Compte Premium

Vous n’avez pas de compte Premium ? Abonnez-vous pour seulement 150€ TTC par an ! En savoir plus

Télécharger le bulletin

Contrôle en cas de vente d'immeuble d'habitation

Contrôle en cas de vente d'immeuble d'habitation

- - Imprimer / Enregistrer cette page

Sommaire


Depuis le 1er janvier 2011, le document de contrôle établi par le SPANC doit figurer dans le dossier de diagnostics techniques fourni par le vendeur préalablement à la vente de son immeuble (art.L.271-4 I, 8° du Code de la Construction et de l'Habitation).

Champ d'application de l'obligation

Cette obligation concerne uniquement "tout ou partie" des immeubles "bâtis".

Sont exclus de la définition d’immeuble "bâti" : les caravanes, les terrains à bâtir, les immeubles à construire.

Sont concernés par l’obligation de production d'un rapport de contrôle en cours de validité :  

  • Les immeubles en ruine,
  • Les immeubles raccordés à une installation d'épuration industrielle ou agricole,
  • La vente d’un étage d’un immeuble, d’un lot dans une copropriété.

Sont exclus les immeubles bâtis destinés à être démolis. En effet, il n'y a pas d’obligation d’assainissement d’un immeuble abandonné, devant être démoli, ou devant être cessé d'être utilisé (art.L.1331-1-1 du CSP).

Il en résulte qu’un bungalow n’est pas un immeuble bâti et, s’il est soumis à contrôle du SPANC, il n’est pas soumis au contrôle en cas de vente d’immeuble. Cela n’entraîne  aucune conséquence sur l’obligation (qui subsiste) de disposer d’une installation d’ANC conforme et de devoir faire les travaux dans le délai d’un an à compter de la vente. Ce délai d’un an concerne  en effet l’installation d’ANC d’un immeuble, sans précision que l’immeuble soit "bâti" ou non au sens du CCH (cf. art.4 de l’arrêté du 27 avril 2012). 

Si, en cas de vente...

Veuillez vous identifier pour consulter la totalité de l'article.

S'identifier

Vous n’avez pas de compte Premium ?
Abonnez-vous pour seulement 150€ TTC par an !

Télécharger le bulletin


Retour aux articles