DBO5

DBO5

- - Imprimer cette page

La DBO5 (Demande Biochimique en Oxygène pendant 5 jours) est une unité de mesure permettant d'évaluer la capacité d'une station d'épuration. Elle est foncée sur la quantité de pollution émise par personne et par jour. 

Lors d’un rejet de pollution les bactéries et autres micro-organismes présents dans l’eau dégradent une partie de cette pollution, la partie organique. Pour cela? elles utilisent l’oxygène dissous présent dans l’eau, qui entre en jeu dans les processus de dégradation de cette matière organique (oxydation). 

Plus la pollution est importante, plus il faut d’oxygène aux micro-organismes pour la dégrader, et plus la quantité d’oxygène dissous dans l’eau diminuera, impactant ainsi l’ensemble du milieu récepteur et des espèces consommant de l’oxygène pour vivre (poissons, bactéries aérobies…). 

Lorsque l’on mesure la DBO5, on mesure la différence entre le taux d’oxygène initial et la concentration restante après 5 jours.

Cette différence représente la quantité d’oxygène utilisée par les bactéries et autres micro-organismes pour consommer la matière organique présente dans l’eau, et donc par extension l’importance de la pollution en jeu. 

La mesure de ce paramètre peut donner une indication sur la qualité d’un cours d’eau à un instant donné ou sur la pollution représentée par un rejet et son impact sur le milieu récepteur.

On estime usuellement la capacité d’une station d’épuration (charge maximale traitable par la station) en équivalents-habitants (EH). 

Cette unité de mesure se base sur la quantité de pollution émise par personne et par jour.

La directive européenne du 21 mai 1991 relative au traitement des eaux urbaines résiduaires définit l'équivalent-habitant comme la charge organique biodégradable ayant une demande biochimique d'oxygène en cinq jours (DBO5) de 60 grammes d'oxygène par jour ; soit 1 EH = 60 g de DBO5/jour, soit encore 21,6 kg de DBO5 par an. 


Retour aux articles