Fascines

Fascines

- - Imprimer cette page

Les fascines ont pour objectif de limiter les problèmes de ruissellement et de pertes de terre dans les parcelles cultivées.

Cet aménagement est mis en place perpendiculairement à un axe d’écoulement appelé aussi « talweg ».

Cet aménagement est réalisé avec des végétaux dits « vivants » (saule le plus souvent), qui permettent au fil du temps l’enracinement et la reprise des branches et des pieux.

Les fascines sont réalisées en bois vivant afin d’assurer une reprise végétative pour pérenniser dans le temps ces aménagements.

Elles sont constituées de pieux de saules vivants positionnés tous les 0,8 m en vis-à-vis et remplie par des branchages de saules en fagot (8 fagots au mètre linéaire). Afin d’enfoncer les pieux à 0,5 mètres de profondeur et de positionner une partie des branchages en terre, une tranchée de 0,5 m de large et de 0,3 m de profondeur est réalisée. Des branches de saules sont repiquées tous les 15 cm environ entre les pieux à environ 50 cm de profondeur.

Les fagots sont composés exclusivement de saules, cette première couche de fagots viendra s’insérer entre les deux rangées de pieux et sera recouverte par la terre ayant servi à la tranchée. Trois couches de fagots composés soit de saules viendront s’insérer entre les deux rangées de pieux jusqu’à atteindre 80 cm de hauteur.

Les pieux sont ensuite taillés à 80 cm de hauteur environ, en biais afin de ne pas laisser l’eau stagner. La pente du biais est dirigée vers l’extérieur de la fascine. Deux plançons de saule de 1 cm de diamètre minimum sont insérés de 20-30 cm en aval de la fascine entre chaque rangée de pieux afin d’optimiser la reprise.

 

Petit à petit, la fascine prendra l’aspect d’une haie tout en gardant son objectif de base.

 

La période optimale pour la plantation est située entre les mois de janvier et mars.

Crédit photos : Syndicat de Bassin Versant de l'Eaulne


Retour aux articles