</h1> <p style="text-align: justify;">En application de l&rsquo;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006392824&amp;dateTexte&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article L.5211-9-2</a> du CGCT, le pouvoir de police sp&eacute;ciale assainissement attach&eacute;s &agrave; l&rsquo;exercice des comp&eacute;tences transf&eacute;r&eacute;es est <strong>automatiquement </strong>attribu&eacute; au pr&eacute;sident de l&rsquo;<strong>EPCI &agrave; fiscalit&eacute; propre</strong>.&nbsp;&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Ainsi, le pouvoir de police sp&eacute;ciale assainissement ne peut pas &ecirc;tre transf&eacute;r&eacute; au pr&eacute;sident d&#39;un syndicat exer&ccedil;ant la comp&eacute;tence assainissement.</p> <p style="text-align: justify;">Dans ce cas toutefois, le maire conserve le pouvoir de police s&rsquo;il a notifi&eacute; son opposition au pr&eacute;sident de l&rsquo;&eacute;tablissement public dans les d&eacute;lais pr&eacute;vus par la loi (cf. infra).</p> <h1 style="text-align: justify;">L&#39;exception : le droit d&#39;opposition des maires</h1> <p style="text-align: justify;">Un&nbsp;ou plusieurs maires des communes membres de l&#39;EPCI peuvent s&#39;opposer&nbsp;au transfert des pouvoirs de police sp&eacute;ciale assainissement, dans un d&eacute;lai de six mois suivant :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">soit la date de l&#39;&eacute;lection du pr&eacute;sident de l&#39;EPCI&nbsp;(L&rsquo;opposition&nbsp;est possible quelle que soit la cause de cette &eacute;lection : renouvellement &eacute;lectoral, d&eacute;mission, d&eacute;c&egrave;s, survenance d&rsquo;une in&eacute;ligibilit&eacute; ou d&rsquo;une incompatibilit&eacute;, &hellip;) ;</li> <li style="text-align: justify;">soit la date &agrave; laquelle la comp&eacute;tence assainissement a &eacute;t&eacute; transf&eacute;r&eacute;e&nbsp;&agrave; l&#39;EPCI.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Pour exercer leur droit d&#39;opposition, les maires notifient leur opposition au pr&eacute;sident de l&#39;EPCI. Il est alors mis fin au transfert pour les communes dont les maires ont notifi&eacute; leur opposition.</p> <h1 style="text-align: justify;">L&#39;exception &agrave; l&#39;exception : le droit de renonciation du pr&eacute;sident de l&#39;EPCI</h1> <p style="text-align: justify;">En outre, si un ou plusieurs maires des communes membres&nbsp;ont notifi&eacute; leur opposition, le pr&eacute;sident de l&#39;EPCI peut renoncer &agrave; ce que le&nbsp;pouvoir&nbsp;de police sp&eacute;ciale de tous les&nbsp;maires des communes membres&nbsp;de&nbsp;l&#39;EPCI lui soient transf&eacute;r&eacute;s de plein droit.</p> <p style="text-align: justify;">Le maire&nbsp;notifie sa renonciation &agrave; chacun des maires des communes membres dans un d&eacute;lai de six mois &agrave; compter de la r&eacute;ception de la premi&egrave;re notification d&#39;opposition.</p> <p style="text-align: justify;">Dans ce cas, le transfert des pouvoirs de police prend fin &agrave; compter de cette notification et la renonciation du pr&eacute;sident vaut pour l&rsquo;ensemble du territoire intercommunal.&nbsp;</p> <h1 style="text-align: justify;">Formalisme</h1> <p style="text-align: justify;">La&nbsp;loi ne pr&eacute;voit pas de formalisme quant &agrave; l&#39;exercice du droit d&#39;opposition par les maires ou du droit de renonciation du pr&eacute;sident de&nbsp;l&#39;EPCI&nbsp;(courrier, arr&ecirc;t&eacute;).</p> <p style="text-align: justify;">Il est cependant conseill&eacute; ces droits soient exerc&eacute;s&nbsp;via&nbsp;l&#39;&eacute;diction&nbsp;d&#39;un arr&ecirc;t&eacute; notifi&eacute; au Pr&eacute;sident de&nbsp;l&#39;EPCI&nbsp;(opposition des maires) / &agrave; tous les&nbsp;maires&nbsp;(renonciation du Pr&eacute;sident de&nbsp;l&#39;EPCI).</p> <p style="text-align: justify;">Quelle que soit la forme adopt&eacute;e, une copie de l&rsquo;opposition ou de la renonciation doit en tout &eacute;tat de cause &ecirc;tre adress&eacute;e au pr&eacute;fet de d&eacute;partement au titre du contr&ocirc;le de l&eacute;galit&eacute; (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000006390078&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" target="_blank">art.L.2131-2-3&deg; du CGCT</a>).&nbsp;&nbsp;</p> <h1 style="text-align: justify;">Champ d&#39;application du pouvoir de police sp&eacute;caile assainissement</h1> <p style="text-align: justify;">Lorsqu&rsquo;un EPCI &agrave; fiscalit&eacute; propre est comp&eacute;tent en mati&egrave;re d&rsquo;assainissement, les maires des communes membres transf&egrave;rent au pr&eacute;sident de l&#39;EPCI les attributions lui permettant de r&eacute;glementer cette activit&eacute;, qui sont mentionn&eacute;es aux&nbsp; articles <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006686371&amp;dateTexte&amp;categorieLien=cid" target="_blank">L.1311-1</a> et <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=58BF96A9C49708ED4A2A87C0BBDCDA8C.tplgfr42s_2?idArticle=LEGIARTI000028808097&amp;cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;dateTexte=20180823&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=&amp;nbResultRech=" target="_blank">L.1311-2</a> du Code de la sant&eacute; publique.</p> <p style="text-align: justify;">Il s&rsquo;agit du pouvoir de prendre des arr&ecirc;t&eacute;s afin d&rsquo;assurer la salubrit&eacute; publique dans les domaines vis&eacute;s &agrave; l&rsquo;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006686371&amp;dateTexte&amp;categorieLien=cid" target="_blank">article L.1311-1</a> du Code la sant&eacute; publique, notamment en mati&egrave;re <em>&quot;d&rsquo;&eacute;vacuation, de traitement, d&rsquo;&eacute;limination et d&rsquo;utilisation des eaux us&eacute;es&quot;.&nbsp;</em></p> <p style="text-align: justify;">En pratique, trois cas de figure se pr&eacute;sentent :&nbsp;&nbsp;</p> <ul> <li style="text-align: justify;">Si l&rsquo;EPCI&nbsp;&agrave; fiscalit&eacute; propre exerce l&rsquo;int&eacute;gralit&eacute; de la comp&eacute;tence assainissement, l&rsquo;int&eacute;gralit&eacute; du pouvoir de police sp&eacute;ciale en mati&egrave;re d&rsquo;assainissement lui est transf&eacute;r&eacute;e. Le pr&eacute;sident de l&rsquo;&eacute;tablissement public a comp&eacute;tence pour r&eacute;glementer l&rsquo;assainissement collectif et l&rsquo;assainissement non collectif ;</li> <li style="text-align: justify;">Si l&rsquo;EPCI&nbsp;&agrave; fiscalit&eacute; propre exerce la comp&eacute;tence relative &agrave; l&rsquo;assainissement collectif, le pouvoir de police sp&eacute;ciale du maire n&rsquo;est transf&eacute;r&eacute; au pr&eacute;sident de l&rsquo;&eacute;tablissement de coop&eacute;ration qu&rsquo;en mati&egrave;re de r&eacute;glementation de l&rsquo;assainissement collectif ;</li> <li style="text-align: justify;">Si l&rsquo;EPCI &agrave; fiscalit&eacute; propre exerce la comp&eacute;tence relative &agrave; l&rsquo;assainissement collectif, le pouvoir de police sp&eacute;ciale du maire n&rsquo;est transf&eacute;r&eacute; au pr&eacute;sident de l&rsquo;&eacute;tablissement de coop&eacute;ration qu&rsquo;en mati&egrave;re de r&eacute;glementation de l&rsquo;assainissement non collectif. Le transfert a pour objet de permettre au pr&eacute;sident de l&#39;EPCI &agrave; fiscalit&eacute; propre de r&eacute;glementer l&rsquo;activit&eacute; d&rsquo;assainissement et d&rsquo;assurer le respect des obligations impos&eacute;es par la loi et l&rsquo;application du r&egrave;glement de service.&nbsp;</li> </ul> <h2 style="text-align: justify;">Concernant l&rsquo;assainissement collectif</h2> <p style="text-align: justify;">Il s&#39;agit notamment de la possibilit&eacute; d&#39;accorder (ou de retirer) :</p> <ul> <li style="text-align: justify;">des d&eacute;rogations ou exon&eacute;rations de l&#39;<a href="https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/travaux/obligation-de-raccordement-au-reseau" target="_blank">obligation de raccordement</a> au r&eacute;seau public&nbsp;de collecte des eaux us&eacute;es domestiques ;</li> <li style="text-align: justify;">des <a href="https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-non-collectif/autorisations-de-deversement" target="_blank">autorisations de d&eacute;versement</a> des effluents pour les rejets d&#39;eaux us&eacute;es non domestiques dans le r&eacute;seau public&nbsp;de collecte des eaux us&eacute;es domestiques.</li> </ul> <p style="text-align: justify;">Le titulaire du pouvoir de police sp&eacute;ciale assainissement est &eacute;galement charg&eacute; d&#39;assurer &nbsp;la police du syst&egrave;me de collecte et de mettre en &oelig;uvre dans ce cadre les principes de pr&eacute;vention et de r&eacute;duction des pollutions &agrave; la source, notamment en ce qui concerne les micropolluants&nbsp;(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000031088680&amp;dateTexte=20180901" target="_blank">art.3 de l&#39;arr&ecirc;t&eacute; du 21 juillet 2015 modifi&eacute;</a>).</p> <h2 style="text-align: justify;">Concernant l&rsquo;assainissement non collectif</h2> <p style="text-align: justify;">Le pouvoir de police sp&eacute;ciale assainissement&nbsp;permet notamment de compl&eacute;ter le r&egrave;glement national au niveau local par des prescriptions particuli&egrave;res li&eacute;es au territoire.</p> <p style="text-align: justify;">Cela se traduit par exemple, par la possibilit&eacute; de compl&eacute;ter les dispositions de l&rsquo;arr&ecirc;t&eacute; du 7 mars 2012 modifiant l&rsquo;arr&ecirc;t&eacute; du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d&#39;assainissement non collectif et relatif aux modalit&eacute;s de contr&ocirc;les, par un arr&ecirc;t&eacute; intercommunal ayant pour objet d&#39;&eacute;dicter des dispositions particuli&egrave;res en vue d&#39;assurer la protection de la sant&eacute; publique sur tout ou partie du territoire de la communaut&eacute;.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">La police de l&rsquo;assainissement exclut, en revanche, ce qui concerne les pouvoirs de police g&eacute;n&eacute;rale du maire pour la suppression des mares et foss&eacute;s &agrave; eaux stagnantes.</p> <p style="text-align: justify;">La police de la constatation des infractions au code de l&rsquo;environnement est &eacute;galement exclu de la police de l&rsquo;assainissement.&nbsp;&nbsp;</p> <h1 style="text-align: justify;">Exercice du pouvoir de police sp&eacute;ciale assainissement</h1> <p style="text-align: justify;">A la date du transfert des pouvoirs de police, le pr&eacute;sident de l&#39;EPCI&nbsp;est substitu&eacute; aux maires concern&eacute;s dans tous les actes relevant des pouvoirs transf&eacute;r&eacute;s.</p> <p style="text-align: justify;">Lorsque le pr&eacute;sident de&nbsp;l&#39;EPCI&nbsp;prend un arr&ecirc;t&eacute; de police, il le transmet pour information aux maires des communes concern&eacute;es dans les meilleurs d&eacute;lais.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;">Les agents sp&eacute;cialement asserment&eacute;s ou les policiers municipaux peuvent constater les infractions et dresser des proc&egrave;s-verbaux.&nbsp;</p> <p style="text-align: justify;"><strong>NB :&nbsp;</strong>En cas de transfert du pouvoir de police sp&eacute;ciale assainissement, le maire conserve les pouvoirs de police g&eacute;n&eacute;rale qu&rsquo;il d&eacute;tient au titre de l&rsquo;<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&amp;idArticle=LEGIARTI000019983190" target="_blank">article L.2212-2</a> du CGCT. Il pourra notamment &ecirc;tre amen&eacute; &agrave; les exercer en cas de circonstances locales particuli&egrave;res ou d&rsquo;urgence. Le maire conserve &eacute;galement ses pouvoirs d&rsquo;officier de police judiciaire</p> <p style="text-align: justify;">&nbsp;</p> https://www.sidesa.fr/tous-les-articles/assainissement-collectif/gestion-du-service/le-transfert-du-pouvoir-de-police-speciale-assainissement Thu, 23 Aug 2018 08:19:00 +0200